6

77 13 2
                                                  

Oui, je suis bien l'auteur de ce document.

Clic !

Oui, je veux être notifié lorsqu'un visiteur poste un commentaire

Clic !

Non, je ne veux pas être notifié des actualités du site.

Clic !

Une bonne chose de faite ! Mes travaux sont désormais à la vue de tous au bout de deux semaines d'effort. Je ne suis pas satisfait du rendu final. Le wiki est anglophone, du coup j'ai partiellement traduit mon texte, mais une grande partie demeure écrite en français. C'est original ! Lors de la retranscription de mes notes, il a fallu que je désactive le correcteur automatique du navigateur car les soulignages rouges commençaient à me donner la migraine. 

Une partie de mes structures mathématiques sont assez exotiques. Je me demande si les internautes vont avoir la patience de lire ma thèse et surtout s'ils vont la comprendre ? J'ai hâte d'obtenir des commentaires. Je me suis inspiré de la mise en page effectuée par les autres chercheurs du wiki dont j'ai zieuté bon nombre de travaux. J'ai détecté plusieurs de leurs erreurs de raisonnement. De nombreuses coquilles dans leurs bases d'étude, leurs axiomes. J'ai la flemme de les lister et de les poster, bien que je sois conscient que ça puisse les aider.

Je remarque que mes cheveux ont poussé et qu'ils sont gras. Je ne me suis pas douché depuis trois jours. Trois jours pendant lesquels il m'a fallu répertorier correctement une bibliographie de mon étude selon les critères spécifiés par le wiki. Une somme importante de travail qu'il me restait à finaliser.

Je songe à ouvrir les volets pour laisser entrer le soleil. Il se fait tellement rare que je devrais en profiter. J'ouvre la fenêtre, le froid irrite ma peau. Finalement, je vais laisser tout ça fermé ! Je m'allonge sur le canapé et regarde le plafond. Je me gratte le bas du dos mais j'ai de moins en moins de démangeaisons. J'ai l'impression que l'infection disparaît petit à petit. Qu'est-ce que je vais faire maintenant ? A quoi bon vais-je occuper mon temps ? Je n'avais jamais remarqué toutes ces aspérités sur le plafond. Ils forment un jeu d'ombres chaotiques. La lumière de l'ampoule me brûle les yeux. Je les couvre avec mon bras. Pour un milieu de journée, le silence est étonnant. Je pourrais me mettre à l'électronique ou à la mécanique ? Je crois que je n'en ai plus la motivation... Ou peut-être la musique ? Le piano ? La Guitare ? Mon bras sent l'odeur du repas de la veille. Mes pensées s'égarent. Je suis fatigué mais ça va. Je crois qu'il me faut retrouver du travail mais je n'en ai pas envie. Et je dois m'occuper du déménagement. Le préavis de mon bail prend fin dans quelques jours et je n'ai encore rien préparé. Où vais-je trouver des cartons ? Non, je n'en ai pas besoin. Un stock d'au moins 150 sacs cabas en plastique, vestiges de mes achats en magasin, sont conservés dans un de mes placards. Je me demande si l'on peut les revendre ? Mon nouvel appartement est petit. Est-ce que tous mes meubles, mes bibliothèques, vont tenir dans ce deux-pièces aussi étriqué ? J'entends de moins en moins mes pensées. Je n'ai pas eu de message de la part de la nièce de Stéphane. J'imagine qu'elle doit être aussi peu sociable que moi ou qu'elle a beaucoup à faire avec ces études. Je me demande à quoi elle ressemble. Est-ce qu'elle porte des lunettes ? Est-elle meilleure que moi en math ? Sans aucun doute. J'aimerai tester ses connaissances. Travailler avec elle me permettrait d'être plus rapide. Est-elle jolie ?

Je sens l'une de mes poches vibrer. J'en extirpe mon téléphone portable. J'ai reçu un message d'Hugo. Il souhaite savoir quand se déroulera le déménagement. Je lui répondrai plus tard.

Ça va me faire bizarre de quitter mon appartement actuel. J'y vis depuis plus de trois ans. J'ai fini par m'y sentir chez moi. Son atmosphère m'a inspiré mes meilleurs coups de génie. Je lui suis redevable.

Une ombre traverse le mur à vive allure. Une mouche tournoie comme un satellite à trajectoires irrégulières autour de l'ampoule. L'ombre qu'elle porte sur les murs est gigantesque compte-tenu de sa taille. Comment font-elles pour ne pas perdre la vue lorsqu'elles s'approchent d'une source lumineuse aussi intense ? Je ne me suis jamais intéressé à l'entomologie. J'ai presque envie d'en savoir plus sur les mouches. Leurs ailes sont tellement fines. Probablement plus fine que la paraffine alimentaire que l'on cherche à décoller vainement de certains bonbons. D'ailleurs, pourquoi mettent-ils de la paraffine sur des bonbons ?

Il y a tant de chose à savoir de ce monde. Combien de vie d'homme faudrait-il pour tout savoir ? 

LucasLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant