- 1 -

48 5 4


Gaïa n'avait jamais été douée pour suivre les ordres. C'était son pire défaut - ou sa meilleure qualité, selon elle. Alors promettre à son meilleur ami d'enfance, qui venait, en plus, de la trahir, de se soumettre, d'être silencieuse et prudente, c'était tout simplement hors de ses capacités.

Gaïa était spéciale. Ce n'était pas de l'arrogance ou de la fierté mal placée. Elle était spéciale, c'était un fait, même si elle ne parvenait pas bien à saisir pourquoi c'était tombé sur elle. Il était rarissime, et même exceptionnel, qu'un sorcier possède trois marques - et donc le pouvoir de trois éléments. Alors détenir les quatre, c'était surréaliste. Impossible.

Et c'était tombé sur elle. À dix ans, l'âge où tous les sorciers commençaient à développer leurs pouvoirs, elle s'était réveillée une nuit à cause d'une sensation de brûlure insupportable sur son bras. Ses cris avaient réveillé ses parents et probablement les voisins également. Lorsqu'elle était sortie de ce brouillard de douleur, elle avait vu les quatre tatouages imprimés sur sa peau. Elle ne s'était pas rendu compte de ce que cela signifiait à l'époque, mais elle se souvenait parfaitement du regard de ses parents, empreint de gravité.

Elle secoua la tête pour se débarrasser de ses sombres pensées, remarquant au même moment qu'elle frottait inconsciemment son bras tatoué. Elle força sa main à arrêter le mouvement, faisant semblant de ne pas voir qu'Alec observait son petit manège sans louper un seul détail.


- Où est-ce qu'on va ?

- Je ne peux pas te répondre.

- Ah, ouais, c'est vrai. T'es devenu un gentil petit soldat qui exécute docilement les ordres sans poser de question. Un bon toutou, quoi.


Si Alec était touché par la dureté de ses mots, il n'en montra rien. Il se contenta de la dévisager impassiblement.


- Qu'est-ce qu'ils vont me faire ?

- Tu le sais déjà.


Alec finit par parvenir à détacher ses yeux d'elle. Seigneur, ce trajet était une torture, et cette nuit un cauchemar. Quand il était arrivé dans son ancien quartier, il avait compris que ce qui l'attendait n'allait pas lui plaire.

La Reine savait parfaitement ce qu'elle faisait. Elle le testait. Cherchait à savoir s'il allait lui être loyal ou la trahir en cherchant à protéger Gaïa. Et il détestait se sentir acculé. Même s'il tentait de l'aider, Gaïa serait retrouvée facilement. Sans compter qu'il serait exécuté pour trahison. Rien de bon n'en sortirait, en somme. Il ne pouvait qu'obéir aux ordres, tout en sachant que cela causerait la perte de sa meilleure amie. Que cela la tuerait.

Il reporta son regard sur elle. Elle avait un peu grandi, depuis le temps, mais pas beaucoup. Sa silhouette était fine mais athlétique. Ses cheveux bruns retombaient en boucles sur sa taille. Mais ce qui le marquait le plus, à chaque fois, c'étaient ses yeux. Ils étaient violets. L'extrémité de son iris était couleur lilas, mais plus on s'approchait de la pupille, plus la couleur palissait, pour prendre des reflets dorés, comme des centaines de petites étincelles.

Cette particularité, qu'il n'avait jamais retrouvée sur quelqu'un d'autre, l'avait toujours fasciné.

Réalisant qu'il la fixait depuis trop longtemps, il s'obligea à regarder par la vitre du van afin de s'occuper. Au même moment, Thad, l'autre soldat, rabaissa la vitre de séparation.


- Qu'est-ce que tu fous, Alec ? Elle devrait déjà être attachée et prête !


ÉlémentaleWhere stories live. Discover now