Chapitre 15

2.1K 301 114

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

-Je pars dans six jours.

Louis était assis sur le rocher. C'était l'après midi, et le soleil était brûlant. De toute façon, c'était toujours comme ça fin août, quand les vacances se finissaient, il faisait de plus en plus chaud. Louis aurait voulu rester toute sa vie, étendu sans penser à rien, le cri des mouettes perçant le silence.

Harry était allongé sur le sable à côté de lui. Il avait dit :

-Je suis sûr que je ressemble à une baleine échouée.

Louis avait rit un peu. Et puis il avait murmuré :

-La plus belle dans ce cas. Tu brilles.

Ils se disaient je t'aime comme on se dit j'ai mal. Alors c'était difficile. Peut-être qu'il valait mieux ne rien dire du tout. Ils parlaient de tout et de rien, et la date du départ de Louis planait au dessus de leur tête, comme une épée de Damoclès.

Le soleil brûlait, c'est peut-être pour ça que Louis en avait parlé aujourd'hui.

-Je sais.

Harry semblait étrangement serein. Sa voix était calme, un peu rauque. Louis lâcha son livre, et marcha jusqu'à lui. Il s'assit, posa sa main sur son ventre nu, qui avait pris la chaleur des rayons du soleil.

-Tu n'as pas besoin de crème ?

-Non. Juste de toi.

Louis eut un petit rire triste. Il détourna la tête, ses doigts caressant toujours la peau de Harry. L'océan s'étendait si loin. Il murmura :

-Tu pourrais m'emmener ailleurs. Et si on nageait au hasard et qu'on découvrait une île au milieu de l'eau ? On pourrait y vivre. On serait très heureux.

Harry haussa les épaules. Il n'avait pas envie de vivre sur une île, parce que ce serait Louis qui y habiterait, et lui qui tournerait autour, coincé dans l'océan jusqu'à en crever. Merci bien. Il préféra changer de sujet.

-Est-ce que tu vas m'oublier ?

-Quand ?

-Je ne sais pas... Pendant l'université. Tu vas rencontrer des tas de gens. Tu vas m'oublier.

-Personne comme toi.

-C'est sûr... Des sirènes il n'y en a pas qui flottent dans les piscines municipales.

-Arrête Haz...

Louis caressa doucement sa joue, replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Il se pencha, et lui déposa un baiser sur le haut de sa mâchoire, soufflant contre son oreille :

-T'es si beau. Je t'aime si fort.

La peau de Harry se colora légèrement, et il tourna la tête, grognant :

Et si l'océan - Larry StylinsonLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant