La Suite Au Prochain Numéro ?

117 11 11

Titre extrait de Qui es-tu Alaska ? de John Green.


Les étoiles qui scintillent dans l'obscurité, La lune qui brille dans la nuit bleutée,L'odeur d'alcool qui empli le lieu,L'odeur de la cigarette qui s'ajoute quelque peu, La musique qui joue trop fort,Je l'entends de dehors,

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

Les étoiles qui scintillent dans l'obscurité,
La lune qui brille dans la nuit bleutée,
L'odeur d'alcool qui empli le lieu,
L'odeur de la cigarette qui s'ajoute quelque peu,
La musique qui joue trop fort,
Je l'entends de dehors,

Il y a toi aussi,
Tes yeux qui me scrutent dans la nuit,
Tu me souris; d'un sourire éclatant,
J'hésite un instant, toi, tu attends.
En fait, je savoure les secondes.

Les secondes qui précèdent l'instant fatidique,
Les secondes qui précèdent l'instant magique,
L'instant où j'aurais ta main dans la mienne,
L'instant où j'aurais tes yeux dans les miens,
L'instant où je sentirais ton souffle chaud sur mon visage,
L'instant où j'esquisserais des pas pour danser.

Cet instant est symbolique.
Nous savons tous les deux ce qui se passera.
Nous savons tous les deux, déjà, de quelle façon ça se terminera.
Mais pour l'instant, je profite des quelques mots que tu as dit,
Ces mots qui résonnent encore au dessus de nos têtes.

Ton cœur bat sûrement aussi fort que le mien,
Un battement irrégulier,
Un battement imparfait,
Un battement trop fort,
C'est une douce torture,
Torture à laquelle je mets fin,
En te tendant ma main.

D'un geste souple, tu l'attrappes.
Dans l'élan, tu m'attires à toi.
Tu places une de tes mains sur ma hanche,
L'autre dans la mienne.
Tu commences les pas,
Un deux trois.
Je te suis, je suis toi.

Dedans, la musique change.
Un slow, évidemment.
Notre position aussi change.
Mes bras se retrouvent autour de ta nuque,
Un deux trois.

Toujours collés,
Je suis toi et tu es moi.
Nous ne sommes plus qu'un corps.
Tu es plus grand,
Je dois relever baisser la tête pour t'admirer,
Tu dois baisser la tienne pour me regarder.
Un deux trois

Ma main s'égare délicatement,
Je caresse du bout des doigts tes cheveux,
Complètement perdue dans tes yeux,
Un deux trois

Je sens ton souffle m'effleurer la mâchoire,
Un souffle qui sent un peu l'alcool,
Un peu le menthol,
Nous ne quittons plus du regard,
Et un deux trois.

Tu te penches encore plus sur moi,
Nous bougeons ensemble,
Quelques centimètres séparent nos lèvres,
«Je peux ?, chuchotes-tu»
J'hoche une nouvelle fois la tête
Un deux trois.

Mes lèvres sont tes prisonnières.
Tu tiens à présent mon cœur entre tes mains.
Je ne m'empêcher de soupirer,
Savourant notre baiser.
Tes mains entourent mon visage.
Mes bras ont lâché ta nuque.
Et nos langues dansent au rythme de la musique.

Elles dansent aussi lentement que nous dansions auparavant,
Que nous dansions dans ce moment qui précédait l'instant magique.
L'instant où nos deux bouches se rencontreront.
Et un deux et trois.

∞ Texte  de moi ∞

J'espère que ce petit texte vous a plu. La vidéo n'est pas de moi.

Je vous écris aujourd'hui pour vous remercier. Je vous remercie une infinité de fois pour les 2k de vues sur ce livre !
2k c'est énorme ! C'est magnifique !
Merci infiniment ❤

Bisouxx 💖
MissDirectioner1994

Noyons-nous Sous Les MotsLisez cette histoire GRATUITEMENT !