Partie 76: Du nouveau ?

7.7K 576 7

Moi: « Bonjour Princess, sa fait longtemps. Désolé, désolé de ne pas être venu mais c'est vraiment difficile pour moi de te voir dans cet état, de te voir couchée sur ce lit alors que tu es une personne très actif . Enfin bref regarde avec qui je suis venu ( à Ayem ) bébé tu viens dire bonjour à maman, ( je l'a prend et la dépose sur Nahel) fait un bisou ( Ayem lui fait un bisou) . J'espère que tu es contente que je l'ai emmené, elle te réclame beaucoup. C'est compliqué sans toi à la maison, je tourne en rond . J'espère que tu te réveillera bientôt.
Ayem: Maman
Moi: oui bébé c'est maman, tu fais un bisou on va partir
Elle lui refait un bisou et moi aussi je l'embrasse sur la bouche, ses lèvres 😍, elles m'ont manqué.
Moi: je reviens demain Princess, je t'aime.»



6 mois




Moi: « 6 mois Princesse que tu es la, ça devient invivable, enfin ça l'est depuis le premier jour mais encore plus chaque jour. C'est bientôt ton anniversaire, tu auras 22 ans. Tu te fais vieille , non je rigole. Tu me manques Princess, je sais pas comment je fais pour me réveiller tout les jours alors que tu n'es pas à mes côtés. Je savais déjà que je t'aimais mais je ne savais pas que tu étais autant indispensable à ma vie. T'es plus que la femme de ma vie tu es toute ma vie entière. Sa fait canard mais il faut que tu le saches, il fallait que je te le dise . Je sais pas si tu m'entends mais j'ai parlé au médecin, il m'a dit que tu t'accrochais et que tu pouvais en souffrir alors écoute bien ce que je vais te dire, tu peux lâcher prise, tu peux t'en aller tranquille. Je veux pas que tu souffre alors si c'est nous qui te retenons tu peux partir et quitter ce monde en Paix. Tu seras toujours l'amour de ma vie et je t'aimerai toujours mais ne t'inflige pas ces douleurs pour nous »

Je la regarde et vois une larme couler, je savais pas ce que sa voulais dire mais j'espérais du fond de mon cœur qu'elle ne m'écouterai pas, que jamais elle ne lâchera mais elle devait savoir que si elle venait à lâcher prise je ne lui en voudrais pas.
Je quitte la pièce direction chez mes parents.

Moi: Salam
Eux: Aleykum Salam
Moi: Layna ?
Elle: hmm
Moi: viens on va parler
Elle se lève et me suit, elle avait Ayem dans les bras donc je la lui prend
Moi: elle grandit de jour en jour .
Layna: ouais et elle ressemble de plus en plus à sa mère
Moi: oui comme à sa naissance
Layna: hmm
Moi: je suis désolée pour la gifle, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Enfin si je sais, tu avais raison et j'acceptais pas la vérité donc me la manger en pleine face c'était dur
Elle: c'est moi désolée je n'aurais pas dû
Moi: c'est rien et pour ton copain
Elle: c'est qu'un pote
Moi: me prend pas pour un con, donc pour ton copain je te fais confiance mais que j'apprenne rien sinon je laisse le loup s'en charger
Elle: nan nan tqt pas, t'aura pas besoin du loup
Moi: hmm, on rentre à la maison bébé ? ( en parlant à Ayem)
Je me lève et embrasse Layna sur le front.









