Partie 58: Drôle de Soirée

11.5K 720 11

Nous sommes arrivés au lieu de réception, un endroit assez pommé en vrai avec un grand château en plein milieu et des centaines de voitures
Nayem: t'es prête ?
Moi: oui
Il me tient la main et nous suivons ses parents, Aymen lui y était déjà étant l'organisateur de l'événement.
Plus on approchait l'endroit plus j'avais ce mauvais pressentiment. Je savais que cette soirée ne se passerait pas comme prévu et que tout ne serais pas de tout repos.








Moi: Waaw
Nayem: Aymen à assurée
Moi: c'est clair
Très vite des tas de personnes viennent nous saluée, personnellement je cherche du regard le Vieux Ulfarks avec qui j'avais fait mon " séminaire ", je le cherchait des yeux activement
Nayem: il est la bas, me dit il en pointant un endroit
Moi: merci
Je me lève et m'empresse d'aller le retrouver
Moi: bonsoir
Il se retourne vers moi et je vis ses yeux émerveillés, il me prend tout de suite dans ses bras.
Lui: Nahel tu es venu
Moi: c'était une occasion de vous revoir et vu la manière dont c'est fini le séminaire
Lui: oui
Moi: à ce propos je ne sais pas si je me suis excusé mais je vous demande pardon pour
Lui: c'est du passée et oubliée .. dit moi qu'est ce que tu deviens
Moi: j'ai à vous parlez, en privée et c'est vraiment urgent
Il me regarde inquiet et me dit de le suivre
. Je fait signe à Nayem de venir .

U1: que ce passe t-il mes enfants ?
Je regarde Nayem pour lui faire comprendre que je veux qu'il parle
Nayem: je vous présente Ayem notre fille
Il l'a regarde et la prend dans ses bras, mais à peine le contacte fait qu'il comprend
Lui: me dite pas que
Moi: si, c'est de cela que je voulais qu'on parle. C'est une fille et c'est une Ulfarks
Il était choquée
Lui: c'est impossible, la prophétie ne nous a jamais averti d'un tel événement
Moi: devenons nous l'annoncer ou garder sa pour nous ?
Lui: je je sais pas, je suis dépassée
Nayem: gardons ça pour nous et nous verrons si nous trouvons une explication à ça
U1: d'accord je vais menée mes recherches, il semblerait Nahel et Nayem que vous ayez chamboulé l'histoire des Ulfarks
Je tourne la tête vers Nayem, ce que venait de dire U1 n'avait rien de rassurant, bien au contraire.









La soirée suit son cour, franchement c'est un peu ennuyeux, ils parlaient de chiffres, des décédé et des nouveaux née. J'avais toujours se ressenti par rapport à la fête
Nayem : qu'est ce que tu as ?
Moi: je le sens mal bébé il se passe un truc
Lui: mais nan tqt et puis ici il ne peut rien ce passer avec tout les loups qu'il y a il faudrait vraiment être fou pour vouloir faire quelque chose
Moi: si tu le dis
Il m'embrasse la main mais je n'étais pas plus rassuré, surtout avec Ayem dans coin..


La soirée continu, c'était vraiment pas passionnant et c'est clair que ne reviendrais pas l'année prochaine. Je vois au loin Haydar et Khalifa, les cousins de Nayem. Je vois également Ilan, l'autre cousin qui avait posée sa main sur ma cuisse. Sa faisait plaisir de voir des visages familiers mais vraiment je n'avais qu'une hâte, rentrer .

L'heure du repas avait sonnée, enfiiiiin! Du coup nous quittons la salle où nous nous trouvons pour la salle à manger, celle ci était immense avec des centaines voir des milliers de table .
Chaque place était attribué du coup, on se retrouvait avec les parent de Nayem, Nayem, Aymen, le Vieux Ulfarks et sa femme ainsi que leur fils.

Moi: tenait belle maman, je vais au toilette
Elle me la prend et je m'en vais de la pièce. Le château était immense et j'ai eu du mal à trouver les toilettes.
Une fois trouver, j'ai fait mes affaires et la je vois Nayem

Moi: tu m'as fait peur
Lui: tu ne m'as pas dit où tu allais
Moi: je l'ai dit à ta mère
Il s'approchait de moi mais non je ne voulais pas qu'il se passe quoi que ce soit dans ces toilettes
Moi: n'y pense Pas Nayem, avec tout les loups qu'il y a et votre ouï développée, à tout les coups quelques-uns nous entends
Il s'approche de moi dans répondre, jusqu'à me coller et pose ses lèvres sur les miennes 😍

Lui: il ne se passera rien ici
Moi: nous sommes d'accord
Lui: néanmoins on va faire un jeu tu veux ?
Moi: je t'écoute
Il sort de sa poche deux boules relier l'une à l'autre, en acier . Elles n'étaient pas Grosse ni petite, elles avaient la taille de balle de ping pong je dirais

Moi: c'est pourquoi ?
Lui: retourne toi et penche toi en avant
Je m'exécute, lui s'accroupit et lève ma robe
Moi: je pensais qu'on ne faisait rien ici
Lui: chut
Il baissa mon sous vêtement
Lui: tient met les boules dans ta bouche, voilà,
Moi: doucement s'il te plaît
Il insère une des boules en moi et laissa l'autre collée à mon orifices..
lui: c'est bon
Je me redresses et je ressentais rien
Moi: c'est sensé faire quoi au juste pcq la absence de sensation
Lui: tu me diras sa ce soir aller on y va

Nous redescendons à table, je m'assieds et la un gémissement s'échappe de ma bouche, assise je ressentais leur présence en moi
Nayem: ne gémis surtout pas
Moi: Nayem c'est quoi ce délire ?
Lui: chut
Je gigotais dans tout les sens pour enlever cette gêne mais bien au contraire, plus je bougeais plus je les sentais .

BM: sa ne va pas Nahel ?
Moi: j'ai un peu mal au ventre
Elle: nous allons bientôt partir, tu prendra des médicaments à la maison
Moi: oui
Nayem en chuchotant: arrête de bouger
Moi: mais je peux pas
Nayem; c'est un ordre
Du coup je fait ce qu'il me dit et arrête de bouger tant bien que mal . Il me fait un sourire de Satisfaction puis retourne à sa discussion



Le repas terminé, nous sommes invités à rejoindre la salle de réception ou va se dérouler un bal dansant. Du coup je me lève et encore une fois je suis gênée par ces boules .
Moi: Nayem retire les de moi stp
Lui: non
Et il parti sans même attendre une réponse.



Nayem: tu viens on va danser
Il le faisait exprès, il détestait danser en public mais il faisait ça juste pour que ces boules m'affolent un peu plus. Il me tire vers lui sans attendre ma réponse et m'entraîne sur la piste.
Yeux dans les yeux nous partageons ce moment

Moi: c'est cruel de me faire ça
Lui: je ne fais rien moi, je te ferai quelque chose plus tard
Moi: arrête S'il te plaît de me faire bouger, je les sent trop
Il sourit et me fait encore plus bouger mais sa mère arriva au même moment et nous annonce que nous partons, enfin .

( c'est ma robe en média )

Chronique de Nahel : Je suis la Belle, il est ma bêteLisez cette histoire GRATUITEMENT !