1 (réécrit)

5.7K 221 14
                                                  

Gio enroula ses tresses dans une serviette, resserra la ceinture de son peignoir et s'assit sur le fauteuil en face à la caméra. Elle jeta un coup d'œil à son image sur l'écran de son ordinateur, critique. Elle venait de prendre une douche et de se laver les cheveux, elle n'allait pas se maquiller pour se montrer, même si c'était tentant. Elle resserra les pans de son peignoir pour minimiser son décolleté — des fois qu'un membre de sa famille tombe sur sa vidéo ! —, s'empara du journal qu'elle laissa sur ses genoux, hors du champ, puis récupéra la télécommande.

[7 is my lucky number]

[Le vlog de Gio — Une petite annonce bien particulière]

En sept ans, je pense que c'est évident que je ne suis pas une fille sportive.

Je fais sûrement le double, voire le triple, des dix mille pas recommandés par jour, après tout, quand on est touriste, on voyage, on visite, on explore, on fait des choses qu'on ne ferait jamais chez nous. En tout cas, que je ne ferais jamais à Johannesburg.

Toute cette activité est physique, oui, sportive, oui, mais ce n'est pas dans le but d'être active, c'est parce que je veux tout voir, tout connaître, tout tester. D'aucuns diraient que voyager me sauve la vie, parce que si je me trouvais derrière un bureau, je ne suis pas sûre de faire le dixième de ce que je fais maintenant. J'ai les mollets pour le prouver !

Mais n'essayez pas de me faire enfiler une tenue de sport pour aller faire du jogging, de la musculation ou du yoga, non, ce n'est pas possible. N'essayez pas de me convaincre, vous n'allez pas réussir.

Alors dites-moi exactement comment je me suis retrouvée sur un vélo à faire le tour de Montpellier, de la ville jusqu'à Palavas-les-Flots ? Qui a cru que c'était une bonne idée ?

Zola, la cousine de Gio, haussa les épaules derrière la caméra. Gio esquissa un sourire.

Ma cousine est en train de faire des gestes comme quoi, ce n'est pas elle, alors que c'est cent pourcent sa faute. C'est elle qui a dégotté ce fichu tour tout en sachant que je ne suis pas sportive, que la dernière fois que j'ai tenté de faire du vélo, c'était sûrement un tricycle rose de la collection Barbie ! Et je n'avais pas mes dents de devant, j'en suis sûre et certaine ! Mais bon, j'y suis allée. Zola était tellement enthousiaste, j'ai fait « okay » et j'ai traîné des pieds comme un enfant qu'on traîne chez le dentiste.

Évidemment, je te prépare une superbe vidéo avec des images à couper le souffle. J'ai toujours aimé Montpellier, j'ai vécu ici, j'y ai fait mes études, à une époque où il fallait absolument que j'aie un diplôme, peu importe lequel, pour ensuite faire ce dont j'avais envie. Je reviendrai toujours dans cette ville, dans cette région, et je découvrirai toujours de nouvelles choses à faire. Cette fois-ci, c'était le vélo. Demain, je vais me réveiller avec des courbatures monstrueuses, mais ça aura valu la peine.

En rentrant, je ne voulais que prendre une douche et me jeter dans le lit. J'ai pris ma douche, point pour moi, mais je ne peux pas me jeter dans le lit, pas encore, et c'est pour cette raison que je te fais ce vlog, maintenant, en peignoir, alors que ce n'était pas prévu.

Gio leva le journal et s'assura que le nom était bien lisible à l'écran.

Regarde ça.

Pour ceux qui ne lisent pas le français, ceci est un des journaux gratuits qu'on distribue dans les transports. C'est toujours intéressant de feuilleter, ça fait passer le temps et on apprend davantage sur la ville, ou le pays, où on se trouve. Et je suis tombée sur la petite annonce la plus drôle de mon existence ! Je vais te la traduire simultanément : « Roméo cherche Juliette pour vivre des beaux jours sous le soleil méditerranéen et contrarier le mythe. Vérone optionnelle, mais peut se faire ».

