Chapitre 11

10.4K 754 23

Deux jours que je suis dans cet enfer.

Je me retrouve à devoir voler une voiture que mon ex-compagnon et père de ma fille que je n'ai plus vu depuis trois ans a lui même volé. Je réajuste ma robe machinalement et me dirige vers mon nouvel employeur.

Oui, celui qui me retient prisonnière grâce au chantage ainsi que Vincent.

J'ai appris que son nom est Brett et bien que cette information puisse paraître inutile, il vaut mieux apprendre à connaître ses ennemis. La voiture que je dois récupérer pour Castiel est soit disant la chose la plus importante à ses yeux, selon ses dires si je ne la ramène pas Brett tue Vincent, voilà comment il m'a exposé la situation.

- Prête? Lança t'il

Je hoche la tête pendant qu'il me reluque sans gêne par la même occasion en s'approchant de moi, il tira sur la barrette dans mes cheveux pour les lâcher. Je recule aussitôt surprise par son geste.

- Ça fait moins tendue comme ça, le reste ça peu aller. Ajouta-t'il

Il arque un sourcil en voyant ma robe, elle s'accorde parfaitement à mes courbes, et m'arrive aux chevilles  laissant une de mes cuisses dehors, je ne lui laisse pas le temps de finir sa phrase et m'éloigne agacée. Elle est couleur ocre, le décolleté est convenable mais je ne me sens pas franchement à l'aise.

- On y va ça va être l'heure. Gronda-t'il

Il me pousse dans le véhicule face à nous et referme la porte arrière derrière lui. Abu Dhabi n'est pas vraiment mon monde, il y a bien trop de gens superficiels qui pense que le bonheur s'arrête à l'argent, ce qui n'est franchement pas mon cas. Je fixe les grattes ciels illuminés qui défilent  sous mes yeux, mon regard s'arrête sur l'un d'eux censé être celui où Aaron se trouve. Je tourne la tête au moment où le téléphone de Brett sonne, je m'apprête à le saisir en voyant qu'il est à côté de moi sur la banquette, il braque son arme sur moi et s'en empare aussitôt sans me quitter des yeux.

- 22h45. Fit il en regardant sa montre

Il raccroche aussitôt.

- Tu dois entrer dedans à 22h45 d'accord? Je serais dedans avec les invités et je te guiderai jusqu'à ce que tu atteignes le bureau.

La voiture s'arrête devant le bâtiment je m'apprête à ouvrir la portière lorsqu'il me saisit l'autre bras.

- Tu as quoi attaché à ton autre cuisse? Gronda t'il

- De quoi me défendre si ça tourne mal. Lâchais-je.

Je réajuste ma robe pour la centième fois et me dirige vers l'entrée. Un garde du corps m'arrête aussitôt, je n'ai pas le temps de protester que Brett arrive aussitôt près de moi et montre une carte à l'homme qui recule.

- Avance idiote. Marmonna-t'il en me poussant

Une fois à l'entrée je reste subjuguée devant la décoration chargée de la pièce. Les portes dorées de l'ascenseur s'ouvrent, je rentre et Brett ferme aussitôt en appuyant sur le bouton du treizième étages.

- Met ton oreillette, toi tu vas à l'étage maximal.

La porte s'ouvre, il s'engouffre dehors parmi les invités pendant que je tapote le bouton du dernier étage.

- Kira?

- Je t'entends. Déclarais-je en reconnaissant la voix de Brett

- Je vais te guider pour que tu coupes leur système, les caméras ont été désactivées.

La porte de l'ascenseur s'ouvrent je me dirige rapidement derrière un pilier en sortant de l'habitacle.

- Il y a un garde. Soufflais-je

T'attends quoi pour t'en débarrasser? Me coupa-t'il

Je soupire et sort de ma cachette en me dirigeant vers lui, il s'éloigne de la porte qu'il garde surpris de me voir débouler de nulle part et avance vers moi la main sur l'arme accrochée à sa ceinture.

- ‎La fête est en bas. Articula-t'il

Je ne lui laisse pas le temps de prendre son téléphone et appuie sur le bouton du tazer accroché à lui qui lui envoie une décharge si puissante qu'il s'écroule au sol en haletant le souffle court. Je traîne son corps et l'enferme dans une autre salle après l'avoir attacher et bâillonner.

- Bon maintenant dirige toi vers une grille verticale. Fit Vincent

Je m'accroupis devant le mur et l'ouvre en saisissant le canif accroché à ma cuisse.

- Il faut que tu entres pour verrouiller leur système pour que je l'écrase.

J'entre après avoir passé une jambe dans la faible ouverture et me retrouve coincée après plusieurs secondes dans un petit espace où une multitude de fils pendent au dessus de ma tête.

- Coupe un fil rouge, il est épais et entouré d'un fil vert. Répondit-t'il

Je me tourne en entendant du bruit à l'extérieur, je presse mon oreillette pour couvrir le bruit.

- Des gens sont dehors. Comment j'accède au bureau Brett?

- Il y a une grille derrière le paravent.

Je me lève et cours vers la direction qu'il m'indique. Je l'arrache et remet mon canif en place, au même moment la porte s'ouvre brusquement. Je me cache derrière le paravent, si je rentre dans le conduit je risque de faire du bruit.

- Putain qu'est-ce que tu fous tu vas tout faire foirer! Hurla Brett

Je me relève malgré les désapprobations incessantes de ce dernier. J'examine dans la faible ouverture le nombre de personnes présentes. Je reste stupéfaite en m'apercevant qu'il s'agit d'un homme.

Fait ce que t'as à faire et entre dans ce putain de conduit. S'exclama Brett. N'oublie pas que si tu rates les conséquences suivront.

Je sors de ma cachette, le bruit de mes talons lui fait tourner la tête, il me regarde quelques secondes puis se jette sur moi. Il me propulse contre un meuble, je le repousse et lorsqu'il se rue de nouveau vers moi je saisis la lampe et l'envoie valser vers son visage, l'homme pousse un cri de surprise et enlève le morceau de verre qui s'est planté sur son front. Lorsqu'il me réattaque, il me soulève, je le fais trébucher toujours accrochée à lui tandis que sa tête se cogne de plus belle contre le coin de la table basse. Le poids de mon corps brise celle-ci lorsqu'il me propulse contre. Je me relève d'un pas trébuchant et saisis mon canif en position défensive.

Pendant mes secondes d'inattention il m'envoie un uppercut dans le ventre. Je lâche ma seule arme, et saute sur lui pendant qu'il se débat et s'échappe dans la pièce d'à côté. Il s'arrête devant la rambarde et fixe quelques secondes la pièce à l'étage de dessous. Pris de rage il me saute littéralement dessus, nous nous rouons de coups tous aussi violent les uns que les autres. Il se tient au dessus de moi et recule en titubant pour m'asséner un dernier coup. Toujours au sol, au moment où il lève son bras, je le repousse avec mon pieds, le choc du talon contre sa blessure le propulse en arrière. Son corps heurte la rambarde et il tombe de l'autre côté dans un cri terrifié. J'entends son corps s'écraser à l'étage du dessous alors que je reprend mon souffle en haletant.

La mission s'avère bien plus compliquée que ce que je m'imaginais. Pensais-je

Criminal [Tome 2]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant