Chapitre 7 - Partie I

4.5K 564 58

Noah était debout au milieu de mon salon, les mains négligemment enfoncées dans les poches arrières de son jean. Non seulement cette position avait l'incroyable avantage de faire ressortir ses pectoraux, mais elle me donnait en plus l'impression d'avoir un sportif célèbre en face de moi, en mode incognito. Ses cheveux clairs avaient été chahutés par le vent et n'étaient plus aussi disciplinés que d'habitude, ce qui renforçait grandement mon impression. En outre, sa simple présence dénotait, au milieu du bazar constant que les garçons laissaient traîner sur les meubles et le canapé. Mais, malgré tout ça, il observait les lieux avec un sourire léger, son regard passant de la bibliothèque au contenu éclectique, à la guitare acoustique et aux partitions étalées sur la table basse, jusqu'à la cuisine où Andy avait abandonné en chemin le rangement de diverses herbes aromatiques. Ce ne fut qu'en essayant de voir cet appartement à travers ses yeux que je me rendis compte avec honte que c'était un vrai foutoir. Un foutoir propre et organisé selon des méthodes encore inconnues mais, vraiment, un bon gros foutoir.

- Ne fais pas attention au bazar, soupirai-je, gênée.

- J'aime bien, en fait, m'annonça Noah, l'air détendu. C'est vivant.

- C'est une jolie façon de dire que c'est sans-dessus-dessous, gloussai-je.

Je me dirigeai vers le placard où étaient entreposés les bouteilles d'alcool et les verres à apéritifs tandis que Noah se penchait vers les ouvrages rangés dans la bibliothèque.

- Qu'est-ce que tu veux boire ? m'enquis-je. J'ai un peu de tout.

- Ne t'embête pas, une bière ça ira parfaitement.

Je fermai les portes du placard et ouvris celle du réfrigérateur pour en tirer une bouteille de bière et une petite brique de jus de pomme pour moi. Lorsque je revins au salon, Noah releva les yeux d'un des livres qu'il avait tiré du meuble pour les poser sur moi, un brin moqueur.

- J'imagine que les romans à l'eau de rose sont à toi, souffla-t-il avec amusement.

- Qu'est-ce qui te fait dire ça ? Ripostai-je, mutine.

- Même si c'est assez amusant à imaginer, je ne vois pas tellement Raphaël ou Andy avoir ce genre de livres sur leurs tables de chevet.

Il reposa l'ouvrage à sa place, entre des vieux mangas et le tome corné des Liaisons Dangereuses que nous avions étudié en Terminale. Je lui envoyai un sourire énigmatique et posai nos boissons sur la table pour m'approcher de lui.

- Je t'avouerai quand même que pour une femme tatouée avec ton tempérament, je m'attendais à autre chose qu'à des romans de gare pour adolescentes, plaisanta-t-il.

- Mince, tu as percé mon secret à jour, fis-je mine de paniquer. Je n'ai plus aucune crédibilité maintenant ! Moi qui pensais pouvoir t'intimider avec mes tatouages et mon blouson en cuir, c'est foutu !

Noah se mit à rire quand j'affichai une moue boudeuse et attrapa ma main pour m'attirer contre lui. Ses mains vinrent se loger autour de ma taille et il pencha légèrement la tête pour plonger ses yeux rieurs dans les miens. J'aurai aisément pu me perdre dans l'or de ses iris si je n'avais pas pleinement conscience de toutes les sensations inavouables que son corps provoquait chez moi.

- J'ai quand même le droit de voir tes tatouages et ton blouson en cuir ? Murmura-t-il d'une voix douce, pour m'amadouer.

- Seulement quand j'aurai trouvé un nouveau plan machiavélique pour t'attirer dans mes filets, susurrai-je.

L'air autour de nous se chargea brusquement en électricité et l'ambiance détendue et insouciante dans laquelle nous étions se transforma en quelque chose d'étrangement familier. La pression de ses doigts sur ma taille s'intensifia et son souffle chaud chatouilla mon visage, me renvoyant quelques jours en arrière, lors de notre partie de billard qui avait bien failli déraper. Ses yeux dorés ne me souriaient plus mais j'y percevais un tel déluge d'émotions que j'étais bien incapable de déterminer ce à quoi il pensait réellement. Lorsqu'il ouvrit la bouche pour me parler, je ne pus empêcher mes yeux de rester fixement bloqués dessus.

L'effet papillonLisez cette histoire GRATUITEMENT !