Révélation

743 115 42


Après que Gabriel lui avait arraché Clemenzia, Elisabetta resta prostrée dans sa chambre, refusant de s'alimenter, refusant de parler à son frère. Elle savait qu'elle devait pourtant lui résister et lui montrer qu'elle était forte mais elle n'arrivait pas à trouver le courage nécessaire.

Un soir, une semaine après avoir dû se séparer de sa fille, Elisabetta songea à sa grand-mère qui devait sans doute être terriblement inquiète à son sujet.

Qui prenait soin d'elle ?

Et Rose Venazzi ? Elle n'était peut-être pas au courant de l'enrôlement de Leandru et de son départ pour l'Italie.

La jeune femme se dit qu'elle devait retourner au village pour qu'au moins les deux aïeules puissent avoir des nouvelles de leurs petits-enfants.

Quand Gabriel vint la voir avec le médecin trois jours plus tard, Elisabetta demanda à pouvoir retourner à Merusaglia.

Gabriel fit un signe au docteur pour qu'ils les laissent seuls puis il demanda à sa sœur :

- Tu as réfléchis à tout ce que je t'ai dit ?

- Oh oui. Et je tuerai Martin de mes propres mains si tu m'obliges à devenir sa femme !

- Lisa ! Mais tu es impossible !

- Je n'ai pas à devoir subir tes erreurs Gabriel. Je te préviens : si tu essaies de me marier contre mon gré, je te dénoncerai toi, Matteu et François.

- Tu n'oserais pas ?

- Je sais beaucoup de choses Gabriel. Ce n'est pas moi qui aie mal agit, je n'ai pas à en subir les conséquences.

Gabriel Casaleccia hésita : il savait que sa sœur était bien capable d'aller trouver les gendarmes pour le dénoncer lui et ses frères et il ne pouvait pas se le permettre. A cause de la guerre, son clan était au bord de la ruine, tout comme les Venazzi d'ailleurs, et seuls les Giacobi, plus malins, avaient réussi à sauvegarder leur fortune déjà considérable.

Le vent avait tourné à Merusaglia : si les Venazzi parvenaient encore à trouver des clients, Virgiliu Giacobi ne cessait de développer ses activités afin de faire plier Gabriel Casaleccia et l'obliger à respecter les termes du contrat qu'ils avaient signé dans le plus grand secret.

Le jeune homme se dit qu'il pourrait encore aviser lorsqu'il serait au village mais il savait aussi que Martin Giacobi en avait assez d'attendre et qu'il voulait pouvoir célébrer ses noces avec Lisa le plus rapidement possible.

Pour tenter de calmer sa sœur, Gabriel lui indiqua qu'il allait réfléchir à la situation et deux jours plus tard, les deux jeunes gens regagnaient la demeure familiale dans leur village natal.

Les retrouvailles entre Elisabetta, sa mère et sa grand-mère arrachèrent quelques larmes à Gabriel et à nouveau il se demanda s'il aurait le courage d'aller jusqu'au bout et de rendre sa petite sœur malheureuse.

Car le jeune homme n'était pas dupe : il avait vu Martin changer depuis la disparition d'Elisabetta, il avait fini par comprendre que sous ses airs affables se cachait un caractère violent.

De son côté, Elisabetta préféra ne pas révéler à sa grand-mère qu'elle avait eu un enfant avec Leandru car elle préférait la préserver et ne pas risquer que quelqu'un s'en prenne à elle.

Malgré les questions de Louise et d'Alba Casaleccia, la jeune femme refusa d'expliquer ce qu'elle avait fait après sa fuite de Corti. Les deux femmes avaient bien réceptionné la lettre de Matteu qui les prévenait de leur départ à cause des soldats italiens mais à nouveau, pour les protéger, Elisabetta leur demanda de ne pas poser de questions.

Cum' un cantu di libertaLisez cette histoire GRATUITEMENT !