Le déménagement.

129 19 7

Quand on veut devenir un adulte, il y a une grande étape à franchir, et cette étape, c'est quitter le foyer familial et voler des ses propres ailes... tout en espérant trouver un nid confortable où l'on pourra vivre seul... et faire ce qu'on a envie... parce que c'est notre nid... pas celui de nos parents... (cette introduction est bien trop longue !)

Pour ma part, mes parents ont commencé à chercher un appartement avant même d'avoir passer mon BAC (j'était à peu près sûr de l'avoir; même s'il m'arrive d'être stupide comme un clou, je ne suis pas totalement débile !) Donc depuis début juillet, j'avait un chez moi. Un petit chez moi, mais tout de même !

Mes parents habitent à une demi-heure de mon université mais pour des raisons de fatigue et d'organisation, j'ai préféré déménager... J'avais besoin de m'éloigner d'eux ! J'aime mes parents, mais il y a un moment où on a envie de partir... et ce fut l'occasion parfaite !

Enfin bref, je vous passe tous les détails ennuyeux mais mon emménagement c'est fait en trois étapes.

Le premier voyage que j'ai fait, c'était avec ma mère qui voulait absolument faire le ménage. Y avait-il besoin de nettoyer les 19m² en profondeur ? Non ! Mais ma mère y tenait absolument (à part ça, elle n'est pas maniaque !). Mi-juillet, je me suis donc rendu un samedi matin, très tôt (!) à l'appartement. On en a profité pour ramener quelques affaires personnelles et par quelques affaires personnelles, j'entends un coffre de voiture plein à craquer et une banquette arrière recouverte de sacs !

Le deuxième voyage s'est fait au retour des vacances, à la fin du mois d'août, deux semaines avant la rentrée pour y déménager le reste de mes affaires (entendez par-là, livres, télévision, quelques meubles fraichement achetés dans une grande enseigne suédoise... enfin bref, mes affaires !). Pour ce voyage, mon père nous a accompagnés, ma mère et moi. Il avait d'ailleurs prévu de partir à 8h30 ! Et chose presque impensable, nous sommes partis à 8h28. 8h28 ! Nous étions en avance ! Qui arrive à partir en avance ? D'ordinaire, il y a toujours du retard; quelqu'un qui veut aller aux toilettes juste avant de partir, quelqu'un d'autre qui ne retrouve plus ses chaussures, un autre qui n'est pas encore réveillé, mais là, nous étions en avance. On s'engage donc sur notre petite route et une fois arrivée à cinq minutes de l'appartement, juste avant de quitter l'autoroute et d'entrer dans la ville, devinez qui avait oublié les clés ?... On a donc dû faire demi-tour et on est finalement arrivé avec une heure de retard sur notre planning ! En même temps, on était parti deux minutes en avance, ça n'arrive jamais à personne, on aurait dû se douter que quelque chose clochait et qu'on avait forcément oublié quelque chose.

Mais bon, on a finalement pu monter toutes mes affaires dans mon appartement (avec une heure de retard mais quand même...). Et ai-je oublié de préciser que j'habite au dernier étage d'un appartement de quatre étage sans ascenseur ? Après une vingtaine de sacs, je peux vous dire qu'on s'est arrêté pour prendre une petite pause... (mais au moins, à la fin de l'année, j'en connais un qui aura des cuisses en béton !)

Et donc, après plusieurs heures de travail, quelques minutes de retard, j'étais prêt à emménager... Ce qui nous amène à ce début de semaine.

Normalement, j'aurais dû emménager la veille de ma rentrée, mais j'avais vraiment envie de partir plus tôt, donc j'ai emménagé le lundi de la semaine de la rentrée. Cette fois-ci, seulement mon père m'a emmené... moi et une dizaine de nouveaux sacs qui n'étaient pas du tout prévu. J'avais l'impression qu'à chaque nouvel aller-retours entre la maison de mes parents et l'appartement, quelqu'un venait remplir ma chambre d'objets à transporter d'une habitation à l'autre. Sérieusement, à la vue de tout ce que j'ai déménagé, c'était impossible que tout ça rentre dans ma chambre !

Mais bon, le principal, c'est que tout est rentré dans mon nouvel appartement. Je m'y sens assez bien. C'est propre, plutôt joli. Il était déjà meublé mais heureusement pour moi, les meubles sont neufs. Il n'y a aucun risque que la grand-mère du propriétaire soit morte dans le même lit où je me trouve en écrivant ces mots... Du moins, je l'espère...

Bon, je vous avouerais qu'il y a bien un problème... Je n'ai pas Internet. (malheur !)

En emménageant dans une grande ville, j'étais content de quitter la mauvaise connexion de mes parents et je me retrouve à vivre dans le seul appartement où Internet ne fonctionne pas ! J'avais prévu de rattraper mon retard sur mes séries, de passer des heures sur Youtube et je me retrouve à devoir lire. J'aime lire, mais au bout d'une dizaine d'heures, vos yeux sont fatigués et vous voyez des lettres tourner tout autour de vous.

Enfin bref, je suis bien et vivre seul n'est pas aussi terrifiant que ça en a l'air. En plus, en habitant au dernier étage, les chances de voir un tueur en série débarquer dans mon appartement pour venir me trancher la gorge sont assez faibles. Il y a une dizaine de personnes avant moi, donc croisons les doigts pour qu'au bout du cinquième mort, il décide de quitter l'immeuble.

Sur ses sages paroles pleines d'enthousiasmes, je vous laisse, il faut que je dorme un peu. Ma rentrée, c'est demain matin et j'ai peur... genre très peur. Je vous raconterais.

See you !

La vie d'un LLCE "presque" comme tout le mondeLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant