Chapitre 22 - Snail

5 0 0

 Le train roulait à toute allure. Gildur était à l'avant, avec le conducteur, après l'avoir prévenu du danger qu'encourrait son prince été de son devoir de les acheminer à Erob au plus vite. Le nain avait tout de suite accepté de faire partir le train plus tôt que prévu, au grand dam des passagers, et tous partirent à pleine vitesse en direction d'Erob. Il était soucieux, inquiet, et frustré de ne pas avoir vu le coup venir. Saisissant Idée d'une poigne ferme, il attendait l'arrivée du train avec appréhension.

Tandis que le champion ruminait devant, les filles étaient restées derrière, préparant leurs armes, tout en bricolant des projectiles et des pièces d'armure rafistolées pour protéger Jimmy et Fëwa au maximum. Ce n'était pas parfait, mais le moindre atout à sortir pour le danger à vent était bon à prendre.

– Jimmy, dit Fêwa en lui enfilant l'armure. Tu restes derrière nous pour le moment. D'accord ?

– Oui oui... J'ai compris... grommela l'enfant, en boudant presque.

– Je crois que tes flèches sont suffisamment taillées comme ça Skadi, fit remarquer Saralyn en poivrant les têtes de flèche presque cylindrique que Skadi était en train d'affuter.

– Peut–être, répondit–elle simplement en la rangeant dans son carquois et en s'attelant à travailler sur la suivante. Je ferais de mon mieux pour en tuer un maximum moi–même

– Au moins on sera sur la même longueur d'onde, répondit l'eyrienne.

– On va bientôt arriver, dit Gildur en rejoignant leur wagon. Tout le monde est prêt ?

– Y'a de la fumée au bout du tunnel. Nota Fëwa en regardant par la fenêtre.

– Ils sont donc déjà arrivés.

– Quels sont les ordres Gildur ? demanda Skadi.

– On sauve le plus de gens possible. Et pas de quartier pour ce genre de lâches.

Tous hochèrent la tête et c'est alors que le train arriva en gare. Celle–ci était en flamme et de nombreux soldats canins du clan Binet affrontaient les gardes d'Erob. À l'ouverture des portes, Skadi tira inlassablement flèche sur flèche sur tous les eyriens qu'elle vit en face d'elle, alors que Saralyn et Gildur foncèrent aider les gardes contre leurs assaillants. Face à ces renforts inattendus, au vu des petits effectifs qui livraient bataille dans la gare, les soldats du Clos commencèrent à reculer, acculés devant les grandes portes de la gare.

C'est alorsqu'elles s'ouvrirent, et que des renforts eyriens entrèrent dans la gare munie d'arbalètes et commencèrent à se mettre en joue. C'était sans compter sur Fëwa qui créa une barrière avec son flux qui repoussa les projectiles. Elle ne tint pas longtemps face aux assauts incessants de la part des soldats, mais cela, laissa le temps à Skadi de préparer ses flèches, abattant dès l'affaissement de la barrière tout nain portant une arbalète qui se trouva près de l'entrée.

Gildur et les hommes qui s'étaient rassemblés autour de lui chargèrent alors en une masse unie et compacte pour acculer pour de bon les soldats contre les murs de la grande gare, les laissant totalement vulnérables aux assauts des nains.

Une fois la troupe eyrienne décimée, un nain en armure grise portant un lourd marteau de guerre s'approcha de Gildur.

– Général ! scanda–il. Vous voilà ! Le Clos nous atta...

– Nous sommes au courant, coupa immédiatement le champion. Nous sommes revenus aussi vite que possible. Comment sont–ils entrés ?

– Par les tunnels du tram, ici même. Nous étions revenus en renfort pour évacuer les civils encore présents.

Memtis - Le ChampionWhere stories live. Discover now