Chapitre XXXVII

802 179 120

Je vis un cauchemar. Je pensais avoir tout vu en me faisant avaler par une créature tout droit sortie d'une machine à laver, mais finalement, ce n'est rien face aux réels Monstres de la Faille. Dès qu'Aoile et moi avons resurgit du monde dans lequel nous étions coincées, la Faille s'est mise à bourdonner et en l'espace de quelques secondes, elle avait grandi de trois mètres de large, laissant échapper certaines créatures.

Pour les avoir déjà vus et affrontés, les Dullahans ne me paraissaient pas vraiment effrayants désormais. Mais les trois oiseaux à têtes humaines sortis après eux me faisaient beaucoup plus peur. Et à voir les visages décomposés de Lucifer et Aoile, je ne suis pas la seule. Thomas en revanche, tourne le dos à la Faille, se murmurant des choses que lui seul peut comprendre.

Grâce aux livres que j'ai récemment lus, je sais que ces trois créatures sont les filles de Gaïa et Electre, un Océanide. Autrement dit, des fichues Harpyes allaient nous faire la peau.

Dans tous les romans, il y avait un seul point commun sur ces atrocités : la mort qu'elles infligent et longue et douloureuse, à base de poison qui brûlent entièrement les os et de déchirure de peau par leurs griffes acérés. Elles sont trois, avec leurs pouvoirs particuliers également et pour le moment, il m'est impossible de les distinguer. L'avantage, c'est que comme nous, elles ont besoin d'un air viable pour voler, donc tout dioxyde de carbone a disparu, me permettant de respirer normalement.

Je sais qu'Aello, l'aînée des trois, crée des bourrasques de vents si violentes qu'il est impossible d'en ressortir indemne et achève ensuite ses victimes en leur perforant la cage thoracique de ses griffes. Ocypète, la seconde, est la plus rapide. Il faut garder un œil attentif et ouvert à tout. La moindre inattention conduit à une mort des plus douloureuses, par griffures interposées.

Le poison se répand dans nos veines et on meurt brûlés, avant qu'Ocypète n'arrache notre cœur. Quant à Podarge, appelée parfois Céléno, elle est surnommée « pieds légers », car ses griffures ne sont pas profondes mais ce sont les plus dévastatrices. Une seule peut paralyser un Cyclope, à ce que l'on raconte, alors imaginons un simple humain...

Ces trois filles de la vengeance sont également invulnérables, à moins d'avoir des flèches avec des pointes en or, ce qui n'est pas notre cas. Quoi qu'il arrive aujourd'hui, l'un de nous n'en ressortira pas et c'est désormais scellé. Mon regard se tourne vers Thomas, qui ose enfin affronter la vue de nos bourreaux. Je peux déjà sentir son désarroi, qui se mue en désespoir quand il aperçoit les trois Harpyes voletant autour des Dullahans.

Ces dernières nous narguent en volant seulement autour de leurs alliés, attendant sans doute la moindre faille dans notre organisation. Ce qu'elles ne savent pas, c'est que nous ne sommes absolument pas organisés et donc très vulnérable.

- Je suis trop jeune pour mourir, souffle Thomas avec angoisse.

Si je ne voyais pas les Harpyes, je l'aurai volontiers frappé. Ce n'est pas le moment de sortir ce genre de phrase de films hollywoodiens qui n'attirent, en général, que des problèmes. Ce dont nous avons besoin, c'est d'un bon plan et de quelques choses pour nous protéger des Harpyes.

Mais qu'offre une vieille station de métro désaffectée contre des griffes plus tranchantes qu'un rasoir ? Les rails rouillés sont entièrement, ou presque, recouvert de mousse et de champignons, dû à l'humidité qui suinte des murs. Les vieilles pierres tombées desdits murs sont trop lourdes pour être bougé et de piètre armes de défense. Il n'y a plus de bancs ou de sièges dans cette rame, ni même une vieille carcasse de métro. Le tunnel derrière nous a été bouché par un éboulement il y a quelques années.

Quant à l'autre tunnel, il est désormais recouvert par la Faille, donc impossible d'y accéder. Les escaliers qui nous ont permis de venir dans cette rame mènent directement à la ville et on ne peut mettre des citoyens en danger. Il va falloir faire avec les moyens du bord, ce qui -sauf si tu es MacGyver- est impossible.

The Last Banshee [Tome I]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !