[Amour] El et Lui - Ecrirateuse-en-herbe

Depuis le début

En fait pour moi on tombe trop dans le mélodramatique et du coup leurs réactions deviennent incompréhensibles ou du moins pas assez justifiées. Encore une fois, c'est peut-être voulu et c'est pour cette raison qu'aller lire le volume 2 du roman me tente grandement.  Comme je l'ai déjà dit à l'auteure : à la fin on a l'impression qu'aucun des deux protagonistes n'a évolué, que leur relation ne leur a rien apporté alors que c'est faux. Il faudrait soit atténuer le bonheur qu'ils vivent par moment avec quelques zones d'ombres, quelques réserves, soit nuancer l'aspect négatif qui est présenté à la fin et non passer de l'un à l'autre violemment comme c'est actuellement le cas car ça créer une confusion : je peux comprendre qu'il y ait des hauts et des bas, c'est même réaliste, mais il faudrait lisser les transitions.

Le personnage d'Eléonore est très travaillé : plein de contradictions, un côté gamine susceptible très énervant mais parfois amusant, une personnalité fragile qui cache cette fragilité derrière un caractère rebelle. Je hais comme je comprends son côté victime. Et je pense que c'est ce qui fait la spécificité de l'histoire : l'auteure ne cherche pas absolument à nous faire apprécier les personnages et j'avoue avoir passé les derniers chapitres à vouloir frapper et secouer la demoiselle pour qu'elle arrête de nous bassiner avec son esprit masochiste. Pour cette raison, j'aime beaucoup Suzanne qui est très franche là-dessus avec elle, quitte à passer pour une mauvaise amie et j'aime bien le moment où Louis lui balance ce qu'il pense de sa manière d'être au visage, je pense même que ça devrait être accentué.

Pour le personnage de Louis, il n'est pas beaucoup dévoilé dans ce roman ce qui peut amener des incompréhensions mais après discussion avec l'auteure, il semblerait que certaines choses se clarifient dans le volume 2 ! Il reste plutôt égal à lui-même tout au long de l'histoire et n'a pas forcément les réactions qu'on aurait pu attendre de lui, ce que j'ai bien aimé. Je n'ai juste pas saisi pourquoi, alors qu'il fait preuve d'un culot monumental depuis le début de l'histoire, il est incapable de parler franchement avec El et de lui dire ce qu'il ressent : si c'est par lâcheté, il faudrait dévoiler son côté lâche un peu plus tôt dans l'histoire, afin de laisser le temps au lecteur d'envisager et de comprendre ce choix.

La fin est tout de même belle et intrigante de part sa forme (trois épilogues écrit d'une manière étonnante) et de part les informations qui nous sont données dedans et qui seront vitales pour le volume 2.

A propos de la forme, elle est agréable. L'auteure a une très belle plume, avec un vocabulaire riche, pas de répétitions, les choses sont joliment dites et même parfois très drôles et les scènes de sexe ne tombent pas du tout dans le vulgaire (ce qui est un talent). Les seules erreurs que j'ai relevé se trouvent au niveau de la conjugaison : aimé/aimait/aimer, mangés/mangeaient/manger. Les pluriels sont respectés, il y a juste les terminaisons qui sont régulièrement fausses. Pour y remédier, il suffit de remplacer le verbe qu'on souhaite écrire par un autre verbe du troisième groupe (ex : coudre, mordre..) et cela permettra de connaître la bonne terminaison. Si on tombe sur "mordu/mordus" c'est qu'il faut mettre le verbe au participe passé. Si on tombe sur "mordait/mordaient" c'est que la terminaison est de l'imparfait. Si on tombe sur "mordre" c'est que la terminaison est l'infinitif.

Autre point de la forme qui m'a parfois gênée : les dialogues. Ils manquent un peu de verbes de paroles, même si je comprends que ce soit un choix parce qu'il n'y a que rarement plusieurs personnages qui parlent en même temps, ce sont souvent des duos. Cependant, à beaucoup d'endroits on a un personnage A qui prononce une phrase puis après un temps d'attente reprend la parole sans que le personnage B ne soit intervenu entre temps. Et du coup ça nous donne des dialogues de ce style : AABABABBA. Sauf qu'en l'absence d'indications notre cerveau le lit ainsi ABABABABA et le dialogue n'a plus aucun sens. Il faudrait donc juste penser à préciser que A reprend la parole même si c'est lui qui a déjà parlé en dernier. (Mon dieu je ne suis pas certaine d'être très claire).

Voilà je pense avoir fait le tour de la question, il y beaucoup de scènes que j'ai apprécié : les moments où Louis observe en cachette sa femme, la lecture des lettres que Louis a récupéré, la discussion entre Simon et Louis qui s'inscrit dans un "bonus". Je n'ai jamais ressenti d'ennui dans un chapitre, ni d'irrégularité dans la longueur des chapitres (sur portable) malgré ce que semble en penser l'auteure. J'aime l'idée que cette histoire soit loin des clichés, j'aime le mélange entre la modernité de l'espace spacio-temporel et l'ancienneté des moeurs qui nous sont présentées.

A lire ;)

______________________________________

Le commentaire de Raoul : Boudiou Nera ! Tu exagères ! Ce n'est pas parce que tu nous fait ton grand retour que tu dois assommer tout le monde avec un monologue aussi long et chiant à lire ! Sinon à part leur offrir une corde et un tabouret chacun je ne vois pas ce  que je pourrais faire pour ces deux perdus de la vie...Il y a un très bon bouquin, tu sais, "suicide mode d'emploi" *rire satanique*.

NERA ! C'est quoi cette vieille photo dossier de moi, chaton, lisant des romans à l'eau de rose ? On avait dit que ça restait entre nous !

NERA ! C'est quoi cette vieille photo dossier de moi, chaton, lisant des romans à l'eau de rose ? On avait dit que ça restait entre nous !

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.
Avis & Critiques D'une Lectrice PerfectionnisteLisez cette histoire GRATUITEMENT !