Chapitre 16

1.7K 229 7

"Tu sais .. ça fais longtemps que je pense à t'en parler, seulement j'ai vraiment peur de ta réaction..
Alors voilà, dans la journée, avant que tu rentres du travail, je vais dans ta chambre. Je te vole un de tes livres et je les cachent sous mon oreiller.
Je les ai presque tous déjà lus, je les mémorise. Quelques fois même, je les lis une deuxième ou une troisième fois.

Aussi.. je sèche les cours presque tous les vendredi. J'ai dis à mama que je n'avais cours que l'après-midi mais c'est faux. J'ai mentis Yaz. En vérité, je vais chez ma copine Salma, on fais nos ablutions ensemble et on va à la mosquée avec sa maman.

Après la prière, j'assiste au cours d'arabe littéraire suivis du cours religieux, où on apprend à lire le Coran et à le retenir.
J'ai appris une sourate par semaine. J'en connais donc 13 maintenant.

C'est pour ça, Yazid j'voudrais te demander si j'ai le droit de mettre le voile..?

Je ne prend pas la religion comme un amusement, je sais que ce n'est pas un jeu. J'ai bien vu comme ça t'as changé toi, t'es beaucoup mieux maintenant hein? Moi c'est pareil. Je me sens moi-même seulement quand je suis couverte, quand je pratique ma religion aux yeux de tous.

Je t'ai pris comme exemple, juste après Nahil. Al HamdulilAh j'ai la chance d'avoir deux frères religieux, qui m'en apprennent de jour en jour.

Aussi, je veux que tu saches qu'il n'y a aucun garçon derrière tout ça, je te le jure même. C'est seulement moi. J'en ai envie depuis des mois, mais j'ai peur que tu ne me soutiennes pas..

Tu sais Yaz, avant toutes ces épreuves tu ne t'occupais pas vraiment de moi et de Ilhem alors finalement je ne te connais pas vraiment, je ne sais pas tes réactions ni tes pensées. C'est pour ça que je m'inquiète.

J'voudrais simplement être une musulmane à part entière, remplir les obligations et continuer d'avancer. Je me rend compte que des milliers de reconverti(e)s aimeraient le porter, moi j'ai la chance d'être née dans une famille musulmane et pourtant je ne le met pas, quel ingratitude.

J'voudrais passer dans la rue sans qu'on ne regarde mes cheveux ou ma silhouette galbée par des vêtements serrés. J'voudrais devenir une femme pieuse et discrète. J'en ai envie et ce n'est pas une passade, c'est sincère. Allah ta'ala a affermit ma foi sur sa religion.

Je sais que papa aimerait et que ça le rendrait fier. Mama serait plus qu'heureuse. Seulement voila, sans ton accord à toi, j'sais pas vraiment quoi en penser. J'voudrais que tu me donne ton point de vue toi, en tant que grand frère.

Mais si c'est pour me dire qu'en mettant le foulard je vais me fermer beaucoup de porte c'est pas la peine, mes copines s'en sont chargées avant toi. Je sais que l'école n'accepte pas, que plus tard pour travailler ce sera plus que difficile. Je sais qu'on va critiquer et me prendre pour cible dans cette société. Mais finalement, peu m'importe.

Si certains ont le droit d'être presque nus, j'ai également le droit de me couvrir...

J'sais pas vraiment si tu me comprends parce que tu es un homme et que pour vous c'est moins "difficile" mais il faut que je passe le cap, que je me lance. C'est définitif, je veux vraiment le faire. Ce n'est pas un phénomène de mode Yaz.... "

Je l'ai coupé. Je l'ai serré fort contre moi. "Al HamdulilAh".. ai-je soupiré discrètement dans ses oreilles alors que des larmes de crainte avaient envahit ses petits yeux sublimes ..

Pourquoi ma petite soeur avait-elle peur de pratiquer sa religion correctement? Sûrement parce que son grand frère à divagué de nombreuse fois, sûrement parce qu'il était trop absent pour l'écouter.. mais une chose est sur, j'étais fier de ma soeur. Fier de cette jeune femme déterminée à faire ce qu'elle veut de sa vie.

J'étais heureux, plus qu'heureux. Il me manquait Nahil, pour la félicité à deux. Je l'ai embrassé sur le front et je lui ai dis : "Quel bienfait d'Allah azzawajel de m'avoir donner une soeur telle que tu es.. tu ne devrais même pas me demander. Je ne prendrais jamais de décision à ta place, tu es une femme, tu a le droit de décider pour ta vie. Fais ce que tu veux faire, voile toi si tu veux te voiler, prie à l'heure si tu peux prier à l'heure, écarte toi des mauvaises fréquentations, reste à la maison... enfin bref, fais ce que tu veux. Si un jour tu dérape, que tu divagues et que tu te perds, je serais la pour t'interdire les mauvaises choses.. mais jamais des choses qui t'emmèneront droit vers le paradis In shaa Allah..."

Je l'aimais d'un amour si tendre, elle était capable d'adoucir mon coeur en une faction de seconde. Au moment où j'entendais sa voix me parler, le moment où je voyais ses yeux sur les miens, j'en oubliais mon coeur dur de grand frère. Je lui aurais tout cédé si j'avais pu le faire, si j'avais eut le courage de lui avouer qu'elle comptait pour moi.

Alors aujourd'hui c'était une nouvelle porte qui s'ouvrait dans sa vie et j'étais tellement heureux qu'elle me fasse rentrer dedans avec elle. Elle se fermait également quelques portes de l'enfer en obéissant aux obligations de son Créateur, l'Omniscient.

Elle venait de faire ce que des dizaines et des dizaines de jeunes femmes rêvaient de faire, elle avait réalisé le rêves de beaucoup des sœurs de cet Oummah.

Ma soeur, ma petite perle, venait de grandir et de comprendre le sens de sa vie, quel soulagement pour un homme comme moi...

Derrière la rétine de Yazid (TOME 2)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !