Lenni-Kim (suite)

338 4 12

miss_lalande

LEMON !!!! NE LISEZ PAS SI VOUS N'AIMEZ PAS CE CONTENU !!!


La perte d'un être cher fait perdre la raison mais la perte d'une personne d'une personne qui comptait plus que notre propre vie est encore plus douloureuse. Mais moi, Anna, je ne sais pas ce qui est pire. Ce sentiment d'abandon, de chute, de tristesse et de surprise m'a prise de court et je ne m'y attendais pas tellement. C'est surréaliste de sentir ce vide en soi, de sentir ses yeux se fermer baignés de larmes plus salés les uns que les autres. L'avez-vous déjà eu ce moment surréaliste ? Avez-vous déjà sentie, ce tremplin d'émotions pour au final se dire qu'on est seule et que personne ne nous comprend ? Je vais vous dire une chose, ce sentiment, ces émotions : je les ai senties. Une seule et dernière fois.  

* 1 jour plus tôt * 

Le lendemain de nos derniers moments ensemble, Lenni et moi décidons de rester coucher dans le lit. Une soirée mouvementée et courte. Lenni vient de recevoir un appel comme quoi, il pourrait rester ici encore 2 jours donc aujourd'hui et demain. Je suis plutôt contente de cette nouvelle. 

Du coup, je suis allongée sur mon amoureux, son bras tenant taille, ma jambe sur ses jambes et ma tête sur son torse. Rien de plus apaisant et confortable ! Mais, quelque chose vient perturber ce confort si paisible. 

* Au téléphone *

- Allô Lenni ?

- Oui maman ?

- Tu es où ?

- Eh bien, je suis à la maison avec Anna, pourquoi ?

- Tu es toujours avec cette petite traînée ! Trouve-toi une autre copine, mon chéri ! Tu mérites tellement mieux que...que.....qu'elle ! 

- Maman, je te l'ai déjà dit. Je ne quitterai pas Anna jute pour te faire plaisir et parce que tu ne l'apprécie pas comme moi je l'apprécie ! Je t'aime maman, mais laisses-moi gérer ma vie sentimentale et privée. Bye .


Lenni raccroche brusquement son téléphone et il se tourne dans ma direction.

- Lenni ? Tu crois que ta mère m'aimera un de ces jours ?

- Je l'espère amour 

Je me tais pour réfléchir, j'ai peur que tout se finisse avec Lenni, je l'aime profondément et pour rien au monde, je le laisserai. Lenni me sort de mes pensées en chantant, une de mes chansons préférées 

Rien que cette chanson apaise mes pensées sombres. Il sait comment me faire sentir bien et belle.  Je décide finalement de me lever pour au moins me brosser les dents et me passer de l'eau dans le visage. De toute façon, on ne compte pas sortir de la maison, on a déjà assez profité de la piscine, hier, et du salon mais on ne va pas aborder ce sujet. Bref ! Je retourne dans la chambre pour retrouver celui que j'aime, allongé en étoile de mer sur le lit. Je pars m'asseoir sur sur bassin puis je l'embrasse tendrement. Un baiser simple qui se transforme rapidement en un baiser plus langoureux.


 # PARTIE LEMON  #

Lenni se fait de plus en plus insistant sur ce baiser. Son bassin se colle plus au mien, je lâche un léger gémissement qui le fait sourire. Ses mains se baladent sur mon corps peu vêtu. Une caresse sur le ventre, une sur les épaules, une sur ma cuisse et une autre près de mon entrejambe. 

Je regarde Lenni dans les yeux et j'y vois une lueur provocante. Lenni continue son petit manège, jusqu'à poser ses lèvres sur les lèvres de mon intimité. Je pousse un cri de surprise, Lenni passe lentement sa langue dessus, je me cambre sous l'effet de cette torture. 

 Il continue de jouer avec sa langue sur ma partie intime, une partie bien vite humide. J'essaie de ne pas jouir, une de mes mains qui maintient sa tête pour qu'il puisse poursuivre ce jeux de langue si intense. Mon corps s'embrase sous ce sortilège de passion unique. Un sortilège puissant qu'il ne peut s'arrêter.  Le plaisir qui se dégage de mon âme ne peut se contenir plus longtemps, je pousse un cri de jouissance. Lenni retire sa tête de mon entrejambe pour passer ses mains sur mes  fines jambes afin de caresser celles-ci . 

- Lenni-Kim fais-moi violemment monter aux cieux

Il acquiesce heureux de cette demande. Lenni tire d'un coup sec mes jambes pour positionner son  engin à l'entrée de mon intimité. Lenni fait rentrer son anatomie dans mon petit trou. Il donne des coups de hanches rapidement et brute. Je n'arrive pas à reprendre ma respiration tellement il est brusque dans ses gestes. Et j'aime ça ! Une autre facette de Lenni  que j'aime !

Apres plusieurs coups de rein plus tard, nous nous lâchons puis il se libère en moi. NE VOUS INQUIÉTEZ PAS ! JE PRENDS LA PILULE !!!! 

* FIN PARTIE LEMON *

J'embrasse Lenni une dernière fois avant d'être plongée dans les bras de Morphée.

 2 heures avant 

Je suis dans la cuisine de chez Lenni, je prépare de quoi manger à midi. Lenni est parti prendre l'air. Il est encore préoccupé par sa mère qui ne m'aime pas vraiment. Pourtant, je n'ai rien fait pour qu'elle puisse me haïr comme cela.  

Un bruit de porte attire mon attention, je me retourne pour finalement , ne rien voir. Je me reprends mes occupations. J'allais couper les carottes mais le problème est que je ne trouve pas le couteau que j'avais posé sur la table du comptoir. 

Soudain, je sens une lame tranchante sur ma gorge, pour qu'un geste brusque me fasse pisser le sang par la gorge. Oui, vous avez bien lu, on m'a tranchée la gorge et je partais petit à petit. 

J'arrive à souffler un " Je t'aime Lenni-Kim "


PDV OMNISCIENT 

Lenni rentrais pour retrouver sa copine mais ne savait que sa chère et tendre mère venait de l'assassiner de sang froid. Il rentre dans la maison silencieuse. Il aperçoit une flaque de sang sortir de la cuisine. Il s'y précipite mais ne voit que sa mère à genoux devant sa bien-aimée, Anna. Lenni-Kim n'avait rien à dire à part que tout était de sa faute, il essayait de prendre son pouls mais rien. C'était fini.....plus de mots affectueux, plus rien de l'amour de sa vie. 

Le jeune homme voulait la rejoindre et il allait le faire, il en était persuadé. Il se dirigea vers la piscine, posa un pied sur la première marche et ainsi de suite. En se retrouvant dans l'eau, il eut des souvenirs avec Anna, il se laissa emporter par la faucheuse. 

 

  

Imagine PersoLisez cette histoire GRATUITEMENT !