Amère libération

965 127 59

Dans la montagne, Matteu laissait à nouveau exploser sa rage au grand désarroi de ses compagnons. Simon et Basiliu avaient beau essayer de le raisonner, il avait peut-être sauvé deux fois Leandru d'une mort certaine, le jeune homme ne décolérait pas. Pour lui, son ennemi avait bafoué l'honneur d'Elisabetta et de sa famille tout entière et il devait mourir pour ses crimes.

Matteu ne cessait de hurler ses griefs envers Leandru et deux jours seulement après le départ d'Elisabetta, Basiliu finit par en avoir assez : il lui colla un violent coup de poing dans la figure pour le faire taire puis il le fit assoir contre un arbre et il lui balança un seau d'eau glacée sur le visage pour qu'il revienne à lui.

Ensuite il l'agrippa par le cou et il lui parla sévèrement :

- Je te l'ai dit Matteu, je suis fatigué par ton comportement puéril. J'ai d'autres soucis pour le moment et je n'ai pas le temps de m'occuper d'un gamin immature comme toi. Tout ce que nous avons fait ces derniers mois, tous ces renseignements que nous avons collectés, toutes ces armes que nous avons stockées ont pour but de lancer très prochainement l'insurrection contre les Allemands et les Italiens. La défaite des troupes de l'Axe en Afrique du Nord a tout changé et la position géographique de la Corse est idéale pour lancer une plus vaste offensive afin de libérer l'Europe. Et les combats ont commencé en Sicile il y a deux jours.

Nous allons libérer la Corse Matteu. Si tu n'es pas de notre côté...

- Si, si bien sûr ! Quelle idée ! Je ne suis pas un traître moi !

- Bon. Alors tu vas m'écouter. Il y a deux caisses dans la bergerie à apporter au point 2. Nous allons bientôt passer à l'action Matteu, je tiens à pouvoir te compter dans nos rangs.

Leandru se tourna alors vers Basiliu, très inquiet :

- Qu'est-ce que tu entends par « très bientôt » ?

- Quelques semaines tout au plus.

- Alors je dois rejoindre Lisa.

- Leandru, j'ai encore besoin de toi ici...

- Mais Lisa est ma femme ! Et elle porte notre bébé. Hors de question qu'elle se retrouve seule à Aiacciu si des combats doivent y avoir lieu.

Le jeune homme était séparé d'Elisabetta depuis un peu plus de trois semaines mais il n'en pouvait plus. Chaque soir il peinait à s'endormir car il ne cessait de se demander si elle allait bien et il en avait assez de cette situation.

Leandru se précipita vers la grotte et il rassembla ses affaires. Moins de cinq minutes plus tard, malgré les protestations de Basiliu, il s'engagea sur le sentier qui menait vers le maquis. Trois heures plus tard, il se trouvait dans une carriole qui l'emmena vers Evisa où il passa la nuit. Il avait préférait faire un détour et ne pas repartir sur Corti où la concentration des forces italiennes était plus forte que sur les petites routes qui partaient vers la Cinarca.

Il arriva à Aiacciu en fin de matinée, le lendemain de son départ de la grotte et il se rendit immédiatement rue Bonaparte. Giovannina fut très surprise lorsqu'elle découvrit sur le pas de sa porte ce jeune homme au regard fier et à la carrure imposante mais quand il l'informa qu'il était un ami de Simon et qu'il venait retrouver sa compagne, la tante du médecin observa alors avec plus d'attention celui qui avait conquis le cœur d'Elisabetta et ce qu'elle vit face à elle lui plut. 

Media : Leandru (Aka Stanley Weber)

Media : Leandru (Aka Stanley Weber)

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
Cum' un cantu di libertaWhere stories live. Discover now