XXIV - Consécration

3.6K 413 240
                                    


Avec une grande inspiration, comme s'il revenait d'entre les morts, Jimin atterrit sur le sol de la grande salle, ses genoux heurtant durement le marbre. Sa main tient toujours celle de Namjoon et ce dernier paraît remuer, ses sourcils se fronçant tandis qu'un peu de liquide vert dégouline de sa bouche. Dans celle du jeune homme agenouillé, un seul goût, omniprésent, écœurant : la pomme. Encore un peu sonné par son voyage dans le passé du géant aux cheveux verts il secoue légèrement la tête avant de capter, trop tard, un mouvement sur sa gauche. Une main d'une froideur incroyable le prend à la gorge, laissant ses yeux s'écarquiller et son souffle se couper. Comme s'il ne pesait guère plus qu'une plume, la main le soulève, puis il sent la personne se mettre en mouvement et le ramener tel un chaton désobéissant vers sa place, au centre du demi-cercle formé par toutes ses âmes maudites.

Jimin heurte le sol sans douceur, encore sonné, et retrouve enfin la liberté de respirer. En se massant la gorge son regard embué se relève sur la silhouette imposante de Jin, impériale, terrifiante. Ce dernier arbore un rictus crispé, comme s'il était au bord de l'implosion, et le jeune homme aux cheveux de lune remarque une sorte de fissure sur la peau sans défaut de son aîné, presque comme une craquelure. Et alors qu'il suit des yeux l'imperfection, il en remarque d'autres, certes petites mais qui paraissent prendre de l'importance. Jin est en train de se briser devant lui, sûrement consumé par son péché qui, prenant de plus en plus de place à l'intérieur de son enveloppe charnelle finit par détruire son hôte. Et il en est intimement convaincu, il doit empêcher ceci de se produire, au risques de funestes conséquences dont il ignore pourtant la nature.

« Tu n'es pas très obéissant, Park Jimin, remarque doucement Jin, le miel dans sa voix plein de poison suintant. Pareil à tes envies, tu es incontrôlable. Qu'importe, je te soumettrais comme j'ai soumis tous les autres. Ira est mon alliée, déclare-t-il en montrant du doigt Taehyung dont les lèvres bleuies s'agitent sans laisser échapper un seul son en une litanie du silence heurtée et désespérée. Il a été facile de l'enrôler, les mots ont un tel pouvoir, en quelques phrases j'ai réussi à libérer son péché, à faire renaître dans toute leur splendeur ses pulsions violentes. Tel Lucifer des ailes lui ont poussé, aussi noires que la nuit pour lui rappeler sa déchéance, et son enchaînement à ma personne. Et regarde à quoi il en est réduit aujourd'hui, juste par égard pour la misérable paresse, glousse-t-il ironiquement en pointant un de ses longs doigts vers Jungkook qui s'agite au sol, poussant des gémissements de douleur tandis qu'il revient à lui. l'Amour rend bien pitoyable...

-Tu te trompes Jin, Amour est beau au contraire, certes il peut souffrir mais quoi de plus beau d'apporter un sourire lumineux sur le visage de la personne que l'on aime ? Questionne Jimin d'une voix enrouée, ses doigts ayant retrouvé ceux de Yoongi, presque sans y penser, comme s'ils avaient conservé la mémoire de ce lieu qui leur plaisait tant.

-Certes cette bouche s'étirera en une grimace vaguement heureuse,mais que feras-tu quand cette même bouche te crachera son venin au visage ? Rétorque Seokjin qui s'est replacé à son emplacement initial, sur le piédestal. L'autre est si imprévisible, on peut se sentir le plus heureux du monde dans ses bras et le lendemain ses doigts viennent déchirer ton cœur en mille morceaux tandis qu'il se délectera de ta peine en riant à gorge déployée, que fait Amour dans ce cas Park Jimin ?

-Tu prends le mauvais chemin, l'amour n'est pas un chemin sans obstacles mais jalonné de joies qui si l'on s'investit assez deviennent un seul et grand bonheur que l'on peut partager à deux, main dans la main et cœur contre cœur, proteste Jimin, ne se souciant plus de sa propre sécurité et de la probabilité que Jin le tue sous un coup de fureur. La question paraît lui tenir beaucoup trop à cœur, comme si toute son existence est en réalité tournée vers un seul objectif, la défense d'Amour. En un clin d'œil, le garçon s'est fait avocat de ce sentiment si fort et si mouvant, et tandis qu'il parle ses yeux si clairs reprennent peu à peu de l'épaisseur, de la profondeur et un éclat particulier que personne ne remarque, même pas son interlocuteur trop perdu dans la contemplation de son reflet dans le miroir.

Wings : The Sin ManorLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant