Ma plus grande peur

50 9 131

Bonne semaine de la maladie mentale!

Aujourd'hui j'avais envie de vous partager quelque chose de personnelle. Nous vivons tous avec des problèmes : de l'anxiété, de l'angoisse, la dépression, etc. Bref toutes des choses que l'on considère comme tabou. Et j'ai décidé d'en parler pour dire STOP! Cessons de nous cacher et apprenons à vivre avec nos petits problèmes. Nous ne sommes pas des monstres, mais des êtres humains avec des défauts et d'immenses qualités. Nous vivons dans un monde qui veut que nous soyons parfait, mais sachez que la perfection n'existe pas. 

Je crois qu'en tant qu'auteur(e) et personne, il faut se remettre en question parfois. Qui ne s'est pas déjà perdu dans son écriture? En arrivant plus à écrire parce qu'on pensait trop à ce que les autres allaient en penser et à essayer d'anticiper les commentaires et réactions des autres.

Eh bien moi ça m'est arrivé et récemment.

Je m'appelle Andrée et j'ai peur de déplaire aux gens.

Que ça soit dans la vie de tous les jours, au travail, à la maison ou sur Wattpad, c'est partout pareil. Ça m'horrifie. Je me mets la barre haute, je suis une très grande perfectionniste et pourtant j'arrive pareil à me décevoir. Et mon cerveau s'emballe. Si je me déçois moi, je vais décevoir qui après ça? Le cerveau est quelque chose qui est très dur à contrôler. En faite, j'angoisse, j'ai peur de ne pas être à la hauteur.

J'ai beaucoup de travail à faire sur moi-même et c'est pas à pas que j'y arriverai et je sais que je peux compter sur ma merveilleuse amie @hazzaliloziall  pour y arriver. Elle n'a pas peur de me confronter sur ce qu'elle pense, sur mes peurs et elle est d'une grande écoute et de très bon conseil.

D'où vient la peur de décevoir?

« La peur de décevoir est une conséquence de la peur du rejet. Pour éviter d'être rejetée, la personne marquée par une blessure d'abandon et une blessure d'infériorité se donnera comme objectif d'être parfaite. Seule la perfection, croit-elle, lui permettra d'échapper à la souffrance du rejet et du jugement. Le problème résulte du fait que ses critères de perfection viennent de l'extérieur. Cette personne dépend donc du regard que les autres posent sur elle. »

Nous pourrions en parler pendant des heures d'où cette peur est née. Mais ça ne règlerait pas le problème.

Qu'est-ce que ça apporte de dire oui à tout le monde? De ne jamais dire non? Qu'est-ce que ça nous rapporte à nous? Absolument rien. À part vous faire sentir vide.

Je disais jamais non à rien parce qu'inconsciemment je pensais qu'aider les autres me faisaient du bien. J'avais cette sorte de pensée magique qu'un service en attirait un autre. Jusqu'à temps que je réalise que la personne que j'aidais, ne m'aide pas en retour quand j'en avais le plus besoin.

« Andrée, viendrais-tu nourrir mon chat et faire sa litière? Je pars deux semaines et je ne peux pas l'amener. » « Oui pas de problème! » Elle va surement garder mon chien quand j'irai en weekend spa en amoureux. Mais je me trompais largement. 350$ plus tard de chenil à la clinique vétérinaire, je l'ai appris à mes dépends. Rendre service à quelqu'un, ne veut automatiquement pas dire qu'il t'en rendra un en retour. Non c'est lui ouvrir la porte pour t'utiliser à sa guise. Bon ok, c'est un peu négatif-néo-nasi comme commentaire. Mais je vous jure que ne pas dire « non » à cette « amie » fait que je le paye encore parce que maintenant je me sens encore obligée de dire oui.

Je lui ai dit non une fois. Je l'ai immédiatement regretté sur le coup. Mais par après, je me sentais bien. Et c'est vrai dire non et faire pour une fois, ce que nous voulons en accord avec nos désirs, c'est totalement une bonne chose à faire. Dire non, ne veut pas dire que vous allez décevoir la terre entière. Non, ça veut dire qu'on se respecte. C'est de dire que non ça ne nous tente pas, parce que c'est exactement ce que l'on pense. C'est de lui dire pour cette fois, débrouille toi. Et ce n'est pas méchant. C'est juste du respect de soi.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas rendre service aux gens, je dis simplement qu'avant de dire un oui précipité, consulter la personne la plus importante dans cette décision. Vous. Il ne faut surtout pas vous oublier là-dedans. Si ça ne vous tente pas, dites non. L'autre personne n'en mourra pas. Et si elle en meurt... et bien tant pis. Vous aurez au moins fait ce que vous vouliez et c'est le plus important.

Et vous, de quoi avez-vous peur?

Sur ce, je vous laisse, je vais écrire mon chapitre pour moi. Pour me plaire. Parce que c'est par là que j'aurais dû commencer. 

En espérant que vous l'apprécierez aussi!

All The Love,

A.

Rantbook d'une psychopatheLisez cette histoire GRATUITEMENT !