Le Cerbère

59 8 1

Grimaldi venait de se garer face à la cathédrale Saint-Michel. Perchée au faîte de la montagne, surplombant une falaise, c'était l'endroit le plus visible des environs — après le palais princier, situé à un jet de pierre.

« C'est ici ? Ce n'est pas un peu voyant ?

— La religion est le paravent le plus commode, répondit Grimaldi en faisant claquer la portière. Il donne le change aux curés et les mortels ont si peur de l'Inquisition qu'ils se tiennent loin de nos affaires.

— Quels sont les rapports entre les "Bergers" et l'Inquisition ? »

Grimaldi s'arrêta pour regarder Michel en face. Il hésita quelques secondes.

« Ce n'est pas un endroit sûr pour en discuter.

— Il y a des endroits sûrs ?

— Un jour, tu y auras accès. »

Grimaldi se tourna vers le temple. « S'il y a un endroit où il ne faut pas éventer ses secrets, c'est celui-ci. Il y a toujours une oreille indiscrète quelque part. Ceci dit, tant que tu restes à ta place, c'est un endroit sûr. Une fois que je t'aurai présenté comme mon serviteur, la loi du Sanctuaire te protégera comme si tu étais un Berger, aussi longtemps que tu seras entre ses murs.

— Et hors des murs ?

— Si un Berger s'en prend à toi, l'Ordre te vengera. Ça ne t'aiderait pas beaucoup, mais cette férocité a été notre meilleure protection à travers les siècles. »

Le Déluge. Le nom n'était pas inconnu aux oreilles de Michel, mais il n'avait jusque là concerné que les tomes occultes les plus rares, ceux qu'il n'avait pu consulter qu'avec la bénédiction de Nideck. Le Unaussprechlichen Kulten traitait de cette secte chrétienne, une occurrence unique dans ce tome sacrilège. Les « créatures blafardes », incapables de supporter leur propre malédiction, s'étaient imaginé être plutôt les juges du Seigneur. Si le Déluge avait survécu au temps, il était certainement derrière l'Inquisition et l'arrivée des « anges ».

« Le Sanctuaire, continua Grimaldi, est un endroit neutre où règne notre prince, Rodrigue. Il est... imposant, tu le verras par toi-même. Tâche de bien te tenir. Surtout, pas d'impatience avec lui. Le sort de ton amie lui sera totalement indifférent, mais il veut le Vampire. Je ne le connais pas depuis très longtemps, mais je sais que ce qu'il veut, il l'obtient. »

Ils marchèrent ensemble jusqu'à une entrée dérobée, au chêne lourd garni de ferrures. Michel s'était toujours demandé où elle menait. Cet édifice comptait tant de portes mystérieuses, de couloirs, de sous-terrains. Les imaginer tout à coup hantés par des vampires lui donnait le vertige.

Grimaldi cogna trois fois, avec un rythme brisé qui servait certainement de code. Ils attendirent en silence.

Michel ne pouvait s'empêcher de dévisager Grimaldi. Maintenant que les masques étaient tombés, il devenait obsédé par cette poitrine qui ne se soulevait pas à chaque respiration, ce coup qui ne frémissait pas à chaque élan du cœur. Grimaldi était un cadavre. Comment ses étudiants, ses collègues ne le remarquaient-ils pas ? Comment la sinistre supercherie de l'Inquisition ne leur avait-elle pas semblé évidente ? Et, bientôt, il serait ainsi. Aussi froid. Aussi mort.

On entendit le claquement sec d'une serrure ancienne, mais bien huilée. Grimaldi tira l'huis et s'enfonça dans les ténèbres. Après avoir un peu hésité, Michel l'y suivit. Il passa tout près d'une statue qu'on avait abandonnée là, avant de se rendre compte qu'il s'agissait en fait d'un autre Berger, à la peau grise et aux yeux éteints.

« Qui vous accompagne ?

— Michel Grandbois. Il est de mon ordre. »

Le portier tenait devant lui un trousseau portant sept énormes clefs aux motifs complexes, toutes forgées dans un métal différent.

« Montre-lui ton sceau. »

Michel passa sa bague. Le portier l'examina un court instant, puis interrogea Grimaldi du regard.

« Il a des informations qui intéresseront le prince.

— Vraiment ? Le prince a bien assez de sujets de tracas, en ce moment.

— C'est à propos du Vampire.

— Je m'en doutais. Mais saviez-vous que le Déluge nous envoie Medina ? »

Grandbois sursauta en entendant ce nom.

« Vous savez de qui il s'agit, bien entendu...

— Un grand inquisiteur, je sais. Il aurait participé aux croisades.

— La Reconquista, rien de moins. Le Déluge procède toujours de cette manière, quand ils comptent prendre le contrôle d'une ville : ils envoient un de leurs plus puissants chefs. Peu de temps après, la chasse aux sorcières commence. Aucun Berger n'est en sureté. Voilà ce qui occupe le prince, ce soir.

— Raison de plus pour lui retirer cette épine du pied avant que Medina s'en charge. Allez-vous nous introduire, ou devrons-nous outrepasser le protocole ? »

Le portier prit un air hautain, mais il ne répondit rien. Il s'enfonça dans le couloir sombre, percé par endroits de lourdes portes, qui donnaient sur une immense salle à colonnade : le sous-sol de la cathédrale, si vaste que la maison de Grandbois y aurait semblé petite. Ils aboutirent à un escalier en colimaçon, à la pierre usée par mille ans de pas, qu'ils gravirent sans un mot. Ils traversèrent le chœur, passant devant quelques étrangers à la mine pâle. Michel reconnut deux habitués du Vade Retro, un homme en costume démodé et au gilet d'un rouge éclatant, et une jeune fille à la mise discrète qui lui arrivait à l'épaule. Les deux le fixaient. Il détourna le regard et continua à suivre Grimaldi.

De l'autre côté du chœur, une courte volée de marches menait une double porte de chêne dissimulée à la salle par un lourd rideau. Derrière, ce devait être le siège de l'évêché, un bâtiment attenant à la cathédrale et tout aussi imposant qu'elle. Michel n'y était jamais entré.

Le portier enfonça dans la serrure d'acier une clef de métal jaune, un airain pâle et poli. Il attendit un moment, sembla écouter une voix inaudible. Michel sentit une brise étrange, qui portait une odeur de cendres. Alors, le portier déverrouilla d'un geste sec. La serrure qui céda émit un bruit sinistre se réverbéra longtemps dans le vénérable édifice.

« Pour le moment, vous seul pourrez entrer », dit le portier à l'endroit de Grimaldi.

Michel eut un regard involontaire vers la salle, à moitié cachée par un rideau. Tous étaient dirigés vers lui, sans honte, sans détour, sans même un clignement. Des animaux à l'affut. Il entendit la porte se refermer sur Grimaldi.

Myriam et le Cercle de ferLisez cette histoire GRATUITEMENT !