Chapitre 9

558 91 38
                                                  


La soirée ne s'éternise pas tant que ça au restaurant et heureusement, j'ignore comment j'aurais pu justifier ça. Pendant le trajet, Myriam me remercie une dernière fois de cette "fabuleuse soirée" et je ne lui réponds que par un simple sourire. L'angoisse est bien trop grande pour que je puisse faire comme si de rien n'était.

Lorsque je me gare devant notre maison, Myriam est interpellée par les nombreuses lampes rondes disposées dans le jardin.

— Qu'est-ce que c'est ? demande-t-elle, curieuse.

— Une surprise, je réponds nerveusement.

Elle fronce brièvement les sourcils mais n'ajoute rien et descend en même temps que moi de la voiture. Les lampes sont disposées de telles sortes à former un petit chemin pour nous guider jusqu'au jardin. Myriam me suit, assez perplexe, mais elle ne pose aucune question, attendant impatiemment de voir ce qu'il en retournait.

Dans le jardin, la grande table d'extérieur est remplie de coupes de champagne – encore vides pour l'instant –, d'assiettes, de fleurs et de bougies. Puis se trouvent les quelques invités, tous des personnes comme nous que nous avons rencontrées au cours des derniers mois où des amis qui nous ont acceptées.

Myriam semble émerveillée et se tourne vers moi, émerveillée.

— C'est notre mariage, lui annoncé-je.

— Je le savais.

— Tu ne pouvais pas savoir ! riposté-je.

— Et pourtant, je le savais. Ça n'avait rien d'une surprise... mais je n'avais pas envie de te le dire que je savais. En tout cas, tu as fait du beau travail !

— Mais... Mais alors, comment tu l'as découvert ? m'étonné-je.

— Ton portable Spencer. Pense à mettre un code et tu ne sais pas garder le moindre secret, elle répond, assez amusée.

— J'étais pourtant sûre que jamais tu ne trouverais ! rétorqué-je d'un air faussement boudeur.

Elle laisse échapper un bref rire puis dépose un doux baiser sur mes lèvres. Soudainement, toutes mes inquiétudes s'envolent. Dire que j'ai stressé pour rien !

Jack et Jensen, qui étaient restés en retrait jusqu'alors, s'approchent de nous pour nous féliciter.

— Je tiens à préciser que c'est moi qui ai choisi les fleurs, lance Jack, fier de lui.

— Il ment, le contredis-je aussitôt.

Myriam lève les yeux au ciel, à peine étonnée de notre conversation.

— Avant qu'on commence la cérémonie, j'avais autre chose à te dire, déclaré-je maladroitement. Je suis allée voir tes parents pour les prévenir du mariage...

— Et je ne les vois pas. Je suppose que la réponse est claire, ajoute-t-elle d'un air presque triste. Je ne dois plus rien attendre de mes parents...

— Je suis désolée...

— Tes parents ne sont pas venus ? me demanda-t-elle pour détourner le sujet.

Soudainement, je me rends compte que je ne les ai même pas prévenus.

— Eh bien... J'ai oublié de leur dire, avoué-je lamentablement.

D'après l'expression qui se dessine sur le visage de ma future femme, Myriam semble à peine étonnée.

— Tu leur enverras un SMS, comme tu le fais si souvent, me conseille-t-elle.

En effet, je verrais ça pour une prochaine fois. Au pire, ils m'engueuleront le temps d'une soirée sans oublier de mentionner le nom du poisson pourri au moins une fois et le lendemain, on fera comme si de rien n'était. Jusqu'à maintenant, c'était un mode de fonctionnement qui avait fait ses preuves.

Après cette brève discussion, nous en venons à la cérémonie. Heureusement que Jack avait un ami capable de se charger de ça. Le discours est assez rapide. Les vœux s'enchaînent naturellement et notre union se scelle par un "oui" mutuel suivi d'un baiser un peu trop passionné. Une vague d'applaudissements clôture à la perfection la cérémonie.

*

Alors que nous étions tous en train de nous goinfrer, Myriam se lève, sa coupe de champagne en main, et après une brève hésitation, elle prend la parole :

— Je sais que les longs monologues de chacun sont presque obligatoires lors d'un mariage et à la base, je voulais éviter ça... mais finalement, j'ai envie de m'exprimer.

Elle me jette un doux regard tout en prenant une longue inspiration, sûrement son angoisse qui prend le dessus.

— Dès que Spencer et moi avons commencé les préparatifs de ce mariage. J'ai paniqué. J'ai failli tout abandonner. Il y a quelques jours, j'étais vraiment prête à ne plus entendre parler de cette idée de mariage et qu'on ferait mieux de rester discrète. Je pensais que j'irais mieux, que je le vivrais mieux, que j'arriverais au-delà de cet échec... Mais c'est faux. Je sais que ce n'est pas évident pour tout le monde de vivre ce que nous vivons. Spencer a cette force que je n'ai pas. Elle sait se ficher du regard des autres. Elle sait envoyer chier toutes ces personnes qui la critiquent sans craindre les conséquences. Peut-être qu'au final, c'est un peu de l'imprudence. Désolée, mon discours est vraiment catastrophique...

Voyant qu'elle commençait à s'embrouiller, je me lève à mon tour, ma coupe de champagne à la main, et frappe contre le verre à l'aide d'une fourchette pour attirer l'attention de chacun. Visiblement, j'avais réussi à casser les oreilles de quelques-uns. Excellent.

— Moi aussi j'ai envie de m'exprimer ! m'exclamé-je.

Myriam rit et mon intervention a l'air de l'apaiser un peu.

— Je n'aurais peut-être pas dû faire un mariage surprise, ça c'était de l'imprudence pour le coup... Enfin, c'est vrai que je me fiche des conséquences... Mais je suis comme ça. Ça fait partie de moi, comme plein de choses... Et désormais, Myriam fait partie de ma vie et rien que ça... C'est beau putain.

Elle pose une main sur sa poitrine, assez émue.

— Peut-être qu'on prend un risque en se mariant... Peut-être qu'on prend un risque en poursuivant cette relation... Mais je veux prendre ce risque. Je n'ai pas envie de me cacher pour faire plaisir à ceux que je dérange. Je vivrai ma vie comme je le souhaite, et surtout, je la vivrai avec Myriam.

Myriam pose son verre sur la table et applaudit presque silencieusement. Les invités poursuivent le mouvement.

— Je suis heureuse de prendre ce risque avec toi, me chuchote-t-elle à mon oreille.

Et on échange un sourire complice tout en étant entourées de nos amis qui continuent d'applaudir.

Certes, c'est un risque, mais je ne le regrette, peu importe ce que les autres diront...

— Bon on mange le gâteau maintenant ? proposé-je.

Les applaudissements sont alors remplacés par des rires et jamais je ne suis senti aussi à l'aise. J'avais trouvé ma place. On avait trouvé notre place.


FIN



[NDA Finale :

Et oui c'est la fin de ce tome 2 et a priori, je ne prévois pas de troisième tome ;-;

Enfin, je prévois toujours des bonus parce que c'est amusant et surtout très dur de quitter Spencer XD

En tout cas, j'espère que ce tome 2 vous aura plu et peut-être même plus que le précédent o/

Sur ce, enjoy ;)

]

Mariage pluvieux, mariage arc-en-ciel [TOME 2]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant