Révélation

Depuis le début

Le soir de son retour, la jeune femme accepta cependant de discuter avec sa grand-mère dans sa chambre, à l'abri des oreilles indiscrètes.

- Tu ne me diras vraiment pas ce que tu as fait durant ton absence ?

- Non grand-mère. Je pense que c'est mieux pour toi. Mais dis-moi, tu vas bien ? Qui s'est occupé de toi ?

- Ta mère surtout. Ne t'inquiète pas pour moi ma chérie, je vais bien. Et Rose également. J'ai supposé que tu étais partie avec Leandru ?

- Oui. Et avec Matteu.

- Oh ! Et...

- Il sait. Mais il n'accepte pas. Il... par deux fois il a essayé de tuer Leandru.

- Et où se trouvent-ils à présent ? Pourquoi est-ce Gabriel qui t'a ramené à la maison ?

- Ils sont partis combattre en Italie. Ils n'ont pas eu le choix.

Elisabetta fondit en larmes et tomba dans les bras de sa grand-mère :

- J'ai si peur grand-mère. Et s'ils ne revenaient jamais ? En plus, Gabriel insiste pour que j'épouse Martin Giacobi et je ne veux pas !

- Je sais...je sais...

Oui, Gabriel m'en a parlé et je lui ai bien indiqué que je n'étais pas d'accord avec lui. Je sais qu'il pense à sauver notre famille mais de là à te rendre malheureuse...Je vais réfléchir à une solution. Il y a forcément un moyen d'éviter ce mariage.

- Leandru voulait...il voulait que nous nous rendions à la mairie de Corti pour nous marier mais nous n'en avons pas eu le temps...Il me manque tellement !

- Je suis certaine que tu le retrouveras. D'après ce qu'ils disent dans les journaux, les Alliés reprennent du terrain et que ce n'est plus qu'une question de mois pour que la France soit totalement libérée.

- Vous n'avez pas trop souffert lorsque les Italiens sont arrivés ?

- Ils nous ont pris toutes nos réserves mais nous avons réussi à tenir le coup. François a réussi à cacher quelques bêtes et la récolte de châtaignes a été exceptionnelle : nous ne mangions pas tous les jours à notre faim mais il y avait tous les soirs quelque chose sur la table.

- Et...la famille de Leandru...Quand ont-ils appris sa disparition ?

- Une dizaine de jours après l'arrivée des Italiens. Charles est revenu au village en pensant le trouver chez ses parents. Evidemment Antoine est venu à la maison car il était certain que tes frères lui avaient tendu un piège pour le tuer. Ta fuite et celle de Matteu ont été remarqués bien entendu et il croyait, à raison finalement, que vous étions liés à sa disparition.  Mais il a vite compris que nous n'avions aucune idée de l'endroit où Leandru se trouvait tout comme nous ne savions pas où vous vous trouviez.

Nous avons supposé que vous aviez rejoint un groupe de résistants pour vous cacher des Italiens. C'est la seule explication rationnelle que nous avons trouvé.

Maintenant, étant donné que tu es revenue, Antoine va sans doute revenir. Mais tu devras alors lui expliquer que tu sais que son fils est parti en Italie.

- Et bien je lui dirai que je l'ai vu à Aiacciu et qu'il s'est embarqué sur un navire en même temps que Matteu.

- Et que faisais-tu là-bas Lisa ?

- Je ne peux pas te le dire grand-mère. C'est mieux ainsi.

Le lendemain matin, à la première heure, Antoine Venazzi frappa à la porte de la demeure des Casaleccia.

Cum' un cantu di libertaLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant