12|

175 23 13

31 mars 1999, 9h45...

Après de nombreuses heures de cours théoriques sur les vampires, leurs faiblesses, leurs forces et de nombreux détails sur la maladie dont ils étaient les victimes consentantes, les nouvelles recrues des unités B furent invitées à découvrir un spécimen vivant. Rose de Witford leur avait déjà indiqués, à de nombreuses reprises, que des créatures étaient gardées dans son laboratoire français pour des études. Cependant, les soldats furent légèrement surpris de découvrir que des immortels vivaient en permanence à leurs côtés sur l'ilot artificiel de la LOTUS.

— Il n'y en a pas en permanence, corrigea Rose en sortant de la salle de formation, suivie par ses élèves. Nous en avons fait apporter quelques-uns ici pour votre formation. En général, ils ne quittent pas mon labo. Moi non plus, ajouta-t-elle à mi-voix.

Le petit groupe emprunta un long couloir morne puis un ascenseur qui les conduisit au quatrième sous-sol. Une nouvelle succession de couloirs les mena dans une immense salle. Un hangar de près de cinq cent mètres carré, estima Max. Au centre de cette pièce, dont le plafond était soutenu par quelques piliers métalliques aussi épais qu'un homme, trônait une immense boîte de verre. C'est vers cette dernière que Rose se rendit sans hésitation. Il y avait une quantité de matériel électronique autour. Cela allait de la console informatique à la caméra de vidéosurveillance, en passant par de nombreux capteurs et une grande quantité de câbles. En se rapprochant, les recrues purent distinguer une femme, assise en tailleur et loin des murs transparents, dans la pièce de verre. Très peu de temps après l'arrivée des soldats, quatre laborantins en tenue blanche, entrèrent par une autre porte et vinrent prendre place derrière les différents pupitres.

Rose se plaça à moins de dix mètres de la pièce et tendit un bras en arrière sans quitter le vampire des yeux.

— Que quelqu'un me passe une arme, je vous prie.

Il y eut un moment de flottement. Les soldats ignoraient ce qu'elle comptait faire avec. Par ailleurs, pour eux, un pistolet était personnel, le genre de choses qu'on ne prêtait que rarement. Ce fut finalement Lucy Dickson qui fit un pas en avant et plaça la crosse de son Glock dans la paume de la directrice de recherche.

— Il y a le cran de sûreté, précisa-t-elle.

Rose jeta un vague regard à l'arme et ôta la sécurité. Sans la moindre semonce et alors que le vampire à l'intérieure lui jetait un regard mauvais, elle tendit le bras et tira quatre balles dans la paroi de verre. Les laborantins sursautèrent et deux se jetèrent au sol. Trois soldats dégainèrent leur propre pistolet par réflexe, mais ni le vampire ni la vitre ne montrèrent la moindre réaction.

— Ce verre est indestructible, expliqua Rose en rendant son arme à la jeune femme. Il a été créé par la LOTUS. Il ne se contente pas d'arrêter les balles. Si une bombe devait exploser dans le QG, quelle que soit sa puissance, la personne la plus en sécurité ici serait ce choisi !

Rose avait déjà employé ce terme de choisi à plusieurs reprises. Elle avait expliqué rapidement que c'était le nom que les immortels se donnaient entre eux. Elle s'était cependant refusée à entrer dans les détails et en dévoiler trop sur ces créatures qu'elle étudiait depuis si longtemps.

— C'est rassurant de savoir que vous prenez plus soin d'eux que de nous, se plaignit Marlowe.

Lui était un transfuge des S OPS. Le seul de la promotion.

— En fait, corrigea Rose calmement, c'est pour vous protéger d'elle que nous l'avons placée dans cette boîte. Maintenant, vous allez entrer dans cette cage de verre avec elle. Autant que vous sachiez que la seule issue est par la porte et que le seul moyen pour l'ouvrir est le panneau de contrôle, là-bas.

Unités B (Chronicles 6)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !