The Ninth

173 22 7

« Vivez

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

« Vivez. », souffla SungWoon en claquant la porte de l'hélicoptère, les larmes commençant à rouler sur les visages de ses deux cadets qui hurlaient son prénom le plus fort qu'ils pouvaient dans la cabine.

JiHoon, après avoir tenté en vain de la rouvrir, frappait frénétiquement sur la vitre de la portière, peut-être réussirait-il à la briser à l'usure. Malheureusement, cela n'eut aucun effet. Son aîné était encore dehors, tandis que WooJin essayait du mieux qu'il pouvait de garder son attention sur l'ascension du véhicule, malgré sa vue brouillée. Il était maintenant trop tard. Le roux, toujours devant l'unique sortie, ses mains déposées sur la vitre glacée, regardait son meilleur son camarade mourir, se faisant torturer par ces affreuses créatures jusqu'à ce que la mort l'emporte.

Une boule se forma dans sa gorge, ses joues étaient trempées et le jeune homme tremblait de la tête aux pieds. À plusieurs reprises il crut qu'il allait vomir, pourtant, il ne pouvait détourner ses yeux de la scène, c'était plus fort que lui.

Le plus jeune, ayant tout de même tout observé, tourna l'engin dans une autre direction, de façon à ce que JiHoon ne soit plus spectateur de ce massacre.

« SungWoon... »

*****

Les deux camarades se réveillèrent en sursaut, complètement frigorifiés. Les lèvres de JiHoon, devenues violettes à cause de la basse température, ne cessaient de trembler, tandis que le pauvre WooJin ne sentait même plus ses bras, si maigres suite au manque nourriture.

Ils s'étaient réveillés dans la même position dans laquelle ils s'étaient endormis : dans les bras l'un de l'autre, le front sur l'épaule en face d'eux. Les yeux des survivants étaient encore rouges suite à leur soirée agitée. La mort de SungWoon les avait beaucoup affectés. Ils n'avaient jamais réagi exactement de la même manière auparavant. Certes, ils étaient tristes que leurs autres compagnons soient morts, mais ils ne les connaissaient pas depuis aussi longtemps que celui aux cheveux verts.

Après avoir frotté ses paupières gonflées du revers de sa manche, le plus vieux tenta de se lever, mais sans résultat.

« Reste avec moi... On est bien là... râla en tremblotant le cadet.

– Je suis pas un doudou tu sais ? rit l'autre.

– Maintenant tu l'es, répondit le plus jeune en le serrant plus fort dans ses bras. T'es trop confortable.

– T'es désespérant WooJin, soupira son aîné en reposant sa tête sur son épaule, sachant qu'il ne pourrait pas bouger avant un bon bout de temps.

– Je sais, moi aussi je t'aime. »

A vrai dire, le roux ne trouvait pas ça si déplaisant que ça. La compagnie de l'ex-brun était agréable, malgré la position plutôt inconfortable. Au moins, le corps de WooJin le réchauffait.

Celui-ci claquait des dents tellement fort qu'on aurait pu confondre le bruit avec une machine à coudre. JiHoon avait peur qu'il se casse une dent à force. En même temps, il était bien mieux couvert que le plus jeune, il remarqua d'ailleurs que celui-ci lui avait passé une bonne partie de ses vêtements pendant la nuit, sa peau s'étant refroidie au fil des heures.

« T'as pas froid comme ça ? demanda l'originaire de Séoul en remettant sa veste sur les épaules de son propriétaire. Tu vas attraper la crève si tu continues avec tes bêtises.

– Tes lèvres commençaient à devenir violettes, j'ai eu peur que tu ne te réveilles pas ce matin, expliqua en souriant le Busanais, serrant son ami un peu plus fort contre lui, peut-être se réchaufferaient-ils mieux ainsi. J'ai réussi à t'empêcher de te suicider, ce serait bête que tu meurs de froid maintenant.

– Pense à ta survie au lieu de t'inquiéter pour moi, répondit le roux en frictionnant ses mains sur la peau glacée de son camarade, bien que ça ne fasse pas vraiment effet.

– Ma survie importe peu si tu meurs. Je serais pas capable de m'en sortir tout seul.

– Dit le plus débrouillard de nous trois, rit l'aîné en continuant ses gestes frénétiques.

– Et puis toi aussi tu t'inquiètes pour moi, ajouta le garçon aux cheveux rouges, dont les yeux se fermaient petit-à-petit plus son corps se réchauffait sous les mains bouillantes de son camarade.

– C'est pas faux, mais je suis le plus vieux, c'est mon devoir de m'occuper de toi. SungWoon faisait pareil.

– Je sais. Mais je me sentirais mal si tu faisais tout pour moi et que de mon côté je ne faisais rien en échange. Je me sens déjà coupable de pas avoir pu rendre à SungWoon tout ce qu'il nous a offert, je tiens pas à avoir des remords envers tous mes aînés, si tu vois ce que je veux dire. »

Cette phrase fit sourire et soupirer le plus âgé. Si on lui avait un jour dit que le WooJin amusant et faiseur d'ambiance qu'il connaissait deviendrait quelqu'un qui avait ce genre de réflexion mature. Cette année l'avait changé.Et il avait peur qu'il ne redevienne jamais comme avant : le garçon spontané et insouciant qu'il avait pu être, avec qui il improvisait des combats au ralenti et des chorégraphies dans leurs pyjamas roses au beau milieu de la nuit.

« WooJin ?

– Hm ?

– Tu te souviens du trajet qu'on a fait en hélico ? demanda JiHoon sans cesser ses tentatives pour réchauffer au mieux son ami.

– Ouais, pourquoi ? interrogea celui aux cheveux rouges en tournant son regard vers l'autre.

– J'aimerais retourner à la base.

– Pourquoi faire ? On a récupéré toutes les armes, les outils étaient dans l'hélicoptère et il y a des stations services à tous les coins de rues, on a pas besoin de retourner jusqu'à là-bas chercher du carburant, chuchota WooJin en replaçant son front contre l'épaule de son aîné.

– Je veux revoir une dernière fois SungWoon. Et lui rendre ses lunettes. »

Lump of Nightmares [Wanna One]Where stories live. Discover now