Chapitre 6 - Les vraies couleurs

20 0 2
                                                  

Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent pour laisser descendre une jeune femme vêtue d'un tailleur et portant un blazer noir orné d'épaulettes. Sous le blazer, un chemisier blanc et une cravate bleu-marine achevaient son allure formelle, presque militaire. Des bas noirs recouvraient ses jambes, les mettant bien en valeur. Son visage, tout sourire, était doux, presque serein, ses cheveux bruns descendant jusqu'à sa poitrine via deux mèches. Elle portait également des lunettes rondes lui donnant un côté plus réfléchi que réellement strict.

— Hum hum !

Elle avait l'air de bonne humeur, et s'avança dans un petit couloir qui débouchait sur une pièce bien plus grande, et bourdonnante d'activité. Plusieurs personnes, en uniforme également, observaient différents écrans, chacun à leur poste. D'autres discutaient avec des collègues ou pressaient le pas pour se rendre ailleurs. Il régnait une ambiance de ruche. La pièce avait des airs de quartier général. Les talons de la jeune femme cliquetèrent sur le sol au rythme de ses pas.

— Bonjour !

— Bonjour Hoshizora !

Elle salua tour à tour ses autres collègues avant de monter les escaliers menant à la mezzanine. Celle-ci donnait accès à des bureaux et des salles de réunion.

— C'est le grand jour, Ema, demanda une jeune femme montant les escaliers à ses côtés.

— Oui. Je vais au briefing. Toi aussi, Fumiko ?

Elle hocha la tête en réponse. Elle avait les cheveux bouclés et mi-longs jusqu'aux épaules.

— J'ai reçu la confirmation ce matin. Je serai votre opératrice à Koizumi et toi.

— Oh, c'est super !

— J'espère que ça va bien se passer...

Les deux femmes atteignirent une salle de conférence et entrèrent.

— Il n'y a pas de raison, c'est peut-être une première, mais on a déjà fait de nombreux tests, les communications passent bien. Je suis sûre que ça va aller !

Une trentaine de personnes étaient présentes et portaient des tenues similaires aux deux jeunes femmes. Une fois assises face à un écran géant, elles attendirent que la présentation commence. Tout le monde se tut solennellement lorsqu'une personne vint se placer devant l'écran.

— Vous savez pourquoi on est là, commença l'homme devant l'auditoire.

Quelqu'un leva la main pour parler.

— On a retrouvé qui a mangé le dernier pudding dans le réfrigérateur commun ?

Il y eut quelques rires étouffés. Hoshizora ne put se retenir de glousser également.

— Très drôle, mais non. Comme vous le savez, nous avons retrouvé Ichika. Le mérite revient principalement au sergent Hoshizora qui est tombé sur la coupure de presse. À partir de là, il n'a pas été difficile de creuser, et on a pu déterminer avec suffisamment de précision un lieu et une date pour le début de la mission.

Il montra à l'écran des images de Tokyo.

— Ichika a été aperçue dans cette coupure de presse...

L'écran afficha alors un article expliquant comment une jeune ressortissante étrangère avait sauvé ses camarades de classe et son professeur durant une prise d'otages dans un car scolaire. Une photo prise sur le moment montrant Nanami tout sourire accompagnait l'article.

— Elle se fait appeler Nanami Andô. On n'en sait pas tellement plus sur elle à l'heure actuelle, à part qu'elle étudie dans un lycée à Yokohama.

Eternity - Une éternité pour être heureuxLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant