26|

131 27 0

11 mai 2002, 11h58...
San Jose Marriott, San Jose, Californie...

Finalement, Blake n'avait fait qu'une escale à San Francisco et Esthel avait demandé à Max de la rejoindre à San Jose. Une fois sur place, l'agent 0743 eut la surprise de découvrir une toute nouvelle équipe. Il n'y avait, évidemment que des agents des unités B. Cependant, s'il connaissait David et Conrad, ils n'étaient pas particulièrement habitués aux opérations vampires. Par ailleurs, Jane était nouvelle. Il s'agissait de sa troisième mission au sein des unités B. Max se serait senti plus à l'aise avec son équipe habituelle. Conrad était un soldat arme blanche également et il était parfaitement compétent. Cependant, en travaillant régulièrement avec les mêmes hommes, les soldats créaient des liens et prenaient des habitudes. Ils pouvaient compter sur les autres sans avoir toujours besoin de parler. Lorsque Max passait en premier, par exemple, Edouard savait qu'il allait pénétrer une pièce en couvrant l'angle bas à gauche. Edouard s'occupait donc systématiquement du haut du même côté.

Cette nouvelle équipe pourrait générer du cafouillage, d'autant qu'ils ne s'étaient pas particulièrement préparés.

— On peut même dire pas du tout, confirma Jane.

— C'est bon le changement, les gars, intervint Esthel, toujours de bonne humeur.

L'équipe était dans une suite junior, à quelques pas de celle de Blake. Malgré le travail d'Esthel et de son équipe de techniciens, il avait été impossible de découvrir les raisons de la présence de Blake à San Jose. Le vampire n'avait jamais quitté sa chambre en trente-six heures de présence. En revanche, il avait reçu de très nombreux visiteurs. Tous avaient été photographiés grâce aux caméras installées dans le couloir de l'étage. Si les suceurs de sang étaient particulièrement actifs la nuit, ils ne s'arrêtaient pourtant pas en journée, malgré le soleil californien.

La veille, il n'y avait eu aucune visite ni aucun bruit entre onze heures trente et quatorze heures. Ce jour, depuis une demi-heure, le dernier visiteur était parti et il semblait que le moment de la pause soit arrivé. Esthel avait déduit que la présence du soleil au plus haut dans le ciel pouvait être un facteur. Sa théorie semblait se vérifier alors que le calme complet régnait dans la chambre. Max, portant un uniforme de majordome de l'hôtel, s'approcha de la porte et tendit l'oreille. Il portait un plateau avec du champagne et quelques coupes pour le cas où il serait repéré. Ce stratagème ne lui permettrait que de gagner quelques secondes, mais ce serait peut-être suffisant pour lui sauver la vie.

Par chance, il put revenir à la suite sans avoir rencontrer le moindre imprévu.

— Alors ? demanda Esthel, qui connaissait cependant déjà la réponse.

— Alors rien, confirma Max. Mais même quand ils étaient sept, on n'entendait rien. Ça ne veut rien dire.

— En effet, admit l'agent des renseignements responsable de la mission. Mais on y va quand même. Vous avez trois minutes !

Max et David sourirent tous les deux. La jeune femme n'avait absolument aucun des traits physiques qu'ils imaginaient pour mener ce genre d'action. Alors même qu'elle avait largement prouvé ses compétences, les deux hommes ne pouvaient s'empêcher de la trouver risible lorsqu'elle leur ordonnait quoi que ce soit. Et lorsqu'elle prenait cet air si sérieux et autoritaire, c'était encore pire.

Les trois minutes passées, tout le monde fut en tenue, armes à la main et silencieux vissés sur les canons. Max passa en tête, c'était le plus expérimenté sur ce genre de mission. Il avança doucement dans le couloir, dégrafant la sécurité de son couteau, à la cuisse. Ses deux holsters, chacun équipé d'un Smith et Wesson SW99, étaient également prêts à l'usage. Une fois devant la porte, il ordonna à Conrad de passer de l'autre côté. Il allait placer les explosifs sur le flanc opposé. Il ne leur fallut pas plus de sept secondes pour mettre en place les charges de petites tailles. Il n'était pas question d'être discret pour cette opération. Il y avait six vampires de l'autre côté de la porte. Ils étaient en nette infériorité et seul l'effet de surprise leur donnerait l'avantage. Il devait y avoir, a minima la chaînette de sécurité et, très certainement, un système d'alarme portatif. Ouvrir la porte délicatement pour pénétrer dans la chambre et surprendre les créatures dans leur sommeil était inenvisageable. L'intrusion explosive avait alors semblé la meilleure alternative.

Unités B (Chronicles 6)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !