Piège (1ère partie)

862 125 51


- Basiliu ne pouvait pas choisir quelqu'un d'autre ?

- Ils sont tous occupés Matteu. Il nous a choisi parce que nous sommes les plus jeunes et les plus rapides. Tu sais que nous allons devoir courir et que nous ne pouvons pas nous permettre de nous faire prendre.

- Et ce renseignement qu'il a reçu il est fiable au moins ?

- Oui ! C'est pourquoi nous devons à tout prix empêcher les italiens de faire sauter ce pont sur la Restonica.

Matteu ramassa un caillou et il le jeta au loin. Cela faisait cinq mois qu'il avait découvert que sa petite sœur aimait en cachette un ennemi de leur famille et cinq mois qu'il devait supporter la présence de Leandru Venazzi à ses côtés.

Tous les membres du groupe l'avaient soutenu, lui, l'ennemi de sa famille, et il s'était retrouvé à l'écart de tous. Basiliu lui avait confié les missions les plus pénibles et les plus risquées afin qu'il passe le moins de temps possible dans la grotte.

Il n'y dormait plus qu'une à deux fois par semaine et à chaque fois qu'il revenait c'était pour découvrir le visage épanoui de sa sœur et les regards plein de tendresse que lui lançait Leandru Venazzi.

Les deux jeunes gens ne cachaient plus leurs sentiments mais bien entendu, ils ne se permettraient aucun geste en public et lorsqu'ils se couchaient le soir, ils prenaient le soin de toujours laisser quelques mètres entre eux même s'ils mourraient d'envie de se blottir dans les bras l'un de l'autre.

Avant de quitter le quartier général, Matteu avait observée Elisabetta discrètement : elle s'était retirée un peu à l'écart de la grotte pour y retrouver Leandru et, croyant que personne ne pouvait les voir, elle avait embrassé le jeune homme.

Matteu avait alors vu ce dernier porter brièvement la main sur le ventre de sa sœur et Elisabetta avait secoué la tête.

Le jeune Casaleccia avait dû prendre sur lui pour ne pas aller enfoncer son couteau dans le corps de Leandru. Même si ce dernier ne lui avait rien dit, rien révélé, par ce geste Matteu avait eu la confirmation qu'il avait été intime avec Elisabetta. Deux mois auparavant, Basiliu les avait envoyé, Leandru et elle, en mission de surveillance avec pour consigne de s'installer dans la maison vide d'un hameau proche d'un groupement de soldats italiens et de faire comme s'ils étaient un couple de jeunes mariés.

Lorsqu'il les avaient vu revenir une semaine plus tard, Matteu avait bien comprit qu'ils n'avaient vraisemblablement pas fait semblant.

Le jeune homme bouillait de rage car Elisabetta se comportait d'une manière totalement irrespectueuse. Cette main que Leandru avait posée sur le ventre de la jeune femme lui avait confirmé qu'ils avaient outrepassé les convenances et qu'ils avaient fait comme si leur mariage avait été consacré et validé par leurs familles respectives.

C'en était trop pour Matteu : il poussa alors Leandru violemment et ce dernier évita la chute en se rattrapant à un arbre.

- Non mais ça ne va pas ? Qu'est-ce que tu as encore ?

- Ma sœur...elle est enceinte c'est ça ? Non seulement tu l'as arrachée à notre famille mais tu l'as déshonorée !

- Lisa n'est pas enceinte.

- Ah non ? Alors pourquoi tu as mis ta main sur son ventre ce matin ? Je vous ai vu !

Leandru détourna la tête en se mordillant les lèvres : il aurait dû se douter que Matteu allait les suivre. Si, dans les semaines qui avaient suivi la blessure d'Elisabetta, il avait été peu présent dans la grotte, depuis leur retour de cette mission confiée par Basiliu, il ne les quittait plus d'une semelle.

Cum' un cantu di libertaWhere stories live. Discover now