Elisabeta - Chapitre 21

401 56 0


 « À partir du XVIIIe siècle, les immortels furent, pour la plupart, engendrés dans des cénacles, selon une règle qui est toujours en vigueur aujourd'hui : lorsque cinq immortels disparaissent, ils sont remplacés par un cénacle de cinq novices. Les novices sont des enfants issus des Quatre Familles ou d'orphelinats appartenant au Cercle.

- À dix-sept ans, ils constituent leur cénacle et suivent une scolarité spécifique de trois ans. Ils apprennent la véritable Histoire du Cercle, renforcent leur corps et leur esprit en vue de la transformation à venir.

- À vingt ans, ils reçoivent tous les cinq le sang d'un même créateur, ce qui leur apporte la vie éternelle et tisse un lien particulier entre eux. Ils poursuivent ensuite leur scolarité, apprennent à maîtriser leur soif et les pulsions inhérentes à leur condition de jeunes immortels, et se forment au métier de leur choix.

- À vingt-cinq ans, ils quittent leur pension et commencent leur vie professionnelle. Les femmes doivent trouver un époux, et les hommes choisissant de rester célibataires et/ou de travailler seuls doivent trouver un Gemello ou une Gemella.

En moyenne, il est engendré une centaine d'immortels par an, à l'heure où j'écris ces lignes. »

Extrait du registre d'Isabeau Schwartz,
intendante et responsable des novices, 1960


Saraï

Près de Rome, Italie
Juin 2015


Un silence assourdissant s'abat sur la prison, faisant bourdonner mes oreilles. Seuls les pleurs de Gia rompent ce silence terrible durant lequel personne n'ose dire un mot.

Ils ont tué Dante, et vont nous infliger le même sort.

Sans émettre de commentaire, le prêtre du couloir note la vision dans son registre.

Nos pères reviendront.

Une vision qui ira rejoindre des milliers d'autres, consignée dans le livre des oracles. Elle sera étudiée, décortiquée, analysée, et puis... Et puis rien. Personne ne parviendra à la décrypter. Elle finira oubliée de tous, inutile et vaine, comme la mort de Dante.

Je recule vers le fond de ma cellule quand le Rettore se détourne du corps sans vie, glissant les mains dans les poches de son pantalon sur-mesure à quatre chiffres. Il arpente le couloir pour nous regarder un à un, sans un mot, peut-être en se demandant lequel de nous trois va suivre. Je déteste ce type.

— Le dernier des Rois est mort, déclare-t-il. Les Nés n'existent plus et les Dissidenti, ma foi... Privés de leur chef, ils ne valent plus grand-chose non plus.

Le ton las me surprend, à croire que sa tâche l'ennuie. Je ne vais pas le plaindre, ceci dit. Il soupire et ajoute :

— À présent que Dante n'est plus que de l'histoire ancienne, nous avons tout notre temps. Je vais vous donner le choix : la véritable identité de Dante, ou la mort.

— Qu'est-ce qui vous fait croire que nous connaissons son vrai nom ? rétorque Gia du fond de sa propre geôle.

Sylvio s'en approche, l'air soudain menaçant :

— Vous prétendez ne pas être au courant ? Vous, alors que vous êtes la seule immortelle qu'il ait engendrée ?

Pas de réponse.

Elisabeta + SintevalLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant