Chapitre 35 : J'en ai trop marre

1.3K 256 81
                                                  

Heureusement, ce n'est pas moi qui commence mais Machin chose.

— Il faut sauver la planète et pour ce faire, on doit faire les jeux olympiques pour les faire à Paris. On les fera en 2024. Ça serait bien de les faire.

Je trouve qu'elle s'exprime plutôt bien. Mais elle ne pourra jamais me surpasser. Surtout parce que... bah... je voulais dire un truc mais j'ai oublié.

Machin chose finit son discours et s'installe sur un fauteuil et pendant ce temps, je me retrouve face à un pupitre et plein de gens.

Brigitte est derrière moi, elle a l'air de s'endormir. Je la comprends, c'est chiant.

— Alors, moi, j'aime bien la France. J'y vais au cœur. Parce que vous avez voté pour moi avec votre cœur et ça c'est beau putain.

C'est le silence, comme toujours. Personne n'a l'air de s'amuser dans le coin. C'est dommage.

— Maintenant, je sais plus quoi dire alors je vais citer des noms pour faire genre. Général de Gaule. Jacques Chirac. Dora. Anne Hildago. François Hollande. Vive la république ! Vive la France !

Bon, bah j'ai fini et je vais m'asseoir sur le fauteuil. J'espère qu'on en a bientôt fini avec ses conneries... Oh non on doit encore écouter cette musique qu'on écoute tout le temps ! Je trouve que les gens ont des mauvais goûts.

Et enfin, c'est la fin ! Je peux rentrer à la maison et là, je vois Brigitte.

— Hey ! On mange des cordons bleu ce soir ?

Elle me balance un cordon bleu dans la gueule et s'en va. Je n'ai pas compris, mais au moins, j'ai un cordon bleu.

C'est mon ProjetLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant