3

5.4K 340 117

- Et d'après mes nombreux calculs, le chiffre d'affaires devraient monter à une vitesse fulgurante après ce contrat entre nos deux entreprises. Ça ne peut être que bénéfique. J'attends vos impressions. je finis par dire après 10 minutes d'explication.

Les hommes d'affaires me regardaient tous, abasourdi. Je jetai un coup d'œil vers Jimin qui souriait bêtement en voyant leurs réactions.

- Et bien mademoiselle Byun, je dois avouer que votre argumentation tient largement la route. C'est un plaisir de faire des affaires avec vous. Je signe ce contrat.

- Merci monsieur Kang.

Je m'assois sur mon siège, fière de moi. Jimin saisi une des feuilles​ qui se tenait sur la longue table et la tendait au PDG de l'entreprise avec laquelle on coopère.

- Il manque plus que votre signature monsieur Kang.

L'homme prit le stylo et signa sans broncher avant de rendre le papier.

- On fera de bonnes affaires. il tendu la main à Jimin.

- Je n'en doute pas. il répondit en lui serrant la poigne. Bien, nous allons clôturer cette réunion sur cette merveilleuse note. Faisons du bon travail tous ensemble. Sur ce, bonne après-midi.

Les personnes assistants à la réunion se mirent à nous saluer et partir sauf monsieur Kang qui lui, arrivait vers moi accompagné d'un large sourire.

- Je dois dire que vous m'avez beaucoup surpris.

- Je fais seulement mon travail.

- Et bien vous le faites à merveille. il toussa voulant s'éclaircir la voix. Ce midi je n'ai pas grand chose à faire, ça vous dirait de déjeuner avec moi?

- Hum c'est à dire que... j'hésitais tout en rangeant mes affaires.

- Je payerai bien évidemment l'addition, c'est mon devoir de le faire surtout avec une aussi jolie femme. il commençait à détailler mon corps. Ça devenait vraiment gênant.

- Désolé de vous décevoir monsieur Kang mais c'est moi qui déjeune avec elle ce midi. intervint Jimin.

- Bien, bonne journée. On se fera ça une prochaine fois. dit simplement M. Kang.

- Aurevoir. je lui dis.

L'homme sortait de la pièce, déçu.

- Il tient pas à sa vie celui là. prononça Jimin l'air légèrement agacé.

- Bon, je vais manger à tout à l'heure. je disais, ne me préoccupant pas trop de cette histoire.

- Tu manges pas avec​ moi?

- Non, je dois rejoindre Somin. Elle doit sûrement m'attendre. Et puis, pourquoi on mangerait ensemble ?

- Je sais pas, on pourrait recommencer nos petits rencards habituels. il posait l'une de ses mains sur ma taille et avançait son visage de mon cou pour y déposer quelques baisers. Je sais que ça te manque.

- Tu vas continuer à me faire des avances encore longtemps?

Il me lachais doucement.

- C'est bon vas manger avec ta pote. On mangera tous les deux un autre jour. De base, je voulais seulement t'éloigner de ce vieux crouton.

- Faudrait peut être que tu penses à m'oublier parce que toi comme moi savons pertinemment qu'une relation employeur et employé est interdit. lui certifiai-je.

- Tu parles comme si j'étais ton professeur et toi l'élève...

- Je trouve ça un peu similaire.

- La différence est que je ne suis pas un pédophile cherchant des filles de 12 à 19 ans pour essayer d'en faire mes petites amies.

- Vrai. Bon j'y vais. je finis par dire.

- N'arrive pas en retard.

- Oui chef.

Je sortais de la pièce et du bâtiment avant d'aller au restaurant du coin pour y retrouver une collègue et amie.

J'y entra et la cherchais du regard.

- Mira! Je suis là !

Je marchais entre les tables pour la rejoindre puis je m'assois en face d'elle.

- T'en a pris du temps.

- Oui, j'étais en réunion désolé. m'excusai-je en enlevant la veste.

- Je vois... Comment ça s'est passé ?

- Plutôt bien, sans plus. Merci. je remerciai la serveuse qui venait de nous donner les menus.

- Et avec monsieur Park, comment ça se passe?

- Qu'est ce que tu veux qu'il se passe avec lui? je froncais les sourcils.

- Tu sais, toute la boîte est au courant de votre petite idylle alors pas besoin de nier. elle se mit à sourire.

- Comment ça ? Enfin.. Comment ça se fait ?

- Ça se voit à des kilomètres. Les petits regards, les appels excessifs dans son bureau et j'en passe. Et puis faut avouer qu'il n'est pas du tout discret, si tu voyais comment il te matte quand t'es non loin de lui.

- Il est comme ça avec toutes les femmes, n'abuse pas.

- Non. Il a toujours été droit dans ses baskets, il n'y a que toi qui le rend comme ça.

- Bah si tu veux savoir, lui et moi c'est finis depuis déjà un bon bout de temps et je suis avec quelqu'un. Alors si tu pouvais arrêter de me parler de lui ce serait bien.

- Haha comme tu voudras.

- Ouais ouais, bon commandons.

Mr. Park | p.jmLisez cette histoire GRATUITEMENT !