Chapitre 36

658 78 2

- Frédéric, réveille-toi, entendis-je en sentant quelque chose me caresser les cheveux. Il y a école aujourd'hui.

Je fais ce qui ressemble à un grognement et me tourne pour prendre Samuelle dans mes bras. Elle est à moi. On est ensemble. Il y a un nous.

- Fred, dit-elle. Lèves toi.

Je lui fais le signe de se taire, toujours les yeux fermés, et je l'entends rigoler doucement. Son rire. Une mélodie à mes oreilles.

- Ne me force pas à prendre la manière forte Frédéric.

Je ne bouge pas. Je l'entends soupire avant qu'elle ne se défasse de mes bras. J'entends des pas dans la chambre, quelque chose électrique s'allumer et après, mes tympans explosent. Je tombe en bas du lit et me bouche les oreilles. Elle a ouvert son stéréo, l'a mis au maximum et à jouer un accord de guitare. Mais qui a une chaine stéréo dans sa chambre bon sang!

- Mais tu veux me rendre sourd ou quoi?!

- Au moins, tu es debout, dit-elle avec un sourire en déposant sa guitare, en fait, celle de Maxime, avant de se rapprocher de moi.

Elle vient pour me donner un baiser, mais je me retourne et boude.

- Oh aller Fred, dit-elle en essayant de se mettre devant moi.

Je me retourne encore une fois et croise mes bras sur ma poitrine. J'attends une autre plainte de Samuelle, mais rien. Je me retourne face à elle et la voit me regarder avec un magnifique petit sourire.

- Qu'est-ce qu'il y a?

- Tu es vraiment beau. Surtout avec tes cheveux emmêlés et ta petite bouillie du matin.

Surpris, mais touché de ce qu'elle vient de dire, je rougis. Oui, oui, je rougis. Devant Samuelle. Devant la fille que j'aime.

- Toi aussi tu es vraiment belle.

- Merci, dit-elle en venant dans mes bras.

Je la serre fort contre moi. Pour la première fois depuis longtemps, je me sens bien. Je me sens à ma place. Je n'ai plus à me préoccuper de ce qui va se passer à l'école, d'être maltraité, insulter. Je n'ai plus à me préoccuper des remarques de ma mère. Comme ça fait du bien de se sentir à sa place. Tout ça, grâce à Samuelle.

- Tu viens, on va déjeuner, dit-elle en se séparant de moi.

J'hoche la tête avant de mettre rapidement des vêtements convenables pour aller manger et on descend main dans la main dans la cuisine.

- Bon matin, dit joyeusement Sam en allant s'assoir à table.

- Bon matin ma chérie, dit Richard en venant donner un baiser sur la tête de sa fille. Bonjour Frédéric. Bien dormi?

- Oui monsieur, dis-je en lui souriant.

Il me sourit en retour et nous serre le déjeuner. On entend des pas dans les escaliers et la mère à Sam apparait.

- D'après ce que j'ai entendu, tu as eu l'honneur du spéciale réveille-matin rock'n'roll, signé Samuelle, rit-elle en me voyant.

Je lui souris en hochant la tête.

- Ne t'inquiète pas, c'était sa manière de te souhaiter la bienvenue, dit-elle en venant mettre sa main sur mon épaule avant d'aller faire son café.

Wow. C'est la première fois que quelqu'un me fait un geste aussi maternelle. Ma mère ne m'avait jamais faite ça. Simplement mettre sa main sur mon épaule. Elle n'avait jamais faite ça. Et j'ai aimé ça. Je me suis senti aimé durant cette fraction de seconde. Ça fait bizarre.

- Fred, ça va, me demande Samuelle voyant que j'ai arrêté de manger. 

J'hoche la tête de haut en bas pour la rassurer avant de continuer mon déjeuner.


    

Muet [TERMINÉ]Là où vivent les histoires. Découvrez maintenant