Chapitre 9

2.2K 313 53

           

Oups ! Cette image n'est pas conforme à nos directives de contenu. Afin de continuer la publication, veuillez la retirer ou télécharger une autre image.

           

-Ca ne va pas Louis ?

Ed s'assit sur un grand tabouret, et attrapa le verre de Louis pour y boire une grande gorgée. 

-Hm... Si.

-Tu veux pas danser ?

-Je vais venir.

Ed avait insisté pour que Louis vienne à une soirée chez un de ses amis, bien que le jeune homme avait davantage envie de rester dans son lit. Mais après une longue délibération avec lui-même, il avait fini par accepter la proposition de son ami. Il était certain que Harry ne serait pas au rocher cette nuit de tout façon. Quelque chose entre eux... Quelque chose avait changé. Le fil rouge reliant leurs estomacs était devenu aussi doux que coupant. Louis n'avait pas envie de marcher sur ce fil, et de tomber. Trop dangereux.

-Malek m'a dit que tu... Enfin que vous...

Louis releva légèrement la tête. Ed était souvent gêné lorsqu'il s'agissait de parler relations. Et Louis n'avait pas envie de s'épancher, alors il le coupa :

-On a couché ensemble, oui.

Ed hocha seulement la tête. Il n'insista pas. Louis ne savait pas pourquoi il avait parlé aussi sèchement, ni non plus pourquoi il se sentait si énervé. Ca n'arrivait pas souvent, mais ce soir il avait envie de prendre toutes les bouteilles qui traînaient sur les tables et de les lancer sur les murs pour les voir s'exploser et puiq marcher sur l'alcool et puis prendre les morceaux de verres entre ses mains et puis serrer fort et avoir du sang sur les paumes. 

Il inspira longuement et se prit la tête entre les mains.

-Quelque chose ne va pas hein ?

Ed se releva et posa son bras sur son dos. Louis avait oublié l'odeur rassurante de son ami. Un mélange de parfum pour homme, de madeleines et d'huile de moteur. 

-Je ne sais pas.

-Tu veux aller dehors un peu ?

Louis hocha la tête.

Ils sortirent. 

La maison avait un minuscule jardin et ils s'assirent au fond, sur une balançoire à moitié rouillée. Louis s'alluma une cigarette. Ils restèrent un long moment silencieux jusqu'à ce que Ed murmure :

-Tu te souviens quand j'escaladais le mur de la maison de ta mamie pour venir dormir avec toi ?

Louis eut un petit rire. Il secoua lentement la tête.

-On se prenait pour des aventuriers. 

-Et quand on allait se perdre dans la lande pendant des après-midi entier ?

           

Louis releva la tête pour regarder un instant le ciel. Ces instants lui paraissaient si lointain. Il n'avait jamais eu envie de grandir et maintenant qu'il était adulte, loin de ce monde proche de celui des contes de fées, voilà qu'il se liait d'amitié avec une sirène. 

Et si l'océan - Larry StylinsonLà où vivent les histoires. Découvrez maintenant