Nouvel amour

190 5 5

Chapitre I – Derrière chaque personne se cache une histoire.

La vie ne m'avait jamais vraiment fait de cadeaux. Je vivais à Londres avec mes parents et je faisais des études de droit. Ils étaient particulièrement fiers de moi, j'étais celle qui était allée le plus loin au niveau scolaire. Mais je n'étais pas heureuse.. Je faisais ce qu'ils me disaient de faire, je n'avais pas vraiment d'envies, je n'avais que quelques amies mais j'étais souvent en retrait. Je n'étais jamais allée faire du shopping avec elles, et je ne sortais jamais avec les garçons. Mes parents ne m'y empêchaient pas mais c'était moi le problème. Je me sentais inférieure au monde, à ces filles plus belles les unes que les autres. Pourtant mes parents me disaient que j'étais jolie, même certains garçons le pensaient, mais encore une fois c'était moi le problème.

Un beau jour, je sortis de chez moi. C'était un samedi et mes parents étaient allés chez ma tante au nord de la ville. Je n'avais pas envie de les accompagner alors je suis allée marcher en ville. C'était une après-midi ensoleillée, il ne faisait ni trop chaud ni trop froid. J'étais allée m'asseoir dans un parc, j'avais un livre avec moi et c'est là que je L'ai vu. Il était en train de courir avec ses amis, il riait et ne remarquait même pas que je le reluquais. Il portait un débardeur blanc dans lequel je pouvais parfaitement admirer sa musculature de rêve. Il transpirait mais cela lui donnait un effet particulièrement sexy. Il tourna la tête vers moi et me sourit, ses camarades se moquaient de lui. Ils lui avaient sûrement dit que j'étais en train de le regarder depuis un moment déjà. Je lui rendis son sourire et tentai de baisser le regard, en vain. J'étais captivée par la beauté de son visage, il avait un sourire angélique. Il s'était mis à courir dans ma direction.

« Bonjour !

- Salut.. répondis-je, gênée.

- Je.. peux t'emprunter de l'eau ? »

Je ne pus m'empêcher de rire, il me regardait en souriant, se demandant sûrement pourquoi je m'étais mise à rire autant puis se mit à rire à son tour.

« Pourquoi est-ce que tu ris ? Le fait que je meurs de soif n'est pas si drôle ! »

Il s'assit en face de moi et je pus voir ses yeux, ils étaient verts et brillaient grâce au faible rayon de soleil qui luisait juste au dessus de lui. Il était vraiment beau garçon.

« Ton excuse pour venir me parler ne tient pas vraiment la route. Dis-je en souriant. Ton ami là-bas, il a une bouteille avec lui !

Nouvel amourWhere stories live. Discover now