7. Catastrophe

71 10 118
                                                  

La chanson c'est juste que je l'ai dans la tête depuis plusieurs jours à cause a soirée... ^^

Je finissais mes pâtes tranquillement quand Pauline arrive vers nous en courant. Elle a l'air affolée:

" Oh mon dieu... Lexis... c'est affreux... Je suis vraiment désolée...
- Quoi !? Qu'est-ce qu'il y a ?  je  lui demande inquiète
- Et bien... comment dire... heu... je viens de voir Max embrasser une fille... Une nouvelle...Pénélope je crois qu'elle s'appelle... balbutie Pauline
- QUOI!? je hurle en me levant brusquement
- Je suis désolée... J'aurais dû ne rien dire...
- Où est-il ce petit con? je la questionne
- Près des casiers, derrière le bâtiment C..."

Comment osait-il me faire ça?  Je n'en reviens pas! Je sors du self d'un pas décidé, talonnée par ma sœur, qui essaye de me calmer, et Pauline qui prie pour que tout se passe bien.

Ça y est! Je le vois! Il est là... en train d'embrasser langoureusement l'autre pute ! Quel connard!  Mon sang ne fait qu'un tour. Je me jette vers eux, les sépare et les gifle tous les deux chacun leur tour.

"TU M'EXPLIQUE CE QUE TU ES EN TRAIN DE FAIRE LÀ? je hurle en sentant les larmes me monter aux yeux
- Je... heu... désolé Lexis! je ne voulais pas... t'énerve pas! me répond Max mal à l'aise
- A bon? Ce n'est pourtant pas ce que tu disais il y a deux minute. réplique Pénélope, Tu disais quoi déjà? Ha oui! Oh je t'aime Pénélope!  L'autre pétasse on s'en fout! T'es trop bonne."

Je n'en croyais pas mes oreilles. Pénélope affiche un sourire satisfait sur ses lèvre. Max n'a pas pu dire ça! Je me concentre et arrive à lire dans des pensées... La vérité me brise encore plus.  Oui... il a bien dit ça...

La colère prend le dessus. Je me jette sur lui en le frappant partout et en l'insultant de tout les noms. Mais mes coups n'ont pas l'air de lui faire aussi mal que je le souhaite. Je veux qu'il souffre. Il n'a pas le droit de me faire ça. Je le frappe de plus en plus fort. J'entends Katelyne qui me supplie de me calmer, mais je ne l'écoute pas. Tout à coup, Max attrape mes poignets, me forçant à arrêter de le frapper. Je le débat mais rien n'y fait... pas étonnant, il est bien plus musclé que moi.

Il me plaque contre son torse musclé. Je ne peux plus bouger et mes larmes commencent à couler. J'essaye de me débattre mais il me tient trop fort. Il me répète qu'il est désolé, mais je ne veux rien entendre, ce qui est fait est fait!

La sonnerie qui annonce la reprise des cours retentit. Je me fige, je n'ai aucune envie d'aller en anglais!  Pénélope part rejoindre sa classe en lançant un "Je t'aime bébé!  On se revoit bientôt " d'une voix sensuelle qui me fait frémir et qui déstabilise Max une fraction de seconde. J'en profite pour m'éloigner de lui et je le frappe sur sa si belle joue. Je crois que je n'ai jamais frappé quelqu'un aussi fort. J'y ai mis toute ma haine et ma force. Sa joue est en feu. Il ne s'y attendait pas. Je me retourne, attrape mon sac et sors du lycée en courant.  Je veux rentrer chez moi et me consoler avec du chocolat.

J'ai de la chance, en moins d'une une minute le bus est là. 

Vingt minutes plus tard, je déprime sur le canapé, une tablette de chocolat dans la main droite et mon gros ours en peluche dans l'autre. Même Tiji et Amy se sont joint à moi. Ils se reposent sur mes genoux. J'entends mon téléphone sonner plusieurs fois... ce doit être ma sœur... malgré l'amour que je lui porte je n'ai pas la force de répondre.

Après avoir fini ma tablette de chocolat, il faut avouer que je me sens un peu mieux, je décide de prendre une douche. Avant, je récupère mon téléphone.  Vingt-quatre messages de ma sœur, douze de Pauline, deux de Max et un d'un numéro inconnu.  Intrigué je l'ouvre en premier.  Ce que je vois me fige et je rentre dans une colère noir.

ENSEMBLE Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant