Partie 72: c'est dur sans elle

8.2K 546 2

Dans la peau de Nayem

J'entre dans la pièce, je la vois, relié à toute ses machines, à deux doigts je cassais tout. Le loup voulait ressurgir mais je crois que j'étais vraiment plus énervé que lui. Elle était défiguré, lèvre enflé, des bleues partout sur le visage. Qu'est-ce qui t'es arrivée Princess ?
Moi: putain même comme ça t'es belle, repose ma femme et après réveille toi en forme
Je me fait interrompre par le médecin qui fait son entrée
Médecin: je vous cherchez
Moi: pourquoi ? Qu'est ce qu'il se passe ?
Médecin: nous avons fait des examens et des tests, nous avons découvert que votre femme était enceinte
Je le regarde choquée, enceinte ???
Moi: était ?
Lui: je suis désolée de vous apprendre que le fœtus n'a pas survécu
Je vais pas dire que je m'en foutais mais la vérité c'est que j'étais plus préoccupé par ma femme, je voulais juste qu'elle survive
Moi: d'accord est ce que c'est possible que cela reste entre nous.
Médecin: oui bien sûr
Moi: merci
Médecin: je vous laisse tranquille
Il quitte la chambre et je me retrouve avec elle.
Moi: ta entendu, j'ai perdu un bébé je vais pas perdre ma femme. J'ai trop besoin de toi et puis Ayem aussi. Je saurais pas faire sans toi. S'il te plaît réveille toi
Je lui embrasse le front en faisant attention de pas lui faire mal et je la quitte .

Je sors de la chambre et rejoint les autres
Sa mère: je vais rester ici je ne veux pas qu'elle soit seule
Moi: elle ne sera pas seul je vais rester ici, allait vous reposer
Elle: je pourrais pas me reposer
Elle est mit à pleurer alors je l'ai prise dans mes bras.
Moi: ça va aller, elle est forte
Je lui fait un bisou sur le front puis ils s'en vont tous, me laissant seul avec Moha
Moi: tu devrais rentrer te reposer
Moha: et laisser ma vie ici ? Impossible

On est resté dans le silence puis il a commencée à reparler
Moha: si elle meurt
Moi: elle ne mourra pas
Moha: mais si sa arrive
Moi: mais ça n'arrivera pas
Moha: qu'est ce que je vais faire ? Qu'est ce qu'on va faire ?
Je répond pas, il avait raison si sa devait arriver je sais pas ce que je deviendrai

Moi: tu veux venir à la maison ?
Il hoche la tête et on s'en va .











Arrivée à la maison, je pars prendre une douche et Moha fait la même chose. J'en avais bien besoin. Je lui montre la chambre d'amis et chacun reste dans sa pièce, je cogite pendant des heures et des heures et je fini par dormir ...

Le soleil ce lève et moi avec, je prend ma douche et prie ensuite je descend dans la cuisine. Je vois quel avait préparé le dîner
Moi: putain
Moha: Salam
Moi: aleykum selem, ta réussi à dormir ?
Moha: un peu et toi
Moi: pareil, elle avait fait ça à dîner hier soir.
Moha: elle aime trop ce plat, à chaque fois elle demandais à ma mère de lui en faire
Moi: sa fait même pas une journée j'ai l'impression que sa fait 8 ans
Moha: ça ne durera pas tout ça
Je le regarde mais ne répond pas ..









De retour à l'hôpital, il est 9h50, j'ai déposé Moha pour qu'il puisse se doucher et se changer
Moi: bonjour Princess
Je lui embrasse le front et m'assieds prêt d'elle en lui donnant la main. Une infirmière débarque
Moi: bonjour qu'est ce qu'il se passe ?
Elle: bonjour rien, je vais lui faire des exercices pour éviter que ses muscles s'atrophient
Moi: je comprend rien mais allez y
Elle l'étiré de partout, sa dura 20 Minutes, elle n'a oublié aucun muscle
Elle: voilà je reviendrai plus tard pour la toilette
Moi: ok merci
Elle: c'est normal, peu de gens auraient survécu à cet accident, les dommages étaient nombreux et tellement conséquents que n'importe qui serait mort avant d'arriver à l'hôpital. Elle est forte très forte, je pense que sa mettra du temps beaucoup même mais je l'espère et j'y crois, elle réveillera
Je la remercie encore une fois puis elle quitte la pièce
Moi: prend le temps que tu voudras pourvu que tu te réveilles
La porte s'ouvre et cette fois c'est sa copine Awa qui débarque, sa faisait longtemps que je ne l'avais pas vu
Awa: Bonjour Nayem
Moi: ça va ?  Sa fait longtemps
Awa: oui c'est vrai. C'est donc vrai ?
Moi: oui
Elle a pleuré
Awa: j'arrive pas à y croire que c'est elle
Moi: pleure pas Awa elle va se réveiller
Awa: je peux pas rester ici à la regarder je suis désolé
Moi: c'est rien, c'est gentille d'être passé
Elle sort de la pièce me laissant seul avec Nahel.









Je vous passe la semaine, toujours pas d'amélioration de son état, je devenais fou. J'avais récupéré Ayem à la maison et c'est Celia qui est venu s'installer avec moi pour s'en occuper.
Celia: Nayem il faut que tu manges et puis stop avec cette play.
Elle éteint la play
Moi: MAIS PUTAIN TU FAIS QUOI LA ?
J'avais crié tellement fort qu'elle a sursauté
Celia: crois pas que tu me fais peur ou que tu m'impressionne la, ressaisie toi, c'est elle qui est sur le lit d'hôpital pas toi alors crois pas que je vais te plaindre, maintenant lève toi, va te doucher ensuite tu vas aller travailler quelques heures. Je passerais ensuite te récupérer pour qu'on aille la voir. C'est clair ?
Je répond pas alors elle crie " C'EST CLAIR NAYEM ?"
Moi: ouais c'est bon
Elle avait raison, je devais me ressaisir. Je me suis laver et habiller direction le bureau, une semaine que je n'y avait pas mis les pieds mais je savais que Sevrin gérais le navire.


Moi: bonjour Sevrin
Elle lève la tête vers moi choquée
Elle: monsieur, vous avez l'air fatigué il fallait rester chez vous, je dirige le bateau vous le savez
Moi: merci Sevrin, je sais et heureusement que vous êtes la. Est ce qu'il y a des messages ?
Sevrin: il y a monsieur DeLa Jarte qui vous appelle tout les jours pour avoir des nouvelles de votre femme
Moi: appelez le et passez le moi






Dans la peau de Celia

Il était partit, je l'enviais, il pouvais s'apitoyer sur son sort alors que moi je devais être forte pour Ayem et pour tout le monde. J'étais la bouée à qui tout le monde s'accrocher alors si je m'effondre tout s'effondre avec moi et je pouvais pas.
Moi: bonjour mon bébé, ta bien dormi toi ça se voit
Elle était la seule à me donner le sourire
Moi: on va prendre le bain d'abord ensuite tu vas manger et enfin on va aller voir maman d'accord
Elle: tata
Elle disait maintenant papa tata mais elle ne disait pas maman
Moi: allez on y va
Je la lave puis l'habille chaudement et ensuite mon tour . Je la nourris avant d'aller chercher Nayem au travail




Dans la peau de Nayem

Celia est la alors je prend mes affaires. Sa m'avait fait un bien fou de m'occuper l'esprit et de travailler
Moi: à demain Sevrin
Elle: à demain monsieur
Je sors et rejoint Celia dans la voiture
Moi: merci
Elle: de quoi ?
Moi: pour tout
Elle: c'est normal
Moi: ta pas besoin de te retenir, tu peux pleurer
Elle: si je le dois, c'est moi la bouée, tout le monde pleure sauf moi. Il fait une personne qui enfoui ses sentiments pour le bien de tous et je suis la seule personne en mesure de faire ça alors je dois pas pleurer
Je la regarde elle avait raison, si elle flanche on flanche tous
Moi: hmmm
Celia: je vais bien j'ai pas envie de pleurer
Moi: si tu le dis
Le reste du trajet c'est fait dans le silence




On est arrivée à l'hôpital,  sa chambre était rempli, toute sa famille et sa cité.
Moi: Salam Aleykum
Eux: wa Aleykum Salam
Moha: vous étiez ou ?
Moi: je suis allé travailler et Celia m'a attendu
Moha: ok
Celia: tien prend Ayem
Elle la tend à Moha, depuis l'accident je ne l'avais pas prise dans mes bras, ma fille, mon bijou je la délaissais
On était la, silencieux à attendre qu'elle se réveille, j'entendais sa mère pleurais
Celia: maman sayais stop, elle va se réveiller arrête de pleurer
Elle l'a prend dans ses bras
Imran: tu tiens le coup ?
Moi: nan mais avec Celia J'ai pas le choix
Imran: ouais elle va pas te laisser
Moi: tant mieux
Moha: tien prend la
Je la regarde et la vois tendre ses mains vers moi
Moi: vient mon bijou
Je la prend sa faisait tellement du bien de l'avoir dans mes bras
Moi: t'es vraiment la plus belle ma fille
Elle avait le regard de sa mère, elle avait certes mon visage mais ses yeux et son regard appartenait à sa mère. Quand elle me regarde j'ai l'impression que c'est Nahel. J'ai besoin qu'elle se réveille
Moi: faut qu'elle se réveille
Tout le monde me regarde

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !