19|

143 26 1

21 mars 2000, 02h36...
508 12th Street, Brooklyn, New York...

Avoir une vie personnelle, pour un agent des unités B, était compliqué. La plupart des soldats n'avaient ni famille ni relation durable. C'était bien trop compliqué à gérer. Entre les secrets, les déplacements permanents et le risque de laisser une veuve et des orphelins, les agents étaient contraints au célibat.

Max avait cependant décidé qu'il pourrait gérer les deux de fronts. Ainsi décida-t-il de s'installer avec Lindsay Donovan, lorsque leur relation devint un peu plus sérieuse. Grâce à sa paie conséquente et aux connaissances de sa compagne, le couple pu s'installer dans un quartier confortable de Brooklyn. À deux pas de Prospect Park et moins d'un quart d'heure de voiture de leurs lieux de travail respectifs, c'était le quartier idéal.

Malheureusement, si leur relation avait été idyllique, tant que Max et Lindsay vivaient chacun de leur côté, depuis six mois, les absences régulières et souvent subites de l'agent d'Imert assurance commencèrent à inquiéter sérieusement Lindsay.

— Tu te moques de moi ou quoi ? s'emporta-t-elle alors que son compagnon sortait de la douche, une serviette autour de la taille. Tu rentres à deux heures du matin d'un voyage de six jours, je sais même pas où. Et tu vois dans quel état tu es ?

— De quoi tu parles, chérie ?

Max, les cheveux dégoulinants, s'observa dans le miroir de l'armoire près de lui. Même à contre-jour, les deux énormes hématomes qui décoraient son abdomen lui sautèrent aux yeux. Il rentrait d'une mission en Europe. Il avait dû éliminer un ancien agent du Mossad, reconverti dans le trafic de documents confidentiels. De ce qu'il en savait, cette cible avait réussi à obtenir des informations relativement sensibles sur la LOTUS. Il avait fallu agir vite et la préparation avait été minimale. Danny Arar n'agissait cependant pas tout à fait seul. L'opération avait failli capoter lorsque Max avait dû faire face, seul, à cinq soldats entraînés. Par chance, l'effet de surprise avait joué en sa faveur et l'équipement de protection de la LOTUS avait fait son office à merveille, comme souvent.

— Oh ! Ça ! reprit Max, l'esprit tournant à toute vitesse pour se remémorer l'excuse fournie par la LOTUS. C'est rien.

Pour gagner encore un peu de temps, il retourna dans la salle de bain, se frotta vigoureusement la tête avec une autre serviette et revint se glisser sous les draps auprès de sa bien-aimée. La demoiselle ne se laissa pas duper et le repoussa allègrement lorsqu'il se pencha vers elle pour un baiser qu'il pensait légitime.

— C'est quoi ce rien ? insista-t-elle le sourcil levé.

— On a fait du paintball avec mon client.

— C'est qui encore ce client ultra violent ? gronda-t-elle le doigt posé sur la poitrine de son compagnon pour le garder à distance raisonnable.

— C'est un interrogatoire en règle on dirait ? sourit Max en cherchant dans sa mémoire le nom de son pseudo client.

— Répond !

— Land... commença-t-il hésitant. Landeskrank... Oh ! j'y arrive jamais ! pesta-t-il. LKH, on l'appelle. Un hôpital Autrichien. Un bâtiment énorme, avec vue sur les montagnes.

— Et pourquoi du paintball ? s'étonna Lindsay. Je croyais que tu vendais des prestations d'assurance.

Max sourit. Elle cherchait vraiment la petite bête. Il trouva cela mignon.

— Je mets en place des partenariats, je ne vends rien, en fait. Mais tu sais, ces mecs-là, les docteurs, chercheurs et compagnie, ils se font chier dans leur vie tranquille derrière un bureau. Du coup, la plupart du temps, ils aiment les sports à sensations. Ça leur donne l'impression d'être des vrais mecs !

Unités B (Chronicles 6)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !