Chapitre 14

Depuis le début

— Ah ça...

Damien pose son coude sur le comptoir et appuie son menton dans sa main.

— Tout dépends après s'il a compris ton geste. Et, entre nous, pourquoi avoir fait ça ?

— Non mais tu l'as vu ? Il aurait laissé Marc le frapper sans réagir un poil ! Á croire qu'il se complait dans son rôle de victime ! Marc n'avait pas le droit de le frapper ni de le traité de...de...

Il serre les poings quand la colère monte.

— Calme-toi. C'est toi qui à penser qu'il se laisserait faire. Mais en es-tu si sûr ?

Damien pose sa main libre sur un des poings de Chris pour l'apaiser.

— Etienne reste dans le rôle que vous lui avez attribué. Vous le couvez tous beaucoup. Penses-tu vraiment qu'il est si passif que ça ?

Chris desserre le poing et demande un café qu'il ne touche pas.

— Etienne me fait tourner en bourrique à me regarder avec ses yeux de veau. Il me fait croire des choses et après... après il s'esquive comme une anguille.

— Tu t'étonnes ? Tu sais un peu la réputation que tu te traines.

Damien secoue la tête doucement.

— Sérieux Chris, si c'est qu'une histoire de cul, laisse tomber. Etienne a besoin d'autre chose.

— Quoi ? Mais de quoi tu parles ? Quelle réputation ? quelle histoire de cul ?

Il fourrage dans ses cheveux blonds les ébouriffants un peu plus. Damien sourit.

— Réponds simplement à cette question : Qu'attends-tu d'une relation avec Etienne ? Une simple histoire de cul ou autre chose ?

Chris lisse ses cheveux de ses deux mains, laissant malgré tout une trainée d'épis.

— Je ne réfléchis pas comme ça. J'ai envie d'être avec lui c'est tout sans chercher midi à quatorze heure. Je ne veux pas réfléchir comme ça.

Damien fait tourner son stylo entre ses doigts.

— Lui pense peut-être que tu n'es pas quelqu'un de constant.

Il ébouriffe les cheveux de l'hôte.

— Il s'imagine que si vous couchez ensemble tout sera chambouler. Comment réagiras-tu face a lui et lui face à toi ? Vous travaillez ensemble.

Chris lève des yeux malheureux vers lui.

— Je ne compte pas changer quoi que ce soit.

— Si tu lui ne lui dis pas, il ne peut pas le savoir.

Damien continue à lui arranger les cheveux.

— La balle est dans ton camp. Á toi de lui montrer ce que tu veux, et apaiser ses craintes s'il en a.

— Mais je ne veux que ça ! C'est cette andouille qui ne répond pas au téléphone !

Chris pose son front contre le bois du comptoir. Son ton est désespéré.

— Je n'ai pas envie de bosser.

L'étudiant pousse le café devant le jeune homme.

— Bois un peu, réchauffe-toi.

Pendant que Chris rampe vers son café, Damien vérifie les plannings. Il sourit.

— Vous avez une pause en même temps, je vous réserve le salon bleu ? Tu as une heure pour t'expliquer avec lui, moi je ne peux rien faire de plus.

La Rose NoireLisez cette histoire GRATUITEMENT !