Epilogue

2.3K 358 264

           

-L-Louis, putain, là-là... 

Louis accéléra le rythme, se tenant à la barre du lit. Harry haletait sous lui, ses jambes enserrant fermement sa taille.

-J'peux pas, aller p-plus vite...

Harry l'attira contre lui et l'embrassa, ses grands yeux verts le fixant avec une lueur de défi. 

-Je t'ai connu plus endurant quand-

Sa phrase se termina dans un long gémissant et il s'aggripa au bras de Louis, sa tête partant en arrière sous le coup du plaisir. Louis n'eut pas le temps de se satisfaire de sa petite victoire car un nouveau coup de hanche l'entraîna à son tour vers la jouissance et il tomba dans les bras d'Harry, haletant contre son oreille. Il attendait quelques minutes pour retrouver un rythme cardiaque normal avant de murmurer :

-Bordel, Haz...

Harry émit un petit rire et il l'embrassa sur la joue. 

-Je t'aime.

-Moi aussi... Même s'il est sept heures du matin et que je vais dormir toute la journée à cause de toi...

Harry lui attrapa les poignets et le fit basculer sous lui, fièrement assis sur ses hanches. 

-Mais c'est loin d'être fini, Louis Tomlinson.

Louis fit semblant de râler pendant 12 secondes, mais lorsque Harry se mit à se frotter contre son bassin il capitula et se laissa retomber au milieu des oreillers, les yeux fermés. 

 Une heure plus tard, il comprit que si Harry avait à ce point envie de faire l'amour à une heure plus que matinale, c'était parce que c'était la fête des pères, et qu'Alma et Nouk débarquèrent dans leur chambre à huit heures, en sautant sur leur ...

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Une heure plus tard, il comprit que si Harry avait à ce point envie de faire l'amour à une heure plus que matinale, c'était parce que c'était la fête des pères, et qu'Alma et Nouk débarquèrent dans leur chambre à huit heures, en sautant sur leur lit et en hurlant :

-BONNE FÊTE LES PAPAS. 

Et. D'accord. 

Louis était un très bon père, prêt à sacrifier ses grasses matinées pour aller faire un super gateau au chocolat avec ses deux filles surexcitées qui allaient sûrement lui offrir un collier de nouilles qu'il allait devoir mettre en allant en supermarché pour leur faire plaisir. 

Il était même un très très bon père, puisqu'il allait accepter de faire une balade au bord de la mer au lieu de rester confortablement dans son lit pour rattraper les heures de sommeil qui Harry lui avait lâchement volé dès cinq heures trente en l'assaillant de bisous dans le cou. 

Et comme il était EVIDEMMENT le meilleur papa du monde (avec Harry) il accepterait même de leur raconter une histoire, sur la plage, en regardant les vagues. Et cette histoire ce serait :

-Il était une fois, une magnifique sirène du nom d'Harry et un petit humain du nom de Louis. Harry était une sirène triste, parce qu'il rêvait d'avoir des jambes comme celles de Louis. Et Louis était un humain triste parce qu'il rêvait de parler à Harry qui le fascinait. Un jour, ils osèrent s'adresser la parole, et toutes les nuits Louis revint voir Harry. Bien sûr, ils tombèrent amoureux et la vie leur sembla soudainement magnifique. Mais Louis dut bientôt repartir, et Harry ne pouvant plus vivre sans avoir des jambes, décida d'aller voir la gentille pieuvre du fond de l'océan, celle qui ne mange pas les pieds des enfants. La pieuvre accepta de l'aider, mais elle ajouta qu'une fois sur terre, si Louis n'amenait pas un morceau d'océan à Harry, celui-ci mourrait. Heureusement, Louis qui était un humain très intelligent et merveilleux sentit que son amoureux avait besoin d'aide. Sans céder à la panique et sans imaginer le pire, il parcourut des kilomètres à cheval pour retrouver son bien aimé. Celui-ci était allongé sur la plage, inconscient. Tout le monde dans le village pensait qu'il était mort. Mais lorsque Louis arriva, il posa un coquillage contre l'oreille d'Harry. Dans ce coquillage, il y avait le bruit des vagues, et la sirène devenue humaine se réveilla. Il avait à présent des jambes, et l'amour de sa vie à son côté. Alors, ils vivèrent heureux, et eurent deux petites filles adorables.

(Et Louis tournerait la tête vers Harry, parce que même s'il était le meilleur papa du monde et qu'il aimait ses filles par dessus tout, c'était le sourire de son amoureux lorsqu'il racontait cette histoire qui faisait battre son coeur.

Chaque jour un peu plus fort.

Et pour toujours.)



Fin.

Et si l'océan - Larry StylinsonLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant