Effacer

2 0 0

Tu sais, j'ai toujours eu une fascination pour Eternal Sunshine of the Spotless Minds, ce film promettant d'effacer tous souvenirs d'une relation, de tout faire partir en un claquement de doigts, de fuir définitivement la douleur en la négationnant. Et pourtant je ne pourrais me résoudre à effacer notre histoire. C'est la cruauté réservée aux belles histoires, même terminées elles gardent une beauté qu'on ne peut nier, une beauté qu'on ne peut entacher avec notre douleur.

Parce que la seule emprise qu'a la douleur sur nous, c'est de nous renvoyer ces images du passé, de hanter notre présent. Mais dans une histoire comme la nôtre, la douleur ne peut salir un seul souvenir.

Parfois j'aimerais que notre histoire ait été un tant soit peu bancale, un peu abimée, juste pour pouvoir plus facilement t'oublier. Parce qu'il est si simple de haïr et d'excommunier de nos vies quelqu'un qui nous a blessé. Car dans ces blessures, dans ce traitement que l'on a subi, on trouve alors la force d'effacer tout sentiment que l'on ait jamais porté à la personne.

J'aimerais par contre pouvoir accélérer la cicatrisation. On dit souvent que le temps finit par tout soigner, j'ai déjà pu l'expérimenter, mais dieu qu'il est long ce temps. Alors je tente comme je peux de ne pas y penser, et même si je me retrouve à t'exorciser sur papier c'est pour mieux t'ôter de mes pensées. Parce que chaque jour qui passe me permet de me rendre compte que la douleur s'atténue doucement, que peu à peu elle fait taire. Et je me surprends à sourire quand enfin je me rends compte que tu as quitté mes pensées pour un instant, comme une bouffée d'oxygène que l'on attrape après un trop long moment en apnée.

Lettres à un étrangerRead this story for FREE!