A un stade du plaisir - scène coupée (M/M)

Depuis le début

Un temps, il resta pantelant, toujours appuyé contre le mur froid de la douche de laquelle plus rien ne coulait. Seules quelques gouttes, un peu plus loin, apportaient un résonnement régulier qui renforçait l'atmosphère de silence et de vide de la salle.

Puis Josh vit Angélo et Juan se faire un signe de tête avant de commencer tous deux à se déshabiller.

***

Quand il contempla les corps d'Angelo et de Juan devant lui, Josh aurait pu se trouver devant une image connue : il les avait déjà vus nus dans l'intimité des vestiaires. Il aurait pu se trouver devant quelque chose d'effrayant : leurs sexes étaient tendus et il ne savait pas ce qu'ils voulaient faire de lui. Ce qu'il éprouva le plus fortement fut pourtant de l'excitation. Sa verge vidée collait à sa cuisse mais tout son organisme vibrait encore d'un brasier inconnu, puissant au point de rendre secondaire toutes les pensées qu'il pouvait bien avoir et qui, pourtant, comportaient un certain nombre de signaux d'alarme.

Il se laissa glisser au sol, suivant le carrelage dans son dos, sans réfléchir, captivé par la vision qui se dressait en face de lui. Surtout, il regarda Juan. Juan chez qui, bien malgré lui, tous ses fantasmes se concentraient. Juan qui resta en arrière alors qu'Angélo s'approchait de lui. Comme si la configuration avait été faite pour qu'ils se trouvent à ce moment-ci exactement dans cette position, son sexe se présenta devant son visage, proche, si proche, alors qu'Angélo prenait appui des deux mains contre le mur.

— C'est bien ce que tu veux, non ?

Josh leva les yeux sur son visage, le trouvant haut au-dessus de sa tête. Encore une fois, et contrairement à ce dont il avait l'habitude, l'expression d'Angélo n'était pas agressive, juste pressante et invasive, comme s'il le sondait par ces paroles. Il évita de répondre. Juan s'accroupit à ce moment auprès de lui et Josh fut tellement troublé par cette présence soudaine qu'il en manqua une expiration. Il sombra alors dans son regard, dans ces yeux qui le captivaient si aisément.

— Si tu ne le veux pas, dis-le, lui chuchota-t-il.

Et Josh se laissa envahir par ces paroles, touché qu'elles lui soient adressées.

— Joshua, l'appela Angélo.

Celui-ci usait toujours de son prénom complet le concernant. Après un temps de silence, il répéta pourtant en corrigeant :

— Josh.

Le changement soudain attira son attention et il releva la tête vers ce dernier, le trouvant de nouveau penché sur lui, son sexe à quelques centimètres de ses lèvres.

Juan se redressa à ce moment-là.

— Angélo... Je ne suis pas sûr qu'il veuille.

— Avec toi, il veut.

L'annonce fit à Josh l'effet d'un coup de poignard, la manière dont le fixa Juan à ce moment-là aussi. Angélo lisait visiblement avec beaucoup de clarté en lui.

Juan échangea un regard avec ce dernier, un regard qui, s'il ne le confirma, ne s'opposa pas à ce qu'il avait dit.

— Dis-le, exigea alors Angélo, et Josh vit dans ses yeux émaner soudain quelque chose de sombre. Quelque chose à quoi il ne s'était pas attendu. Quelque chose qui l'excita vivement, malgré lui.

— Je vais y aller, souffla-t-il avec empressement en commençant à se relever pour tenter de se défiler, mais Juan ne le laissa pas faire.

D'un coup, il se saisit de ses cheveux et il plaqua la tête contre le mur, le faisant se cogner au carrelage.

— Dis.

Son cœur battait à toute allure et il voyait le sexe de Juan se présenter devant lui, ce sexe auquel il avait tant fantasmé auparavant, qu'il avait imaginé plusieurs fois entrer dans sa bouche, franchir la barrière de ses lèvres et... plus bas encore, l'écarter.

— Oui, avoua-t-il et, pour confirmer son aveu, et alors que sa poitrine abritait des battements plus vifs encore, il ferma les yeux et ouvrit les lèvres.

Si la sensation du sexe de Juan ne l'avait pas violemment excité, le son du soupir que celui-ci lâcha en franchissant la barrière de sa bouche aurait pu le faire à lui seul. Josh se positionna plus confortablement sur ses genoux, laissant la chair désirée glisser sur la surface offerte de ses lèvres jusqu'à ce qu'elle prenne sa place en lui. Là, Juan s'immobilisa et Josh leva la main pour la placer sur sa hanche solide, avant que l'autre la rejoigne de l'autre côté. Il sentait les muscles puissants sous ses paumes : ceux des cuisses à la lisière de ses poignets, ceux des fesses à l'extrémité de ses doigts, là où il brûlait de les glisser, de toucher les globes puissants, de s'y agripper. Mais il les laissa juste en place et s'en servit pour repousser le corps de Juan, juste assez pour lui laisser l'amplitude suffisante pour revenir de lui-même dans sa bouche.

OMG That's hot !Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant