24|

154 25 17


28 avril 2002, 10h33...
Quelque part près d'Abakan, Khakassie, Russie...

Le temps était idéal pour un accident, pensait Max, allongé dans la neige en haut d'une colline de la toundra russe. Il avait reçu son ordre de mission la veille au soir alors qu'il attendait, en Russie, depuis déjà quatre jours. Krasnoïarsk était loin d'être la ville la plus passionnante du pays, à moins d'être féru d'architecture, ce qui n'était pas le cas du soldat. Il avait été dépêché sur place avec Tommy, agent des renseignements dédié à la mission Lebed. L'homme politique, qui avait fêté ses cinquante-deux ans tout juste huit jours plus tôt, était la cible de la LOTUS.

— Tu me rappelles ce que ce type à fait au patron ? demanda Max dans son système de communication.

— On s'en fout ! râla Tommy.

— Toi, tu t'en fous, corrigea Matthews. Moi, ça m'intéresse.

— T'es chiant, mec !

— Contente toi de me répondre, et on gagnera du temps tous les deux...

Tommy soupira ostensiblement, mais répondit à son partenaire de mission. L'agent des renseignements était confortablement installé dans sa chambre d'hôtel, à plus de cinquante kilomètres de distance. Il n'était là que pour confirmer le plan de vol de l'hélicoptère que devait descendre Max.

— Il n'a rien fait de particulier au patron, d'ailleurs, reprit Tommy. C'est juste qu'il s'est mis à dos les mauvaises personnes.

— Qui ça ?

— Un baron de la drogue local, tu n'es pas autorisé à en savoir plus.

— Tu veux dire que je vais devoir descendre dix-neuf personnes au total, pour qu'un putain de dealer garde son business en Sibérie ?

— C'est exactement ça ! Ça te pose un problème ?

Max garda le silence un instant. Il était toujours délicat de répondre à ces questions. Il estima cependant que répondre honnêtement ne faisait pas de lui un traître tant qu'il obéissait aux ordres.

— C'est pas que ça me pose un problème, avoua-t-il donc. C'est surtout que, quand je me suis engagé, j'espérais venir en aide aux civiles ou aux flics. Intervenir là où eux étaient bloqués par le système. Être dans une agence libéré de la tutelle d'un quelconque gouvernement me paraissait le meilleur moyen. Sauf que depuis que je suis dans les unités B, on zigouille des vampires à tout va, ce qui est cool, soit dit en passant. Mais on élimine aussi des tas de gens qui finalement, ne sont pas une menace pour le grand public. Comme ce ruskov par exemple.

De nouveau, il y eut un silence. Max observa dans sa lunette afin de vérifier l'absence de sa cible. Avec le brouillard ambiant, sa fenêtre d'action serait extrêmement réduite. Il devait se montrer attentif.

— Ça fait combien de temps que tu es chez nous, maintenant ?

— Trois ans.

— Et depuis ce temps, tu n'as toujours pas compris ce qu'on fait ? T'es du genre long à la détente, se moqua Tommy.

— Éclaire ma lanterne, alors. Mon client n'a pas l'air d'être sur le point de se montrer.

— Il vient de décoller, confirma Tommy. Il sera là dans cinq à six minutes.

— Ça t'en laisse quatre pour me mettre au parfum.

— La LOTUS est une société, mec ! s'énerva légèrement Tommy. Elle doit gagner du blé. Pour ça, elle signe des contrats. Les états ne signent jamais d'ordre d'assassinat. Du coup, on a des gars qui acceptent des contrats à cinq ou six chiffres pour des éliminations. C'est une bonne façon de gagner facilement des grosses sommes. Ça et la vente d'armes dans tous les sens, ça représente une bonne partie du chiffre d'affaire de la LOTUS et ça permet de te payer aussi bien.

Unités B (Chronicles 6)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !