OS // Drôles de retrouvailles // (Newtina)

410 31 108
                                                  

On va pas se mentir on a tous déjà imaginé les retrouvailles de notre cher petit Norbert avec la jolie Tina, la gentille Queenie et le drôle de Jacob qui les accompagne, mais dans nos têtes Tina se jette dans ses bras et ils s'embrassent comme si il était son mari qui revient de la guerre.

Merde, NON

c'est magnifique on est d'accord mais c'est tellement pas crédible !!

Vous imaginez vous la Tina droite dans ses bottes qui se jette dans les bras de Norbert et notre cher magizoologiste incapable de regarder qui que ce soit dans les yeux, qui vouvoie encore Tina embrasser une femme qu'il a rencontré il y a des mois et qu'il a fréquenté pendant tout au plus une semaine ?

NON PUTAIN

Alors parce qu'il est temps que les gens comprennent ça j'ai décidé d'écrire un OS humoristique bien sûr de la manière dont je vois réellement les retrouvailles de ces deux futurs tourtereaux avec une bonne touche humoristique 😏

A préciser que je les adore au cas où vous n'auriez pas compris xD

~•~

Norbert marchait dans la rue à pas rapides, serrant sa valise si fort que ses mains en étaient blanches, et le regard rivé vers le trottoir. Il était préoccupé, et tellement inattentif que n'importe qui l'aurait remarqué. Un peu comme si c'était écrit au milieu de son front.

Il heurta par mégarde un autre passant qui lui beugla dessus et jura de son accent Américain et Norbert, fuyant son regard, bafouilla de plates excuses presque inaudibles. C'était bien la septième personne dans qui il rentrait depuis qu'il avait quitté les docks du port.

Décidément il était vraiment dans la lune.

Il souffla et reporta à nouveau son regard vers ses chaussures avant de reprendre sa route.

Cela ne faisait pas si longtemps qui avait quitté l'Amérique, seulement quelques mois, très longs et nombreux certes, mais mois tout de même, et pourtant il redécouvrait totalement cet endroit.

Il fut surpris des différences de températures avec Londres, dans sa chère ville il faisait bien plus froid et nuageux, et il regrettait presque cette fraîcheur, car même pour un début d'été, la chaleur de New-York était horriblement étouffante.

Heureusement pour lui il avait pensé à laisser son fidèle manteau bleu et sa précieuse écharpe de laine dans sa valise. Mais il s'était bien vite rendu compte que c'était au delà de ce qu'il attendait, et il avait bien du se résoudre à rester en chemise et les manches retroussées pour ne pas s'asphyxier.

Mais il fallait bien qu'il tienne sa promesse.

Son livre était terminé depuis presque deux semaines, et son éditeur était en train de faire une impression de masse pour revendre son ouvrage à des centaines d'établissements qui se faisaient un plaisir de le promouvoir. Un tel succès alors qu'il n'était pas encore parut lui faisait chaud au cœur, il était profondément heureux de savoir que son travail avait payé.

Mais il devait revenir pour honorer son engagement, alors c'est avec le tout premier exemplaire illustré et écrit main, travaillé dans le cuir, en poche qu'il revenait sur le continent pour l'offrir en mains propres à Porpentina Goldstein, la jeune femme qu'il avait rencontré lors de sa première escapade à New-York.

Et sans se mentir, il avait terriblement hâte de la revoir et de lui montrer son livre.

C'était bien ça qui le mettait dans un tel état de confusion, il était préoccupé et de nombreuses questions sans réponses semblaient lui boucher l'esprit.

Ꮚizard's Ꮚorld Ꭶtory Ᏼook Where stories live. Discover now