Ça, c'est le début, après, il y a l'astérisque, bien sûr, mais... pouvez-vous imaginer ? Quelle était la probabilité pour qu'un homme qui s'appelle Roméo cherche une femme qui s'appelle Juliette dans la région alors que j'y suis ? Dites-moi si je me trompe, mais je doute que cette information ait quitté le Languedoc-Roussillon. Je n'aurais jamais eu vent de cette « opération » si j'étais restée en Afrique du Sud !

Gio replia le journal et fixa la caméra.

Qu'est-ce que vous pensez ? Dois-je y aller ou pas ?

À dire vrai, je pense qu'unir un Roméo et une Juliette est un danger, c'est réellement tenter le diable, mais j'aimerais faire le voyage. Après tout, ce Roméo-là se trouve à tout juste une heure d'ici. Qu'ai-je à perdre ? Je ne connais pas encore Marseillan, c'est une bonne raison pour y faire un tour, c'est dans deux semaines. J'apporterai mon charme sud-africain dans ce... attends, c'est une ville ou un village ?

Il faut que j'ouvre Wikipédia...

Zola secoua la tête, dépitée.

Dites-moi tout dans les commentaires, et abonnez-vous à ma chaîne YouTube si ce n'est pas déjà fait. Si vous saviez ce qu'arrive, vous n'hésiteriez pas. À très vite, de ce côté !

Gio appuya sur la télécommande et son image s'immobilisa sur l'écran. Elle relit la petite annonce, regrettant qu'on n'ait pas ajouté une photographie dudit Roméo pour se faire une idée.

— Tu vas vraiment le faire, comprit Zola en s'asseyant sur l'accoudoir de son fauteuil.

— Maintenant que je l'ai dit..., répondit distraitement Gio.

— Tu n'as pas encore publié la vidéo.

Gio leva les yeux et dévisagea sa cousine.

— Il s'appelle Roméo, Zola.

— Et c'est une raison suffisante pour faire le voyage ?

— Je veux juste vivre l'expérience, le fait que ce soit un Roméo avec tout un tas de Juliette ! Ça doit être quelque chose à vivre. Non ?

— Et si tu tombes amoureuse ? s'inquiéta Zola.

— Je ne vais pas tomber amoureuse, je n'ai pas envie de rencontrer qui que ce soit, en ce moment.

— Et lui ?

— Quelle est la probabilité pour qu'il me choisisse, hein ? En plus, je ne suis pas française, ce sera peut-être rédhibitoire. Je ne ferai rien pour le séduire, promit-elle.

— Gio...

— Je n'ai jamais rencontré de Roméo de ma vie ! insista cette dernière. Vraiment, tu vas me laisser rater cette occasion ?

Zola soupira. Toutes les deux savaient que de toute façon, Gio ferait ce qu'elle voulait. Zola ne faisait que l'accompagner pour un temps. Elle venait d'obtenir son diplôme en marketing et avait voulu voyager pendant quelques mois avant de travailler dans l'entreprise familiale. Dans les faits, son opinion ne comptait pas parce qu'au bout du compte, Gio ferait ce qu'elle voulait. C'était sa chaîne YouTube, sa marque, sa vie.

— Tu ne raterais pour rien au monde, nota Zola.

Gio esquissa un sourire et se leva. Elle enleva sa serviette et joua avec une des tresses rouges qui tombèrent dans son dos.

— Si tu veux te faire remarquer..., commenta Zola.

— Je me ferai déjà remarquer par ma seule présence, répondit distraitement Gio. Combien tu paries que je serai la seule Métisse ?

— Je n'ai pas vu que des Blancs à Montpellier.

— On ne sera pas à Montpellier. Il suffit de réduire la taille d'une ville de plusieurs dizaines de fois pour que la probabilité soit réduite comme peau de chagrin.

Gio rejeta ses tresses en arrière.

— Je me demande si la coiffeuse antillaise du temps où j'étais étudiante est toujours au même endroit...

*

Ce roman est en cours d'écriture, dans le cadre du NaNoWriMo.

En attendant le prochain chapitre, découvre mes autres manuscrits écrits la porte ouverte en t'abonnant à ma newsletter sur www.joannv.com.

[Terminé] Roméo cherche Juliette #Wattys2019Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant