For every story tagged #WattPride this month, Wattpad will donate $1 to the ILGA
Pen Your Pride

1 - Le souci

3.5K 193 1

Je passais en revue mon carnet d'adresses, à la recherche d'une fille assez intéressante pour qu'elle puisse m'accompagner chez mes parents, ou plutôt : au mariage de ma sœur. Énervé de voir autant de noms sans intérêt défiler, je jetai mon téléphone sur le dessus de mon bureau avec une mine déconfite. Ça ne servait à rien d'insister. Toutes celles qui se trouvaient dans ce carnet n'avaient pas la moindre chance de plaire à mes parents. Quant à Carla... Ah non! Je n'allais pas revenir chez moi bredouille, même si ce n'était que pour un mariage! Je n'avais pas la moindre envie de me rendre à ce mariage avec une fille quelconque à mon bras. Je voulais une jolie fille, éblouissante. Quelqu'un qui allait rendre fou de jalousie mon ex petite amie. Celle qui avait préféré la stabilité de Saint-Mathieu-de-Tréviers à la vie trépidante de New York. Celle qui m'avait plaqué en me donnant l'ultimatum que tous les types redoutent : ma carrière ou elle.

J'avais choisi la carrière.

Il fallait voir le bon côté des choses : j'avais réussi. D'abord en intégrant une société de programmation, puis de jeux vidéo, avant de démarrer ma propre boîte de multimédia spécialisée en divertissement. Je gagnais si bien ma vie que j'aurais même pu prendre ma retraite, mais j'étais beaucoup trop passionné pour le faire. Les clients pleuvaient et j'embauchais les types les plus passionnés de la planète pour m'aider à réaliser des spectacles d'envergure autour du globe.

Et pourtant, malgré toutes mes réalisations, retourner dans mon village natal me fichait la trouille. Carla était fiancée. Elle avait trouvé un type capable de me supplanter dans son cœur. Et malgré toutes mes réussites : j'étais seul. Terriblement seul. J'avais bien quelques idiotes avec lesquelles il me plaisait de passer la nuit, mais il était hors de question que j'en emmène une avec moi.

Alors pourquoi avais-je dit à ma mère que j'allais être accompagné? Qui diable allais-je bien pouvoir emmener à ce mariage? Si ce n'était de ma sœur, j'aurais trouvé un prétexte pour ne pas pouvoir y être, mais c'était impossible.

Je tirais une mine d'enterrement quand Joshua, mon associé, entra dans mon bureau.

— On a le projet Maryland! annonça-t-il sur un ton triomphant.

Généralement, j'aurais sauté de joie d'apprendre cette nouvelle, car nous avions bossés d'arrache-pied pour y parvenir. Sauf que j'étais incapable d'arborer mieux qu'un sourire qui sonnait probablement faux.

— Un problème? Demanda Josh.

— Nah. Ou plutôt... ouais. Ma sœur se marie dans un mois.

— Et alors? Ton futur beau-frère est un salaud de la pire espèce?

— Non, ça, ça va. C'est plutôt que je viens d'un petit village et... mon ex sera probablement de la fête. C'est une copine de ma sœur...

— Claudia ou un truc dans le genre?

— Carla, rectifiai-je.

Josh se mit à rire, puis haussa les épaules.

— Quelle importance? Vois un peu tout ce que tu as accompli ces dernières années!

— Hum, dis-je simplement.

Il soupira avant de me questionner du regard.

— Quel est le problème?

— Rien, mentis-je. Sinon qu'elle est fiancée. Et que je vais me retrouver dans ce mariage tout seul comme un con.

— Ah! Tu voudrais y emmener une fille! comprit-il. Pourquoi tu ne demandes pas à... comment elle s'appelle déjà? Vicky?

Je grimaçai.

— Ça ne me dit rien.

— Elle a une sacrée paire de nichons! Pour sûr, ton ex en bavera de jalousie!

— Mouais. Elle me verra avec une idiote aux gros nichons et verra que ma vie n'est que superficialité! Super comme plan, raillai-je.

— Hé! Tu bosses comme un malade! Quel genre de filles voudrait d'un type qui n'a pas un jour par semaine à lui accorder? T'es une machine, mec!

Je me rembrunis instantanément. Là aussi, il touchait un point sensible. Je n'avais pas le temps de me dégoter une fille normale, surtout que je n'avais rien à lui offrir. Parfois, il m'arrivait de croire que ma rupture avec Carla m'avait donné les ailes pour plonger à fond dans mon projet de carrière, sauf que j'allais rentrer riche, mais seul. À New York, c'était l'idéal : toutes les filles me voyaient comme un célibataire intéressant, mais à Saint-Mathieu-de-Tréviers, les choses n'étaient pas perçues de la même façon. J'étais un plouc, trop naze pour garder une fille plus longtemps que deux semaines. Et de ce côté, ce n'était pas tout à fait faux.

Je soupirai devant la perspective de rentrer seul. J'allais être forcé d'inventer un prétexte pour justifier que personne ne m'accompagnait.

— Si ça te gave tant que ça, trouve-toi une escorte, lâcha Josh.

Je levai les yeux au ciel. Il se fichait de moi, là! Bon, je n'étais pas le gars le plus sympathique de la planète, mais je n'étais quand même pas au point de payer pour avoir de la compagnie!

— Y'a Ben qui le fait très souvent, ajouta-t-il. Il parait que c'est génial, comme concept. Ces filles sont belles et elles ne posent jamais la moindre question. Elles te font la conversation et s'ouvrent les cuisses quand tu le veux. Même pas besoin de fleurs!

Je dus afficher un air choqué, car il s'esclaffa.

— Attends, tu n'es quand même pas aussi stupide! Les filles que tu ramasses dans ces fêtes, qu'est-ce que tu crois qu'elles espèrent?

Ma mine redevint sombre. Je savais précisément ce qui les intéressaient chez moi. Mon argent. J'étais un bon parti. Et la plupart du temps, je devais les emmener dans des restos hors de prix, leur offrir des fleurs et tout le restes. Tout ça pour pouvoir les ramener dans un lit. Autant dire que je les payais d'une manière détournée, et qu'au final... c'était terriblement décevant.

— T'as une meilleure idée, peut-être?

Dépité, je secouai la tête.

— Je demande à Ben avec quelle agence il fait affaire, si tu veux? Je lui dis que c'est pour un pote sans lui dire qui.

— C'est une mauvaise idée. Ça paraîtra forcément. Le but d'y aller avec quelqu'un, c'est de montrer que ça fonctionne. Que j'ai réussi sur toute la ligne. Que cette fille et moi... on est complices, quoi. Je ne vais pas dans un souper corporatif, mais dans ma famille. Ces gens-là me connaissent. Ils vont flairer la supercherie à cent kilomètres!

Josh sembla réfléchir à ma théorie, puis renchérit :

— T'as qu'à engager la même fille pendant quelques week-ends, histoire de vérifier si le courant passe entre vous. Ça te coûtera sûrement cher, mais si tu la baises, tu en auras pour ton argent.

J'écarquillai les yeux, choqué. Je ne voulais pas d'une prostituée! Je voulais juste... une fille normale, mignonne comme tout, avec qui je pouvais discuter et paraître suffisamment proches pour que mes parents voient que j'étais en couple. Et Carla surtout. Mais je doutais de pouvoir trouver une fille pareille en moins de trois semaines.

— T'as dit quoi à tes parents? Vérifia Josh.

— Que j'avais une fille en tête et que j'allais confirmer mon « +1 » d'ici dix jours.

— Alors tu n'as pas de temps à perdre. Allez! Je vais te récupérer l'information du côté de chez Ben! Tu choisis une fille sexy, tu l'invites au resto, et accessoirement dans un lit, et tu vois si elle peut tenir pendant cinq jours dans ta famille. Vois le bon côté des choses : si tu prends une américaine, elle ne parlera qu'anglais et ne pourra pas dire trop de conneries à tes parents.

Je soupirai et lui fis un signe de la main pour qu'il disparaisse de ma vue. J'étais assez désespéré de laisser mon ami partir en quête de ce fameux rancart hors de prix. Pas que l'argent soit un problème en soit. Mais moi, Marcus Maçon-Dupré, jamais je n'aurais songé à faire appel à une escorte pour m'accompagner au mariage de ma sœur. J'étais vraiment tombé plus bas que terre!

L'amour? En prime!Lisez cette histoire GRATUITEMENT !