Episode 4

26 4 5


Je suis dans ma chambre, dans la vraie, celle où le prénom « Mélanie » est peint sur la porte. Je n'arrive plus à entrer dans celle d'Anna, je me sens mal à l'aise, j'ai l'impression de lui manquer de respect.

Cet accident de voiture, il y a quelque chose qui cloche. Je sens qu'il me manque une information, j'ai cette sensation qui creuse comme un trou au fond de moi, comme si j'étais coupable de quelque chose et que je le cachais aux autres et que cette culpabilité me rongeait de l'intérieur.

Malgré tout ça, Jun est là pour moi. Depuis que j'ai retrouvé une partie de ma mémoire, j'en ai parlé avec lui, sans lui donner tous les éléments, bien sûr. Il ne sait pas qu'il parle à un fantôme amnésique. Il sait juste que j'ai perdu ma sœur dans un accident et que je m'appelle Mélanie et non Anna. Je pensais qu'il arrêterait de me parler en apprenant que je n'avais pas donner mon vrai prénom. Mais non. On continue de discuter comme si rien ne s'était passé.

Ce que je trouve un peu étrange, après tout ce n'est pas une réaction normale, il n'a même pas cherché à savoir pourquoi. Pourquoi j'avais menti sur mon identité, pourquoi je dévoilais mon vrai prénom maintenant sans aucune explication, car il est vrai que je n'ai même pas cherché à me justifier quand je lui ai annoncé que je m'appelais Mélanie.

Me cacherait il quelque chose lui aussi ?

Non ! Ça suffit, arrête de te méfier de tout Mélanie !

On a donc continué comme avant et on a vraiment commencé à se rapprocher. Lui raconter que ma sœur était morte dans un accident de voiture m'a fait beaucoup de bien, j'étais contente de pouvoir me confier à lui et lui semblait heureux que je lui fasse confiance même s'il a respecté mon deuil.

C'est peut-être pour ça qu'il n'a pas cherché à en savoir plus sur mon histoire de prénom.

Je regarde mon téléphone, hier je me suis endormie en plein milieu de la conversation, comme ça sans prévenir, et je constate qu'il m'a posé une question qui est resté sans réponse. En la lisant je me fige.

« Toi et ta sœur, vous êtes jumelles ? Parce que sur ta photo de profil j'ai l'impression que c'est le cas. »

Suivis d'un second message un long moment après.

« Si c'est trop dur ne répond pas, je n'aurai pas dû te poser cette question, je suis désolé »

Puis d'un troisième et dernier message.

« Ça va ? »

Je souris avant de regarder la photo en question et il n'a pas tort, on se ressemble comme deux gouttes d'eau. Il est temps que je parte à la recherche de l'album photo de la famille pour vérifier ça.

Après avoir recouvré une partie de mes souvenirs, j'ai eu l'impression d'étouffer et je n'avais pas la force de continuer à fouiller de peur de ce que je pourrais découvrir mais discuter avec Jun m'a beaucoup aidé et je me sens prête à relever un nouveau défi.

Je pose le téléphone sur mon lit et part en vadrouille dans la maison à la recherche d'un indice.

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Je regarde mon téléphone et je n'ai toujours pas de réponse. Je suis trop con. Elle me raconte qu'elle a perdu sa sœur dans des circonstances horribles et moi je lui demande si elles sont jumelles. Je suis vraiment très bête. Même les gars me l'ont dit. C'est pour ça que plusieurs heures après n'ayant toujours pas de réponse de sa part je m'excuse de lui avoir posé une telle question. Mais même maintenant en relisant mon message je me trouve froid.

Le CorrespondantWhere stories live. Discover now