XX :6

8.3K 934 98
                                    

J'étais terriblement inquiète à propos d'Emma. Plus je pensais à elle, plus je me demandais où ils pouvaient bien l'avoir emmené. Sa vie était-elle en danger ? Que signifiaient réellement les classes dans lesquelles nous étions triés ? J'étais pleine d'incertitude. 

Soudainement, quelqu'un frappait à ma porte. 

" C'est l'heure de venir à la réunion d'accueil, s'exclama Jacob.

Je me levais précipitamment, ne prenant même pas le temps de remettre mes cheveux en place. Je sortais de la pièce me retrouvant devant mon guide qui me scrutait bizarrement. Peut être que lui aussi il se posait des questions sur ma présence ici.

" Veuillez suivre les flèches bleues qui apparaîtront au sol. 

- D'accord, merci.

Il n'écouta pas ma réponde, trop occupé à frapper à la porte de la prochaine fille. 

Je suivais comme conseillé les marques qui s'éclairaient au sol. Les couloirs froids et vides ne laissaient pas beaucoup place à l'imagination. Tous étaient sans vie , sans charme. Les personnes que je croisais affichaient des faux sourires qui faisaient peur. On nous coupait toute possibilité d'être soi-même, on nous obligeait à afficher un idéal en permanence. 

J'arrivais devant une porte qui s'ouvrait automatiquement en ma présence. A l'intérieur se trouvait un petit amphithéâtre blanc. J'apercevais Anaïs et Juliette qui étaient déjà assis. La brune me fit un grand signe de main pour m'appeler à les rejoindre.  En m'approchant d'elles l'une d'elle s'exclama :

" C'est quoi cette tête ?

- Je me suis légèrement assoupie, répondis-je sans inquiétude. 

- Avec ce manque de soin, tu ne risques pas d'être remarquée, critiqua Juliette.

- Oh ne commence pas Juliette ! Me défendit Anaïs. 

- Désolée d'être trop direct , mais je dis cela pour l'aider. 

- Je me fiche complètement de mes cheveux et de mon apparence, et encore plus de me faire remarquer ! Répondis-je le plus sincèrement possible. 

- Mais...mais qu'est-ce que tu dis ? Tu dois être fatiguée, Danae. Je ferais comme si je n'avais rien entendu. S'exclama Anaïs en me souriant gentiment. 

Même si mes paroles étaient insensées à leurs oreilles, elles faisaient mines de rien préférant observer et critiquer les autres jeunes femmes.

D'autres filles entraient dans la pièce pour s'asseoir devant nous.  Elles étaient toutes exceptionnellement belles, cela sautait aux yeux. Leurs peaux étaient parfaites, blanches, mates, lisses , recouvertes de tache de rousseur. Il y en avait pour tous les goûts. 

Je ne pus observer davantage car les lumières s'éteignaient soudainement. L'écran en face de nous s'allumait. Un visage de femme artificielle apparaissait.

" Bonjour mesdemoiselles, nous sommes heureux de vous accueillir dans le centre de préparation de Génitrice supérieure. Vous n'êtes pas ici par hasard. Le test GeX a été programmé pour sélectionner les créatrices les plus adéquates pour la haute société. Chaque résidente est fortement invitée à s'instruire dans la bibliothèque principale , ainsi qu'auprès des différents précepteurs du centre. 

De plus, un entretien de préparation est obligatoire. Vous serez appelé très prochainement. La patience et la docilité sont les plus grandes qualités d'une Génitrice. Sachez que le temps sera venu pour chacune d'entre vous. Respectez les règles et rendez fière votre société."

L'écran s'éteignait d'un seul coup. Jacob et d'autres hommes nous faisaient dignes de sortir de la pièce.  Juliette et Anaïs n'avaient pas l'air perturbées par les explications que nous venions entendre. Moi par contre, j'étais toujours perplexe. Les informations avaient été vagues et sans réel fond. Que voulait-elle dire par Génitrice de haute qualité ? Cela voulait forcément dire qu'il existait dès de mauvaises qualités ? Quelles étaient nos différences de traitement avec celles-ci ? 

Je me demandais bien ce que le test avait pu évaluer pour que je me retrouve ici parmi ces poupées sans imperfection. D'ailleurs, j'avais comme l'impression que quelque chose nous observait. Je regardais les murs et les coins de la pièce. Cela ne m'étonnerait guère que des caméras soient cachées ici. Mais rien n'était apparent, laissant mes doutes en suspens. 

" Qu'est-ce que tu fais Danae ? Tu ne viens pas manger ? Me demanda Anaïs. 

- Excuse-moi, j'étais dans mes pensées... Oui, je viens avec vous.

- Tu es souvent dans la lune, dis donc....

- Oui, c'est un de mes défauts, avouais-je.

- Surement pas le seul... Ajouta sarcastiquement Juliette.

- Je prends chacune de tes remarques comme une attention envers moi, lui répondis-je.

-Je n'y peux rien, je suis trop franche."

Nous avancions vers la salle du déjeuner qui était déjà remplie de monde. C'est avec surprise que je remarquais les regards malveillants de la foule. J'avais l'impression d'être une nouvelle cible à abattre. Peu être ne m'étais-je pas rendu compte de la compétition qu'il régnait ici. Chacune de ces filles était comme des lionnes prêtes à rugir pour être la prochaine appelée. 




GenitriXLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant