Chapitre XVII

1.6K 300 250


Des Démons. Je vais actuellement faire une fête chez les Démons. En Enfer. Est-ce comme dans les romans, un lieu de débauche, qui empeste l'alcool et où certains fument énormément ? Où ai-je encore tout faux ? Je soupire en m'affalant sur le grand lit de ma chambre attitré. Avoir une amie Princesse de l'Enfer permet d'avoir de grandes chambres, c'est déjà ça. Mais celle-ci est carrément impressionnante. Un lit double assez simple, aux draps fins beige et juste devant, une sorte de petit banc sur lequel est posé deux bougies parfumées et un pyjama visiblement. 

Tout aussi sobre. Je m'attendais plus à des trucs en feu, ou rouge sang, je l'avoue. Mais le fait que la chambre soit dans les tons beige est assez agréable, je dois l'avouer. Aoile est dans la chambre face à la mienne, pour que je puisse y venir "en cas d'urgence". Pour le moment, la seule urgence est actuellement de me trouver une tenue pour la soirée organisée par Lucifer. Rien que d'y penser, un gémissement sort de ma bouche. Au moins, je sais que je ne suis pas la seule à trouver cela totalement idiot. 

Quand Lucifer a annoncé à Aoile qu'elle devait "faire bonne impression", j'ai cru la voir défaillir. Ce dernier nous a d'ailleurs assuré que nous étions "prise en charge". Aoile comme Princesse, moi comme invité de marque. Visiblement, les Banshees ont un lien avec les Enfers, mais comme je ne voulais pas me prendre un nouveau vent, je n'ai pas posé la question.

— Mademoiselle Green ? S'annonce une petite voix depuis l'entrée de la chambre.

Je me relève, le cœur battant, effrayée à l'idée de voir un démon aux yeux rougeoyant me toiser depuis l'entrée de ma chambre, pointant sa queue fourchue vers moi. Mais ce n'est rien de tout cela. J'y découvre une jeune femme aux yeux bruns et aux cheveux de la même couleur. Sa peau est extrêmement pâle, si pâle que l'espace d'un instant, je viens à me demander si les vampires peuvent venir en Enfer.

— Oui ? Je demande, aillant l'air le plus paisible possible, alors que mon cœur bat plus vite qu'à la normale.

Je me mets rapidement debout, un peu gauche et maladroite. Si maladroite que l'une des bougies au pied de mon lit manque de tomber par terre. J'aurai pu suivre le même chemin, lorsqu'en essayant de m'approcher de la jeune fille, je me suis pris les pieds dans le tapis. Heureusement pour moi, cette dernière a plus de réflexes que moi et me rattrape avant la chute fatidique. Je sens sa peau gelée contre la mienne et ne peut réprimer le frisson qui me parcourt l'échine. Gênée, la pauvre fille me relâche dès que j'ai assuré ma prise sur mes jambes.

— Désolé. Je suppose que Lucifer t'envoie ? Je tente avec plus de douceur.

Elle hoche la tête et un mince sourire éclaire son visage.

— C'est mon devoir de vous apprêter pour ce soir. En tant que Banshee, vous devez faire bonne figure, m'explique-t-elle gentiment.

Je soupire et recule pour m'asseoir sur le lit. Faire bonne figure ? Et qu'est-ce que cela implique exactement ? La dernière fois que j'ai dû faire bonne figure, j'avais dix ans et j'allais au mariage du cousin de mon père adoptif. Mais bon, je suppose que Lucifer sait ce qu'il fait et je ne vais pas contester ses décisions.... Je ne préfère pas savoir le sort qu'il réserve à ses ennemis.

— D'accord. Et cela signifie ? Je demande, quelque peu fatiguée.

Depuis mon arrivée, j'ai rencontré Lucifer, puis ai été amenée ici. Et après une nuit assez agitée et peu reposante, je dois me préparer pour une fête. Je suis rarement allée à des fêtes dans mon enfance, donc tout ce qui est maquillage, robes de soirées et autres coiffures affriolantes, ce n'est pas vraiment mon monde. Je doute que les démons apprécient une Banshee en jean, basket et sweat-shirt à leurs soirées. La jeune fille face à moi sourit et me désigne la coiffeuse installée à l'autre bout de la chambre.

The Last Banshee [Tome I]Lisez cette histoire GRATUITEMENT !