Chapitre 7 :

1.2K 44 9

Mervyn :

Les bras de Morphée étaient sur le point de m’apporter à un monde de rêve loin de mon monde réel que je n’adore certainement pas mais mon cœur a cessé de battre pendant une seconde, lorsque le poignet de la porte tourna soudainement, révélant que la personne en question n’avait aucune intention de demander ma permission pour entrer. Mon cœur était dans ma gorge et j’avais un mauvais pressentiment.

Si c’était Maggie, elle m’aurait appelé, elle alla toquer puis entrer.

Mme Catherine n’avait rien à foutre ici, dans ma chambre, si elle avait des affaires avec moi, la cuisine sera notre centre de réunion.

J’ai à peine échangé deux ou trois mots avec la blonde qui est venue avec Mr Styles aujourd’hui donc elle n'alla pas arriver me chercher dans ma chambre si elle voulait un truc. 

Mr Styles? Oh, il est revenu d’un voyage d’affaires qui a duré quinze jours. C’était  une quinzaine de journées de repos et de bien-être inoubliable, j’ai essayé de profiter au maximum avec les copines, en oubliant que peut-être ces jours étaient nos derniers moments joyeux ensemble, j’avais des plans dans la tête, concernant mon avenir, qui allèrent me couter ma vie actuelle entière.

Revenant à la réalité. Le fameux Mr Styles était la seule personne qui alla penser à s’abuser de son pouvoir et fourrer son nez dans l’espace privé des autres. Je remerciai intérieurement mes instincts de m’avoir poussé à cadenasser la porte. Je soupirai de malaise. J’envisageai de refermer mes yeux et regagner quelques heures de sommeil, mais le sentiment de culpabilité me dévorait. Il était la personne qui me paya généreusement et grâce à cet argent, je transformerai mes rêves en une réalité.

Je tendis ma main et touchai l’abat-jour en soie situé par-dessus la commode, je me levai paresseusement de mon lit puis cherchai quelque choses à mettre sur mes épaules, un léger foulard par-dessus mon débardeur noir.
Je tournai la serrure et puis avec une dernière inspiration, j’ouvris la porte qui me sépara de la personne en question.

A chaque fois que je rencontrai ses yeux, j’eus un sentiment familier qui ne se créait qu’en sa compagnie, un sentiment de peur, de confusion et d’admiration, puis ce dernier s’est transformé au cours de ces derniers moments en un sentiment de désir. Je me maudis intérieurement, putain ! Je n’avais pas le droit !

-Mr Styles ? Vous avez besoin de quelques choses ? Prononçai-je en cherchant à fixer mon regard quelques part a part ses yeux émeraudes. Il portait un sweat noir, un jogging gris, ses cheveux étaient ramenés en un chignon désordonné, il portait des lunettes aux bordures noires et putain il était vraiment fatigué, sans besoin de mentionner qu’il était attrayant a chaque fois que je posai les yeux sur lui. J'entendis les pouls de mon cœur dans mes oreilles, j'étais énervée et également fâchée face à cette situation, à chaque fois que je lui ai adressé la parole, il ne me répondit pas, il se contenta de me fixer.

-Oui, j'ai besoin de plusieurs choses.

Il s'avança vers moi puis entra dans la chambre que j'occupai dans son grand manoir, je lâchai la poignée de la porte et reculai instinctivement, il ne perdît pas temps à fermer la porte et tourner la serrure! Seigneur! Ses actions soudaines allèrent me causer un arrêt cardiaque.

-Mr …. Styles? Qu..Que faites-vous? Demandai-je, le souffle accroché encore dans ma gorge. Je me suis éloignée de lui, sachant très bien de quoi il était capable ce monsieur, mais la chambre est devenu brusquement étroite en sa présence, le monde autour de moi tournait autour de Harry Styles. Son parfum dans mes narines, son regard encré dans le mien et les picotements permanents que sa main a infligé sur la peau encore endolorie de mes fesses. J'étais ébahie, apeurée.

Daddy Issues /h.sLisez cette histoire GRATUITEMENT !