XX: 12

7.1K 835 18
                                    

Je ne savais pas encore si j'allais rejoindre les filles cette après-midi. C'était tellement surprenant pour moi de les voir forcer le destin. Et à quoi bon. Je n'avais strictement pas envie que ma vie soit dictée par des obligations. Si seulement on ne pouvait jamais m'appeler, si seulement je pouvais m'enfuir lors d'une nuit sombre sans que personne ne le voie.

Je savais au plus profond de mon être que je n'étais pas née pour suivre le même chemin que tout le monde. J'étais forte , déterminée et suffisamment futée pour me tracer une autre route. Jamais, mes sentiments et mes convictions n'avaient laissé place à la docilité et la soumission. Mais je n'étais pas bête pour autant. Je cachais mon jeu, je me taisais et observais calmement jusqu'au moment propice. J'espérais même un jour retrouver mon amie Emma. 

Mon écran s'allumait soudainement, je sortais de mes pensées et observais l'objet. 

" Vous êtes prié de ramener la puce de lecture sous 24 heures. Dicta celui-ci d'une voix métallique. 

- Mince, j'ai complètement oublié de la ramener.

Je me levais et m'approchais de celui-ci pour cliquer sur l'écran pour faire sortir l'objet en question. 

Ensuite, je sortais pour aller à la bibliothèque. J'en profitais pour faire le tour du bâtiment, passant devant des pièces que je ne connaissais pas, scrutant des ouvertures et caméras placées un peu partout. 

En réfléchissant à un potentiel plan d'évasion , je me questionnais sur la possibilité de trouver une carte ou quelque chose du genre. C'était essentiel pour trouver une porte de sortie. Je marchais dans le couloir en ignorant toutes les personnes , hommes ou femmes que je croisais sur mon passage. Arrivée à destination , j'entrais calmement. Mais cette fois-ci personne ne se trouvait devant le bureau laqué. Mathieu n'était apparemment pas là.

J'hésitais un instant , devais-je rebrousser chemin ou en profiter pour trouver des réponses à mes questions . Je scrutais la pièce pour voir si une caméra était installée. Étrangement , il n'y en avait pas. Je m'avançais derrière le bureau et cliquais avec mon doigt sur l'écran du bibliothécaire. Une fenêtre s'ouvrait , laissant apparaître un champ de recherches vide. 

Je  réfléchissais un instant puis tapais ce qui que trottait en tête: plan de l'Institut. 

" Livre non trouvé, s'exclama la machine.

J'écrivais ensuite : Règles du GeX. 

- Deux livres trouvés : Recueil du GenitriX Code accès :1, Non disponible, Recueil de Sélection Genitrice Code accès: 4 ,Disponible. Allée 4, étagère 5 ,numéro 307 .

Il existait donc deux livres , cela était vraiment étrange. Je fermais la page. Et j'appuyais sur le bouton pour ouvrir l'accès à l'autre salle. J'entrais pour me placer devant l'écran pour récupérer ce mystérieux deuxième recueil.  Je tapais donc les informations demandées. 

" Veuillez entrer le code d'accès de type 4. Demanda la machine.

- Mince !

Ce code était-il une protection pour nous empêcher d'y accéder ? Je retentais une seconde fois la démarche mais je tombais sur la même demande de mot de passe. Ce message commençait à m'énerver. Je tapais un mot de passe au hasard pour essayer.

"Erreur. Code refusé."

J'entendais soudainement la porte de la bibliothèque s'ouvrir , ce devait être Mathieu qui revenait, pensais-je affolée. Je tapais une dernière fois un code dans l'espoir de récupérer ce recueil.

" Erreur. Code refusé. "

En entendant les pas s'approcher doucement, j'étais prise de panique et j'éteignais à toute vitesse l'écran.

Je me retournais soudainement , pour apercevoir l'intrus. 

" Qui êtes-vous ?" S'exclama une voix grave.

C'était un homme que je n'avais jamais vu auparavant Il avait un visage fin , avec de longs cheveux blancs comme les murs malgré une certaine jeunesse. Il dégageait une froideur et une dureté impressionnante. J'étais sur d'une chose ce n'était pas un homme de l'Institut car il présentait une assurance impressionnant en me fixant  comme si je n'étais qu'un meuble dans la pièce. 

" Je ne suis personne." Répondis-je froidement

Je le fixais de la même façon que lui avant de quitter la pièce rapidement. En faîte, je cachais derrière ma réaction la peur extrême qu'il découvre ce que j'étais entrain de faire. Suite à cette rencontre stressante , je marchais à toute vitesse jusqu'à percuter quelque chose. 

" Danae ! Tu as fini par venir ! On pensait pas te voir. S'émerveilla Anaïs

- Oh Anaïs, oui ... heu je suis venue. 

- Venez vite , ils arrivent ! S'enthousiasma Juliette. 

Anaïs me tirait par le bras pour se rapprocher. On n'était pas les seuls à attendre les Grands Géniteurs passer. D'autres filles s'agitaient bêtement dans le couloir. Elles minaudaient comme des gamines, espérant être remarquées ou un truc du genre.  Moi, je n'attendais qu'une seule chose : partir.

Soudainement, un groupe d'hommes approchaient. C'est sans grand intérêt que j'observais de loin les individus. Il était vrai qu'il n'était pas comme nos surveillants. Ils paraissaient plus grands, plus assurés.. L'un d'eux attira mon attention. C'était l'homme que j'avais croisé tout à l'heure. Il me jeta un étrange et effrayant regard. 

GenitriXLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant