4|

162 28 21

17 septembre 1998, 14h37...
LOTUS corporation Head Quarters, au large des Iles Pitcairn, Océan Pacifique...

Après trois mois de formation avec leur unique formateur, qui ne leur avait toujours pas donné son nom, les recrues furent séparées. Comme prévu. Max Matthews se retrouva avec huit des vingt soldats ayant réussi à passer toutes les épreuves. Comme le leur apprit l'instructeur, le plus dur était à présent passé, physiquement. Les soldats connaissaient suffisamment leur nouvel employeur pour comprendre son organisation. Ils n'en savaient cependant pas assez pour savoir quels étaient ses réels objectifs. Pour autant, cela ne les intéressait guère pour le moment.

Les soldats de la marine avaient embarqué le matin même à bord d'un sous-marin et ceux de l'armée régulière avaient décollé vers un autre centre d'entraînement. Ne restaient donc que les candidats aux Opérations Spéciales. C'était tout du moins ce que le nouvel instructeur, nommé Ralph, leur indiqua. Max savait qu'il y avait au moins un d'entre eux qui visait une autre section et se demanda combien d'agents étaient dans son cas.

— Vous avez officiellement le statut d'agent de la LOTUS, messieurs, commença Ralph dans leur salle de cours.

Ils avaient fréquenté cette classe pendant trois mois à raison de deux à quatre heures par jour, sept jours par semaine. Aujourd'hui, pour la première fois depuis qu'ils y avaient mis les pieds en juin, ils avaient de la place. Aucune note ne leur avait jamais été autorisées. Le principe de base de la LOTUS était la paranoïa. On ne leur inculqua cependant pas cet état d'esprit. Il se développait naturellement chez tous les agents de la LOTUS. L'interdiction de prise de notes n'était qu'une étape pour faciliter ce processus. Le fait qu'une section spéciale de l'armée puisse être formée parmi les autres sans que personne n'en soit informé ajoutait encore à cette culture du secret. Cela avait été déroutant, les premiers jours, pour Max. Rapidement pourtant, il avait pris ses marques et appris à ne divulguer que de rares informations sur sa vie d'avant. Il n'avait jamais révélé qu'il était un membre des SEALS ni même qu'il avait été dans les navy ou la police. Lorsqu'on lui posait des questions sur son passé, il prétendait vouloir le laisser là où il était et ne pas y penser. Et ce fut le cas de quelques autres soldats également. C'est ainsi qu'il en vint à les soupçonner d'être, comme lui, destinés aux Unités B.

Ralph avait eu un entretien privé avec chacune des huit recrues dont il avait la charge. Lors de son passage, il avait demandé à Max s'il savait qui étaient les autres recrues Unités B. L'ancien SEALS avait fait mine de l'ignorer et garda en tête l'utilisation du pluriel par le formateur. Il soupçonnait déjà Dickson, depuis quelques semaines. À vrai dire, s'il avait dû parier, il aurait classé cette femme dans la catégorie espion, tant elle était secrète et distante du reste du groupe. Max pensait également que Harcher était un bon candidat. À l'opposé de Dickson, il s'étalait beaucoup et en détails sur sa vie d'avant. Il prétendait avoir fait les SEALS également. Plusieurs incohérences dans ses discours permirent cependant à Max de le confondre. Non seulement il n'avait pas fait les SEALS, mais il n'avait d'ailleurs probablement jamais postulé non plus.

Il y en avait peut-être d'autres réalisa Matthews après son entrevue avec Ralph. L'avenir lui dirait s'il avait vu juste ou non.

Dans les premiers temps, si les entraînements physiques persistèrent, ils furent davantage tournés vers le combat. Ralph était leur instructeur principal, mais il passait régulièrement le relai à d'autres. On leur enseigna de nombreuses disciplines allant du Krav Maga au Jujitsu Brésilien, en passant par la boxe ou le karaté. Lorsqu'ils demandèrent pourquoi un soldat devait maîtriser ses formes de combat, Ralph eut un petit sourire.

— Vous n'êtes pas des soldats, répondit-il calmement en avançant sur le tatami où se tenaient Dickson et l'entraineur.

Il congédia l'entraineur et tendit une arme de poing à la jeune femme.

Unités B (Chronicles 6)Lisez cette histoire GRATUITEMENT !