Devant la porte de chez moi, je me gare et je voit une silhouette attendre devant la porte . Je sors avec Ayem et je vois que c'est Kamilya. Qu'est ce qu'elle veut ?
Elle: salut
Moi: tu veux quoi ?
Elle: prendre des nouvelles de Nahel, j'ai demandé à sa sœurs et son petit frère mais ils ne m'apprécient pas trop donc ils ne m'ont pas répondu
Moi: et je t'apprécie encore moins donc mauvaise pioche
Elle: s'il te plaît
Moi; elle est stable, son état est stable. Tu peux partir maintenant
J'entre chez moi mais elle reste la
Elle: tu ne me laisse pas entrer ?
Moi: non tire toi
Elle me caresse le torse avec un sourire plutôt coquin
Elle: tu sais tu restes le meilleur coup de toute ma vie
Moi: dégage de la
Elle: 6 mois c'est long et je suis sûre que je peux te servir à quelque chose
Elle descendait sa main de plus en plus jusqu'à toucher mon entre jambe
Je lui attrape le coup et l'étrangle sans vraiment serrer
Moi: comme tu peux le sentir tu me donnes pas du tout envie en faite tu me dégoutes et même si tu étais la dernière femme au monde je te toucherai pas
Elle me regarde choquée et je la regarde moi aussi, qu'est ce qu'elle croyais ? On est interrompu par mon téléphone, je regarde et c'est Imran
Moi: allo ?
Je n'avais toujours pas lâché Kamilya
Imran: t'es ou ?
Kamilya: Aaan Nayem
Moi: ta gueule toi
Imran: t'es avec une meuf la ! T'es sérieux
Moi: c'est Kamilya
Imran: et tu fais quoi avec elle gros ?
Moi: je l'ai trouvé devant chez moi et la elle veut ma b*te
Imran: elle veut quoi ?
Kamilya: c'est un menteur
Imran: tu joues à quoi frère ?
Moi: je viens de te dire, je l'ai trouvé devant ma porte
Imran: et pourquoi elle y est encore ?
Moi: pcq je suis en train de l'étrangler
Imran: fait pas le con
Moi: tqt, et toi ( à Kamilya) dégage et demande pas après Nahel
Elle me regarde et me dit doucement: je reviendrai
Elle s'en va et je sais très bien qu'elle allait me causer des problèmes dans ma vie mais j'étais loin de m'imaginer à quelle point.

Moi: sayez elle est partit
Imran : c'est bizarre gros
Moi: je sais pas ce que tu t'imagines mais ma femme est sur un lit d'hôpital et
Imran: tqt mon gars je sais très bien
Moi: ouais bref
Imran: je t'appelais pour faire du sport
Moi: ah ouais ça va me faire du bien mais j'ai Ayem
Imran: amène la à la maison et Is la gardera pendant ce temps
Moi: sa la dérange pas ?
Imran: mais même si ça la dérange . Je t'attend











Ça fait maintenant 2 heures que nous faisons du sport, ça fait du bien c'est un peu comme fumée, sur le moment tu ne pense à rien et c'est ce que je recherchais .
Imran: j'en peux plus
Moi: on bouge ?
Imran: ouais mais vient vite fait on va parler
On s'installe
Imran : comment tu vas ?
Moi: ça va
Imran: tu sais que je suis la pour toi mon reuf
Moi: je sais mais tu partage ma peine c'est quand même ta sœur
Imran: ouais et sa me tue alors toi sa doit
Moi: ça me torture, sa m'enterre
Imran: elle va se réveiller
Moi: j'espère mais je lui ai dit que si elle voulait partir elle pouvait. Elle s'accroche et je le ressens mais je sais pas si elle va tenir
Imran: elle va se réveiller
Moi: merci mon pote











À la maison, j'ai récupéré Ayem. Cette petite c'est fou comment elle est . Elle courait partout en jetant tout partout, sa me rendais fou pcq c'est moi qui ramassée mais elle est tellement magnifique
Moi: Ayem arrête de tout jeter
Elle: non
Ah oui, elle a appris à dire non mais elle a surtout compris comment l'utiliser
Moi: je vais la manger, AYEM
Elle s'arrête de courir
Moi: arrête de tout jeter
Elle me regarde et fait la moue, sa veut dire qu'elle va pleurer et c'est ce qu'elle fait en hurlant " maman ". C'est dans ses moments que je ressens à quel point Ayem manque d'une présence maternelle
Moi: vient bébé
Elle court dans mes bras mais elle reste inconsolable
Moi: sayais bébé, tu veux qu'on aille voir maman ?
Elle: Moman
Il était tard mais je lui ai enfilée un manteau et on est parti . Elle s'était arrêté de pleurer et commençait à s'endormir mais je continua mon chemin jusqu'à l'hôpital





Je suis devant la chambre, j'y suis arrivée ni vu ni connue.
Moi: « bonsoir Princess, c'est la deuxième fois aujourd'hui que je viens à la base c'était pour Ayem mais en faite je crois que c'est plus pour moi. Je vais la coucher prêt de toi je pense qu'elle a besoin de sentir ta présence.»

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !