Parti 120: Le patron vs le Fiancé

9.1K 602 8

Ils étaient tous allongées, elle blotti dans les bras de son Homme, lui l'a serré comme si il avait peur, peur qu'elle lui échappe de nouveau. Chacun reprenait son souffle et ses esprits, ce moment qu'ils avaient partagé Scellé leur retrouvaille .

" tu m'as tellement manqué " Dis Nayem en se rappelant combien il avait souffert de son absence, rien que d'y repenser son sang se glaçais, son coeur se serrait, jamais il ne voulais revivre ça, il ne pourrait le supporter une deuxième fois, préférant mourir .

Elle s'installa sur lui, relevant sa tête vers lui pour plonger son coeur dans le sien, elle y voyait toute la peine qu'il ressentait, elle y voyait une plaie, une plaie qui saignait toujours 

" Je suis tellement désolé" , elle n'avait rien su dire d'autre pourtant elle voulait lui dire tellement de chose, elle voulait lui exprimer ses sentiments mais rien, elle n'avait rien su dire.

"Moi aussi " avait répondu Nayem













Quittons les deux amoureux pour rejoindre Aymen et Lira, Déjà un mois qu'ils s'étaient rencontré, un mois qu'ils pensaient sans cesse l'un à l'autre. Un mois qu'elle faisait ces rêves, de lui et d'elle, un mois qu'il essayait de la chasser de son esprit en vain. Un long mois pour l'un mais surtout pour l'autre.



Aujourd'hui il était de retour à Toulouse pour " espionner sa promise", il se demandait sans cesse pourquoi se sentait-il dans l'obligation de garder un œil sur elle. Pourquoi elle l'obsédait à ce point. Il venait d'arriver épuisait par le trajet qui n'avait pas était de tout repos pourtant il s'empressa de rejoindre le café qui faisait face au travail de la demoiselle.


Assis lunette sur le nez, café face à lui, il avait les yeux rivé sur la boutique d'en face. Il la voyait face à son ordinateur, le téléphone à l'oreille, elle était magnifique se disait-il. Il savait qu'il ne résisterait pas à son désir de la posséder, il le savait pertinemment. Il pouvait passer des heures à la regarder mais ce qu'il vit à ce moment ... 

" Je vais la tuer " voilà ce qu'il s'était dit après l'avoir vu embrasser la joue de son patron, d'où leurs venaient se rapprochement ? La dernière fois qu'il était parti, c'est à peine si ils se serraient la main et maintenant ils ont des gestes affectueux ?? Ce constat l'énervait encore plus, il voulait tant se lever et tout retourner dans son agence immobilière mais il remarqua très vite, qu'ils étaient sur le point de quitter l'agence. 


Ils pénétrèrent dans le café ensemble, elle n'avait pas remarqué que Aymen était là et pourtant elle avait ressenti cette étrange sentiment que ressenti Nahel lorsqu'elle était non loin de son Mari. Elle l'avait ressenti mais n'avait guère prêté attention pourtant elle aurait dû.



" Aymen ?" elle était tellement choqué qu'elle sursauta, il avait profité de l'éloignement de son patron pour apparaître devant elle, le visage assombrit par la haine.

" Qu'est ce que tu .... euh vous faite ici ?" demande t-elle en se levant 

Il ne répondit pas mais garda son regard froid sur elle, il la regardait de toute sa hauteur. Il n'avait pas répondu et n'en avait pas l'intention

" Lira ?" Demande le patron en revenant vers eux, il vint tout de suite se placer derrière elle, en plaçant sa main sur le bas de son dos comme pour montrer sa propriété. Mal à l'aise la jeune femme baissa le regard un instant priant internement que tous se passe bien

"Vous êtes ?" demande le patron de la jeune femme qui était sur le point de répondre 

" Le Fiancé" Répondu Aymen d'une voix ferme, tellement que je ne saurais dire si c'était le loup ou l'homme qui avait parlé à cet instant la

" et Vous ?" renchérit Aymen un sourire au coin de la bouche après avoir vu le choc dans le regard des deux personnes en face de lui

"Le Boss" annonça t-il fièrement, Il retira sa main du dos de son employé qui se sentait tellement mal qu'elle aurait voulu tomber dans les pommes, souhaitant être partout sauf ici

" Lira je vous dit à demain, 9h j'aurai à vous parler, ravie de vous avoir rencontré le fiancé " et c'est sur ces quelques mots qu'il se retira du café rejoignant sa voiture garé un peu plus loin. Elle le regardait partir pourtant elle voulait le rattraper et tout lui expliqué, non Aymen n'était pas son fiancé, même si c'est vrai qu'il était celui a qui elle pensait chaque soir avant de s'endormir et chaque matin au réveil.


Lira: je peux savoir ce qu'il vous a pris !!!! 

Elle avait crié dans le restaurant comme si ils étaient seuls, alors tout les regards se sont tournés vers elle, la rendant affreusement gêné, tellement qu'elle fini par récupérer ses affaires et s'en aller sans attendre Aymen. Il était satisfait de ce qu'il avait provoqué et voulait savourer en provoquant la jeune femme. Il paya puis la rejoignit dehors. Elle l'attendait de pieds ferme, prête à en découdre avec lui 


Lira: Vous vous rendez compte de ce que vous avez fait ? je vais perdre mon travail par votre faute, et puis d'ailleurs que faite vous ici ? Vous êtes venu m'espionner ? Non en faite je ne veux pas savoir pourquoi vous êtes la, je veux seulement que vous retourniez d'où vous venez. Je ne suis pas une chose avec la quelle on s'amuse, Nous sommes peut être promis l'un à l'autre mais ce n'est pas quand vous avez décidé qu'il était temps qu'il est temps, j'ai moi aussi mon mot a dire .

Il l'a regardé dire toute ses choses, qui essayait elle de convaincre et de gronder en disant toute ses phrases ?

Lira: et puis qu'est qu'il vous a pris de dire que vous étiez mon fiancé ? Vous êtes tombé sur la tête ? Que faite vous ici Monsieur l'Ulfarks ?

Voilà ce qu'elle avait crié comme si elle se foutait que tout le monde découvre son identité, Audacieuse elle était et étrangement c'est une qualité qui excité beaucoup Aymen.

Aymen: Il est temps pour nous de s'unir 


Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !